Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5123

par ,

Les médias qui invitent Piketty savent-ils combien ses théories sont discréditées ?

En avril dernier, une étude de l’Université George Washington, publiée par l’ITIF (Information Technology & Innovation Foundation), et intitulée Sensational, But Wrong : How Piketty & Co. Overstate Inequality in America remettait en cause les travaux de Piketty sur les inégalités. Elle montrait comment Piketty sélectionne soigneusement les données et opère des choix méthodologiques discutables qui maximisent l’effet des résultats, surestimant considérablement le taux réel de croissance des inégalités.

Elle confirmait, entre autres, les travaux de l’IREF sur le livre de Piketty mais aussi d’autres critiques soigneusement argumentées : celle de l’économiste de Harvard, Martin Feldstein, ou bien le numéro du Financial Times qui pointe minutieusement les erreurs de Piketty. On pourrait ajouter le FMI qui dément la hausse démesurée du capital telle que mentionnée par Piketty, et bien d’autres travaux dénonçant les supercheries égalitaristes du gourou français.

Or, la liste n’est encore pas close car de nouvelles preuves viennent d’être publiées. C’est au tour du bien connu Urban Institute de remettre en cause les chiffres de Piketty. Précisons d’abord que ce think tank n’a vraiment rien d’un ogre « ultralibéral ». Bien au contraire, il travaille beaucoup avec l’administration et les gouvernements et et reçoit beaucoup d’argent public. Que dit cette nouvelle étude ? D’abord, elle s’appuie sur trois travaux : un article écrit par Piketty, Saez, and Zucman 2018 intitulé “Distributional National Accounts : Methods and Estimates for the United States” ; les chiffres du Congressional Budget Office’s (CBO) 2018 sur « The Distribution of Household Income, 2014 » ; ainsi que le rapport (2018) Auten and Splinter intitulé « Income Inequality in the United States : Using Tax Data to Measure Long-term Trends ».

Evolution des revenus des 10 % des plus riches (1979-2014) :
- Selon Piketty et Saez : + 100 %
- Selon CBO : + 46 %
- Selon Auten et Splinter : + 31 %

Selon Piketty et Saez, l’inégalité des revenus aurait fortement augmenté entre 1979 et 2014 parce que les 10% les plus riches représenteraient 91% de la croissance des revenus au cours de cette période. Alors que les revenus réels des 10% les plus riches montaient en flèche, les revenus des 90% des plus pauvres auraient stagné. En réalité, c’est faux. Les calculs de Piketty ne tiennent pas compte de la redistribution et des impôts et taxes payés par les plus riches. Le calcul fait par cette étude d’Urban Institute à partir des travaux cités inclut les taxes et impôts payés par les plus riches ainsi que les transferts sociaux et les prestations en espèces du gouvernement. On constate que les revenus des 10% des plus riches ont augmenté d’au maximum 55 %, ou même de seulement 31 % (Etude Auten et Splinter, 2018), chiffres largement inférieurs à ceux de Piketty.

Encore plus intéressant, les 1 % les plus riches n’ont pas non plus vu leurs revenus exploser. Selon Piketty, entre 1979 et 2014, la part de la richesse des 1 % serait passée de 10 à 22 % (+ 11 points). En réalité, l’augmentation a été beaucoup moins importante : entre 0.7 et 6.6 points seulement. Enfin, contrairement à ce que soutient Piketty, le revenu médian n’a pas stagné durant cette période, il a même augmenté de 40 %. Les différences avec les conclusions de Piketty sont frappantes.

Part des richesses détenues par les 1 % des plus riches (1979 et 2014)

Part des richesses détenues par les 1 % des plus riches (1979 et 2014)

En fait, même si l’on peut parler d’une certaine augmentation des inégalités en Amérique depuis 1979, il est absolument faux de dire que les plus riches auraient tout accaparé et que le revenu médian aurait stagné. Piketty s’est complètement trompé et pourtant on a pu l’apercevoir sur les plateaux télé à l’occasion de débats avec des gilets jaunes. Il serait temps d’en finir avec la tromperie.

Partager cet article :

Autres lectures ...

A Noël, offrez un livre libéral !

Procureur, porte-parole, attaché de presse, journaliste ?
Informer ou servir, il faut choisir


Loi contre les fausses informations ou la Pravda pour tous les Français

Les calculs de Piketty ou le sensationnel au service de l’erreur



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

Le concours de l'intelligence !

le 18 décembre 2018, 09:35 par Astérix

Nous savons que M. PIKETTY n'a strictement rien compris à l'économie ; il est donc normal qu'il soit interrogé par les médias tout aussi incompétents pour la quasi totalité d'entre eux.
Encore plus fort..
M.Gilles Le Gendre "chef" des députés LREM à l'Assemblée nationale a déclaré :
"L'exécutif a été trop intelligent"..... !
Sous entendu, les Français sont des crétins ce qui n'est pas faut pour ceux qui ont élu M. Macron et ses députés LREM...??!
Et bien, vous allez voir dans les semaines qui viennent qui est le plus crétin...! Préparez vos valises, M. Gilles Le gendre, avec vos génies de députés...!
Françaises, Français, Il ne faut pas venir pleurer..! mais plutôt dégager tous ces parasites...d'urgence !

18 décembre 2018, 14:38 - tresceptique

Sauf, cher monsieur, que les élections européenne n'ont à priori as grand rapport avec les reproches que vous insinuez envers Macron et ses députés.

18 décembre 2018, 19:02 - Astérix

Mais, cher monsieur, je ne pensais pas du tout aux élections européennes, mais plutôt à ce qui risque de se passer bien avant.
Je pense que les mouvements actuels sont loin d'être terminés...!? avec toutes leurs conséquences...!? à court terme.

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies