Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Quelle loi pour régler les problèmes de l’immigration ?

Quelle loi pour régler les problèmes de l’immigration ?

par
2 490 vues

Notre réponse est simple : aucune loi. Les problèmes posés par l’immigration exigent un choix de société : en finir avec l’Etat Providence, l’avalanche de droits sociaux et l’avalanche de services publics. Néanmoins, il est utile de rappeler les débats et les évènements de ces quelques heures qui vont rester dans l’histoire de la 5ème République.

Si l’on prend pour référence le fameux texte du Sénat il prenait position sur sept points au moins :

  1. a) La suppression de l’AME ( l’aide médicale d’Etat) sous réserve d’intervention pour des personnes en grave danger ( aide médicale urgence)
  2. b) La non-régularisation de personnes travaillant dans les métiers en tension ( travaux publics, restauration) mais l’octroi d’une carte de séjour aux conditions très serrées.
  3. c) Le regroupement familial désormais lié aux conditions de vie de la famille et de la connaissance de la langue française.
  4. d) La suppression de l’accord passé récemment avec l’Algérie concernant la nationalité des immigrés algériens en France
  5. e) L’expulsion immédiate des immigrés sans papiers, sous réserve du droit d’asile sérieusement encadré.
  6. f) Un quota annuel fixé en fonction de l’évolution des chiffres de diverses catégories d’immigrants.

Le projet de loi Darmanin ne voulait pas prendre en compte les points a, b , e. Il y a eu négociation avec les députés de la majorité, et les députés des Républicains. Les Républicains ont exigé le maintien de toutes les dispositions du texte voté par le Sénat. Contrairement aux prévisions, toutes les oppositions se sont rassemblées pour rejeter le texte Darmanin. Devant sa défaite, le ministre de l’Intérieur a commenté : “C’est un mauvais coup porté à la France “. Il a tout de suite présenté sa démission au Président de la République, qui l’a refusée. Réinvesti dans sa mission, Gérald Darmanin a rendu visite ce matin à un commissariat de police pour indiquer que le rejet de la loi était une attaque contre les fonctionnaires de la police et de la justice dans l’exercice de leur fonction.

Après un Conseil des ministres Madame Borne a renouvelé son désir de faire prévaloir les options prévues dans la loi Darmanin. La solution du conflit a été désormais confiée à une Commission Mixte Paritaire (sénateurs et députés) qui, vraisemblablement, adoptera le texte du Sénat.

De toutes façons, on s’achemine vers le 49/3 et on n’aura pas réglé le problème de l’immigration.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

15 commentaires

Oncpicsou 13 décembre 2023 - 7:42

Il manquait un point essentiel: interdire l’accès du territoire aux adeptes d’une secte se permettant de prononcer la condamnation à mort, sans procès, de ceux qui leur déplaisent.

Répondre
jean-paul lutun 13 décembre 2023 - 7:57

Bonjour,
Dans la continuité de votre écrit CETTE CITATTION du Général de Gaulle:
Londres, le 25 mai 1942 : « La démocratie se confond exactement, pour moi, avec la souveraineté nationale. La démocratie c’est le gouvernement du peuple par le peuple, et la souveraineté nationale, c’est le peuple exerçant sa souveraineté sans entrave ».

Répondre
Koris 13 décembre 2023 - 8:07

L’expulsion immédiate des immigrés présente les mêmes limites que les délinquants qui vendent de la drogue: ils sont inexpulsables en pratique:
– aucun pays ne les veut
– on n’a pas d’argent payer le bateau ou l’avion pour les renvoyer et ce ne sont pas les immigrés, souvent insolvables qui vont payer le retour.

Répondre
Oncpicsou 13 décembre 2023 - 6:00

La solution est tellement évidente que personne n’y pense: les renvoyer par le chemin qu’ils ont pris pour venir. C’est à dire, tout simplement dans des bateaux, largués au large de la cote africaine ou leurs frères viendront les secourir, comme nous l’avons fait…
Attention si vous me disiez qu’ils ne le feraient pas, votre propos aurait comme un relent nauséabond de racisme!
.

Répondre
Roven 13 décembre 2023 - 10:04

Le simulacre de démission. de Darmanin, présentée au président (et non au premier ministre, en principe chef du gouvernement, il devrait relire la Constitution !) , en dit long :
– Il est évident que cette mise en scène n’était, comme d’hab., que de la com.
– La première ministre court-circuitée est rangée à sa place, de chef de bureau.
– L’incompétence politique de ce gouvernement est confortée : on savait depuis longtemps que ces technocrates en culottes courtes, qui se font élire sous un masque politique, se montrent incapables de gérer le pays. On constate aujourd’hui qu’ils ne savent même pas assurer le simple vote de leurs députés…
Une des députées Renaissance absente a benoîtement signalé que la délégation de vote n’était pas possible, alors quel le règlement de l’AN le prévoit expressément !
On ne respecte pas la Constitution, on ne lit pas le règlement de l’AN, Macron agit en autocrate : fasse à de telles légèretés, les français vont-t-ils se réveiller avant que ce pays ne fasse définitivement naufrage ?

Répondre
Pierre Bouchet 13 décembre 2023 - 11:59

Il manque une disposition: l’internement et l’expulsion de toutes les personnes entrées illégalement en France.

Répondre
Lombled 13 décembre 2023 - 12:52

oui on peut regarder ce texte avec bienveillance, mais il est nettement insuffisant. Seule solution acceptable pour moi suppression de la double nationalité avec effet rétroactif, du droit du sol, expulsion de toute personne se réclamant du droit coranique comme supérieur au droit du pays , arrêt total des construction de mosquées camouflé sous la forme d’une institution culturelle, JML

Répondre
PASTOR 15 décembre 2023 - 9:31

…Accéder à la volonté du peuple par le REFERENDUM !!!

Répondre
Y'enamarre 16 décembre 2023 - 12:21

Référendum ?
Sérieusement ?

Répondre
Picot 13 décembre 2023 - 4:35

On fait comme les Australiens : personne ne rentre. Ceux qui essayent de rentrer illégalement dans le pays sont interceptés par des navires militaires, les occupants ramenés à leur point de départ, leur bateau confisqué et l’équipage est mis en prison. Pas un mot sur nos médias, bien entendu. Mais pour cela il faudrait sortir de l’UE qui organise l’invasion chez nous.

Répondre
OSIB 13 décembre 2023 - 4:47

Comment ne pas comprendre qu’en fermant quelques robinets on économise de l’eau. Pareil pour l’immigration si on ferme les robinets des aides sociales surabondantes.

Répondre
Y'enamarre 16 décembre 2023 - 11:03

Tout à fait.
Mais personne n’a les cojones de s y attaquer vraiment.
Le mal est fait et cela va continuer.
Ce pays ne s’appelle plus France.
Ce pays s’appelle le Titanic.
Merci qui ?

Répondre
fichot 16 décembre 2023 - 5:55

Vous arrêtez toutes les aides sociales et ils ne viendront plus. Ils ont horreur de la France et ne sont intéressés que par les aides sociales, c’est bien connu!

Répondre
Y'enamarre 16 décembre 2023 - 10:56

On se rappelle les propos de Georges Marchais, parus dans l’Humanité du 6 janvier 1981 : « La cote d’alerte est atteinte […], déclarait le candidat communiste à l’élection présidentielle. La présence en France de près de 4 millions et demi de travailleurs immigrés fait que la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes […]. C’est pourquoi nous disons : il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage […]. Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine. » Et Marchais d’ajouter que « les charges d’aide sociale nécessaires pour les familles immigrées plongées dans la misère deviennent insupportables pour les budgets des communes ».

Sans commentaires.

Répondre
Montenay 17 décembre 2023 - 10:18

Avant de répéter des lieux communs, il faudrait faire le petit travail suivant : noter tous les noms étrangers « non européens » que l’on voit autour de soi dans les journaux, sur les plaques des immeubles, dans sa fréquentation quotidienne (commerçants, par exemple). Vous verrez alors que la quasi-totalité ont un travail indispensable à votre vie quotidienne, par exemple en soignant vos parents.

Il y a certes des exceptions que vous ne fréquentez pas ou dont vous ne voyez pas les noms dans les journaux, comme les marchands de drogue. Mais si il n’y avait pas d’immigration, il y en aurait quand même car vrai responsable c’est celui qui achète
Par ailleurs, la fréquentation d’entreprises d’intérim et d’experts comptables montre que beaucoup de théoriquement sans emploi travaillent énormément au noir ou avec les papiers de quelqu’un d’autre.

Il y a des problèmes réels et importants, notamment islamistes, mais n’en rajoutons pas d’imaginaires

Répondre