Accueil » Valérie Pécresse ajoute le mot liberté dans son programme

Valérie Pécresse ajoute le mot liberté dans son programme

par Nicolas Lecaussin

Nous ne pouvons que nous réjouir. Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, la candidate Valérie Pécresse déclare : « Au travailler plus pour gagner plus, j’ajoute le mot liberté ». A-t-elle lu  l’article de l’IREF ? Ce qui est certain c’est qu’elle souhaite plus de liberté pour les entreprises, surtout en ce qui concerne celle de fixer le temps de travail. Elle veut défiscaliser les heures supplémentaires sans plafond, autoriser le cumul emploi-retraite sans barrières, encourager l’actionnariat salarié… Valérie Pécresse semble aussi en faveur de la subsidiarité, avec une véritable décentralisation : « L’Etat lâchera prise. Les territoires reprendront le pouvoir. La France fera enfin confiance aux libertés locales et aux initiatives. Dans cette nouvelle France, je veux une société libérée. C’est par la liberté que le pays retrouvera un élan». On ne peut mieux dire. De même, pour réindustrialiser le pays, la candidate veut « débureaucratiser et faire de la France une société de l’innovation et pas de la précaution ». Elle a raison : ce qu’il faut c’est une présidence courageuse qui fasse des réformes. Valérie Pécresse stagne dans les sondages. Elle devrait critiquer Macron sur son bilan et se concentrer sur un vrai programme de rupture, avec des réformes qui n’ont jamais été faites en France. C’est la seule manière de se détacher.

You may also like

5 commentaires

JR 13 février 2022 - 9:53

Bonjour, un discours ou l’on comprend enfin son programme, ouf, Eric Ciotti a dû lui écrire. Gageons qu’elle respecte ses engagements si elle est élue. Comme vous le proposez, elle doit faire plus d’anti-Macronisme, anti-Macronisme qui focalise toutes les couches de la société, sinon elle sera transparente et prise entre le RN-Reconquête à 90 km/h et LREM à 80 km/h. Un bémol cependant, elle évoque vouloir régler le climat…mais espérons que cela passera avec des vrais conseillers non Onusiens et non Davosiens. Elle doit pulvériser un Macronicide puissant. Merci. Bien à vous

Répondre
Gilles Vedun 14 février 2022 - 9:05

Quand vos créanciers vous parlent de déficits, de chômage technique, de dettes et surtout de dettes hors bilan et que vous leur répondez liberté, rêve, voire surconsommation en avançant des prétextes écologique comme dans l’article suivant je doute qu’ils vous prennent au sérieux ..

La campagne s’annonce d’un haut niveau.

Si vous connaissez un banquier philanthrope réceptif à ce genre d’arguments, merci de bien vouloir préciser.

Bien à vous

Répondre
Bernard Pillaud 14 février 2022 - 9:55

Dans le midi, on dit «  »les promesses rendent les couillons joyeux » »

Répondre
Rémi 14 février 2022 - 12:00

 »LIBERTÉ »…. Stratégie politicienne pour tenter « d’exister »politiquement, sur les conseils de ses communisants qui lui dictent les mots « clés » pour s’attirer des électeurs croyants, mais encore sceptiques… !
Madame Pécresse, dans sa propre configuration, malheureusement ne se présente pas en « Cheffe d’État, aussi laisse t-elle un grand Espace à Jupiter, qui  »frappe juste » ses cibles de la Gauche à la Droite, malgré ses équipes de  »bras cassés » qu’il essaye de museler, pour rester le seul cheval, pur-sang, pour remporter la victoire alors qu’il est détesté par une majorité de français.
Les Mots sont porteurs des sens, lorsqu’ils expriment des convictions fortes et bien fondées, ce qui ne parait pas être le cas chez madame Pécresse, qui n’arrive pas à s’affirmer pour Exister en se différenciant de manière CRÉDIBLE de monsieur Macron…
Ainsi : La réalité est cruelle mais être un « Politique » de haut niveau c’est offrir aux électeurs ce qu’ils veulent entendre en en affirmant leurs réalisations de la manière la plus formelle.
Ainsi la crédibilité est à ce prix
Il est difficile de renaitre de ses cendres, aussi les Républicains, ont-ils élu leur meilleur ’’ étalon’’, pour remporter cette course à la présidentielle ?
Telle est la vraie question pour affronter un redoutable candidat, Jupiter, stratégique adversaire en tant que joueur du JEU DE «  » »GO » » »confirmé…

Répondre
Obeguyx 17 février 2022 - 3:26

Tant pis si je ne suis pas publié, ce ne sera pas la première fois.
La liberté de Pécresse est de taper dans la caisse !!!
Je vous rappelle pour mémoire l’affaire ALSTOM.
Que fait aujourd’hui son mari ?
Quel est le deal avec Macron ?

Répondre

Laissez un commentaire