Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Quand Riposte alimentaire jette de la poudre aux yeux

Quand Riposte alimentaire jette de la poudre aux yeux

par
686 vues

Récemment, le collectif Riposte alimentaire a collé des affiches à côté de La Liberté guidant le peuple de Delacroix au Louvre pour réclamer une « sécurité sociale de l’alimentation durable » et ce, après le « tagage » deux jours plus tôt de L’Origine du monde en exposition au Centre Pompidou-Metz.

Le 4 mai, c’était la galerie des Glaces au château de Versailles qui avait fait l’objet d’un jet de poudre (de perlimpinpin ?) orange, la couleur du mouvement. Sur Instagram, l’« action » était ainsi commentée : « La galerie des Glaces, c’est l’indécence d’une minorité qui s’accapare le pouvoir et l’argent pendant que le peuple crève la dalle. 350 ans après rien n’a changé ! A travers cette action, Riposte alimentaire alerte sur les inégalités qui s’accroissent, permettant à une minorité privilégiée de s’accaparer une partie des ressources, pendant que la majorité des citoyens et citoyennes récolte les miettes ».

Une nouvelle fois, il s’agissait de plaider en faveur de l’extension de la Sécurité sociale : « Nous demandons à ce que l’État participe au financement d’initiatives locales pour montrer la viabilité de ce système ».

Il sera rétorqué à ces petits plaisantins :

  • que les « inégalités» ne s’accroissent pas dans les pays occidentaux, bien au contraire. Il serait étonnant qu’il en fût autrement compte tenu de la spoliation des plus aisés et de l’ampleur de la redistribution, ceci expliquant cela ;
  • que les « inégalités » ne sont pas néfastes par principe. En tout état de cause, même si elles l’étaient, elles n’en seraient pas illégitimes pour autant ;
  • que, contrairement à une vulgate crypto-marxiste, les « riches » n’oppriment pas les pauvres dans les Etats de droit, pas plus qu’ils n’y accaparent le pouvoir ;
  • que, n’en déplaise aux « populistes » d’extrême gauche, le « peuple » ne meurt pas de faim en France au XXIe siècle. Le niveau de vie des Français serait au demeurant bien plus élevé si les principes de la liberté étaient enfin respectés ;
  • que l’Etat, c’est-à-dire les contribuables, n’a en aucun cas à participer à un financement d’initiatives farfelues pour prouver que l’utopie gauchiste est réaliste.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

5 commentaires

PAUCHET 17 mai 2024 - 6:12

Désolée de vous contredire mais le peuple a faim (restos du cœur et autres associations) ou obligés à la bouffe de très mauvaise qualité qui engendre la malnutrition ! Je suis entourée de plein de gens qui ne peuvent pas remplir le caddy ne serait-ce que pour manger !

Répondre
Nicolas Lecaussin 17 mai 2024 - 11:01

Faut pas exagérer..le taux de pauvreté n’a pas augmenté depuis des années et la France est l’un des pays les moins inégalitaires au monde..

Répondre
Duhamel 17 mai 2024 - 9:15

Les français augmenteraient leur niveau de vie surtout s’ils se mettaient au travail . Si on se souvient du passé on s’aperçoit que l’on etait plus riche lorsque l’on travaillait 39 h .

Répondre
Oncpicsou 18 mai 2024 - 9:04

Tout a fait exact. Le pouvoir d’achat augmenterait de 15% en repassant de 35h à 40h. Ce que semble ne pas comprendre la gauche c’est qu’entre richesse créée et pouvoir d’achat le lien est direct !

Répondre
Jean-Aymar de Sékonla 17 mai 2024 - 9:37

Rappelons que gauche, en terme de métier, signifie « tordu », Ce qui correspond bien a l’idéologie de gauche qui adore le totalitarisme, seul système lui permettant de tordre la réalité, pour la faire correspondre à ses lubies.
…pour le malheur des peuples.

Répondre