Accueil » Vaccins : l’OMS marche sur la tête

Vaccins : l’OMS marche sur la tête

par Philbert Carbon

Medicago, une entreprise canadienne de biotechnologie née en 1999 dans les laboratoires de l’Université Laval du Québec, a développé un nouveau vaccin anti-covid en utilisant une espèce de tabac comme bioréacteur. Le vaccin a été homologué par Santé Canada au mois de février. Le développement de ce vaccin a été largement soutenu par le gouvernement fédéral qui a octroyé 183 millions de dollars canadiens pour permettre à Medicago de le tester et l’aider à construire une usine de vaccins de classe mondiale à Québec. Le gouvernement a également signé un contrat pour pouvoir acheter jusqu’à 76 millions de doses de vaccin.

Le problème est que les Canadiens n’ont plus vraiment besoin de tous ces vaccins, la stratégie vaccinale du pays reposant désormais uniquement sur les vaccins à ARNm de Pfizer-BioNTech et de Moderna. Le gouvernement d’Ottawa aimerait donc transférer les doses de vaccin vers COVAX, un mécanisme de distribution international des vaccins contre le covid. Pour cela, il est nécessaire que le vaccin soit homologué par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Or, l’OMS refuse d’accréditer le vaccin de Medicago. Pourquoi ? Parce que Medicago compte Philip Morris International parmi ses actionnaires. La firme, détentrice notamment de la célèbre marque Marlboro, a en effet investi il y a plusieurs années dans le domaine de la santé par souci de diversification. Mais l’OMS n’accepte pas que les laboratoires pharmaceutiques aient des liens avec des cigarettiers et des fabricants d’armes.

Les vaccins de Medicago pourraient donc finir à la poubelle. A moins que Philip Morris ne vende ses parts. Aujourd’hui, il semble que ce soit la seule solution pour faire revenir l’OMS sur sa décision qui ne porte aucunement sur la qualité, l’efficacité et la sécurité du vaccin – seuls éléments qui devraient entrer en ligne de compte – mais sur le fait qu’un actionnaire minoritaire de Medicago ne lui plaît pas.

Oui, l’OMS marche sur la tête.

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

Obeguyx 1 avril 2022 - 6:45

Voilà encore un bel exemple du bon fonctionnement de la démocratie. L’OMS se préoccupe moins des effets secondaires de leurs vaccins (qui n’en sont pas) que de savoir qui est actionnaire des laboratoires. Quelle vision, quel manque d’intelligence ! Pas de doute, désormais, nous sommes vraiment dirigés par des cons, comme le prédisait mon père dès 1974.

Répondre
Nicolas Lecaussin 1 avril 2022 - 8:42

Selon les « effets secondaires », on (les vaccinés) on devait tous être morts…

Répondre
Obeguyx 2 avril 2022 - 1:18

Effets secondaires ne veut pas dire « morts ». Je suis « vacciné » (comme ils disent), 4 doses, j’ai des effets secondaires avec traitement à la clé depuis juillet 2021 et certainement jusqu’à la fin de mes jours (j’en saurai plus au mois de mai) qui ne sont pas reconnus et pour tout vous dire, à 72 ans, je m’en fous. Je n’ai jamais porté d’oeillères et je ne panique pas à l’idée de mourir. Mon épouse a aussi de minimes effets secondaires sans traitement et on en fait pas un tas. On ce rend bien compte, que le tas se situe ailleurs surtout en ce qui concerne les ordures et c’est peut-être aussi pour cela que mes propos sont souvent trempés dans le vitriol. Nicolas vous faites bien de nous faire réagir et je vous en remercie.

Répondre

Laissez un commentaire