Accueil » Taxer les « superprofits » des énergéticiens, le nouveau credo à la mode

Taxer les « superprofits » des énergéticiens, le nouveau credo à la mode

par François Turenne
prop_4_pendules.png

En ces temps compliqués où les prix de l’énergie flambent, la gauche plaide pour taxer les « superprofits » des entreprises énergétiques. Elles seraient coupables de s’enrichir sur le dos des consommateurs français qui doivent aujourd’hui se serrer la ceinture. Le gouvernement envisage, lui aussi, l’option et doit rendre un arbitrage sous peu. Pourtant, les énergéticiens subissent aussi les effets de la crise en Ukraine. En premier lieu, rappelons que les prix du gaz sont bloqués en France. Depuis octobre 2021, les fournisseurs ne font donc aucun bénéfice. Pire, la plupart d’entre eux payent la différence entre les prix sur les marchés de gros et le prix bloqué et se demandent si les compensations prévues seront appliquées. En second lieu, les entreprises pétrolières ne sont pas responsables de l’augmentation des prix du pétrole. Elles ne font que répercuter à la pompe les prix du marché et n’ont pas augmenté leurs marges. D’ailleurs, le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné a annoncé que toutes les stations-services du groupe appliqueront une réduction de 10 centimes par litre d’ici peu. Preuve que même une entreprise privée est capable de participer à la solidarité nationale en temps de crise.

Taxer les « superprofits » n’est qu’une mesure démagogique qui, si elle était mise en oeuvre, arriverait à un moment inopportun. En effet, les énergéticiens vont subir des pertes financières importantes du fait de leur retrait de Russie. TotalEnergies a ainsi dû renoncer à un projet d’exploitation gazière en Sibérie de plusieurs milliards d’euros. Par ailleurs, l’exploitation des hydrocarbures nécessite des investissements très lourds, les profits servent cet objectif. Enfin, à l’heure de transition écologique, les investissements à prévoir sont colossaux. Une taxation trop importante risque à terme de grever les capacités à investir et à innover des grands groupes énergétiques. Dans une situation de crise, augmenter les taxes est souvent une mauvaise solution.

You may also like

3 commentaires

JR 22 mars 2022 - 9:38

Bonjour, curieux tous ces vautours verdâtres partisans du IV ème Reich de U.V.D. Leyen, qui s’offusquent que les pétroliers réalisent 0,49 € de Chiffre d’Affaire sur 1 litre de carburant, qui n’est aucunement à confondre avec un bénéfice. Alors que l’état extorque 1,50 € de taxe, qui correspond à 100 % de bénéfice net sans rien faire. Hormis régir une escroquerie en bande organisée grâce au Greta Recette €€€🤢. L’état est un monstre énergivore qui participe au déclin de la France et au déclassement des Français. Concernant la crise Russo-Ukrainienne que les médias subventionnés font fi de découvrir, ainsi que les religieux escrologiques, cela fait longtemps que nous prônons une action énergétique de la part de cet inepte gouvernement à 80 km/h et malus à 50 000 €. Le thermonucléaire est à l’abandon depuis 10 ans et les recherches pétrolières et gazières sont interdites depuis 2017 à cause des lobbyings « dits » verts, de LFI, des communistes et d’EELV, mais surtout subventionnés par des fonds douteux de puissance étrangère. Tout était prévisible, devant l’angélisme de ce gouvernement anti-Français à 80 km/h, la moindre idéologie encensée par les religieux climatiques est bonne à prendre. Mais quant à l’action énergétique, elle peut attendre. En attendant, nous disons merci à Total. Mais constatons que nous sommes entrés sous un régime escrolo-communiste. Déséscrologisons, démacronisons, démalussons. Libérons la France. Merci. Bien à vous

Répondre
Obeguyx 23 mars 2022 - 9:59

Et ça continue… Je me demande si, dans ce pays, il y a encore des cerveaux (même lents). Ca ne me fait même plus rire. Les frasques de Sarko ou la sexualité de Hollande avec ses « sans dents » me faisaient encore sourire, mais avec l’avènement du gamin pas fini, là, on ne rigole plus, on pleure. Et c’est pas fini, si l’on en croit les derniers sondages !

Répondre
chenebeau 23 mars 2022 - 2:32

Le premier taxeur de super profits c’est l’état ! qui lui se créer une cagnotte sur l’essence… rendez l’argent !!

Répondre

Laissez un commentaire