Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Comment juguler les provocations des écolo-gauchistes ?

Comment juguler les provocations des écolo-gauchistes ?

par
862 vues

Samedi, 1er juin : l’association « écologiste, anticapitaliste, anti-patriarcale et anticoloniale » Les Soulèvements de la Terre colle au sol un message « Le vivant en résistance » devant le monument de la Résistance bretonne dans le Morbihan. Nouvelle provocation, elle explique qu’il s’agissait d’un « hommage » au combat de la Résistance. Le même jour, une militante de l’association Riposte alimentaire colle une affiche sur Les Coquelicots de Claude Monnet au musée d’Orsay. Le tableau était heureusement protégé par une vitre. L’« action » était une nouvelle fois destinée à alerter l’opinion devant le « tableau cauchemardesque » d’un monde miné par des températures supérieures à 4 °C d’ici… 2100 !

S’il s’agit de se rendre intéressants en collant des affiches (avec une glue bio ?) ou bien en dégradant l’ensemble des monuments historiques ou des toiles de maître, on souhaite bien du plaisir à nos jeunes désœuvrés … Pourquoi ne continueraient-ils pas d’ailleurs puisque les « actions » des spécialistes de l’« agit-prop » sont loin d’être toujours sanctionnées et lorsqu’elles le sont, sont loin de l’être de manière sévère ?

Retour au 30 mai : une militante de l’association Dernière rénovation, ancêtre de Riposte alimentaire, a été relaxée par le tribunal correctionnel de Nantes. Elle était poursuivie pour avoir aspergé la façade de la préfecture de peinture orange. La procureure avait rappelé que le nettoyage avait coûté 8.200 € aux contribuables et elle avait requis une amende de… 800 € à l’encontre de la prévenue. Le tribunal ne l’a pas suivie au nom de la « liberté d’expression » pour alerter sur l’« urgence climatique »…

Rachida Dati a dénoncé à la suite des évènements d’Orsay des iconoclastes et elle a indiqué qu’elle comptait saisir le ministère de la Justice au sujet de cette « nouvelle forme de délinquance ».

Si les décisions de justice ne sont pas toutes clémentes, il n’en demeure pas moins que le seul moyen de juguler l’écolo-gauchisme est à court terme de frapper durement ses militants au portefeuille, le cœur étant à gauche et le porte-monnaie fréquemment très à droite… A plus long terme, il faudra remettre de l’ordre dans la justice et revenir à des incarcérations effectives. Rien de mieux pour calmer les trublions, à l’image de José Bové en son temps…

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

3 commentaires

Palef 6 juin 2024 - 9:30

La science est remplacée par le fanatisme. Les guerres de religions sont de retour et les écolos sont les idiots utiles du totalitarisme lancé en 1972 par le rapport Meadows commandé par le Club de Rome.

Répondre
AlainD 9 juin 2024 - 11:57

Ces gens, jeunes et moins jeunes à qui quelques têtes pensantes ont bien bourré le cerveau (en ont ils tous un ?) et leur font faire n’importe quelle ânerie au nom d’une soi disant écologie… Ces gens feraient mieux d’aller travailler à quelque chose d’utile.

Répondre
louis 13 juin 2024 - 7:16

on a surtout calmé josé bové avec un poste de parlementaire européen a 17 000 balles par mois … et ça a marcher !😆

Répondre