Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Pour Bruno Le Maire, un nouveau plan d’aides publiques « ne ferait qu’alimenter l’augmentation des prix »

Pour Bruno Le Maire, un nouveau plan d’aides publiques « ne ferait qu’alimenter l’augmentation des prix »

par
71 vues

Alors que le sommet rassemblant les chefs d’Etat et de gouvernements des pays de l’UE s’est tenu à Versailles la semaine dernière, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno le Maire, a comparé la crise énergétique actuelle au choc pétrolier de 1973. Toutefois, a-t-il indiqué, un deuxième plan massif d’aides mis en œuvre sur le modèle de celui déployé face a la crise du covid « ne ferait qu’alimenter l’augmentation des prix » et « reviendrait à jeter de l’essence sur un incendie ».

Tandis que le Gouvernement doit présenter son plan de résilience en fin de semaine, le ministre a rappelé le risque de se retrouver dans une situation de stagflation, c’est-à-dire avec une croissance faible et une inflation forte, que la crise internationale fait peser sur notre économie. Le premier choc pétrolier avait justement sonné le glas des politiques de stop and go (une alternance de plans de relance et de plans de refroidissement de l’économie via une baisse des taux directeurs de la banque centrale) qui prévalait depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Rappelons que si les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont beau jeu de décréter un embargo sur les hydrocarbures russes (ils en sont eux-mêmes producteurs), le vieux continent se montre plus réticent à cette idée, 30% de son pétrole (9,5% en France) et 40% de son gaz venant de Russie.

Bruno Le Maire a également annoncé le gel du prix du gaz pour cette année, une mesure qui coûtera 10 Mds€, et évoqué les pistes de réflexions à l’étude pour assurer l’indépendance énergétique de notre pays, telles que la constitution de stocks supplémentaires pour l’hiver ou la diversification de nos approvisionnements.

Malgré ses paroles rassurantes, le Gouvernement dépense déjà 10 Mds€ cette année sans avoir présenté son plan de résilience. Le contribuable français, échaudé par le plan de relance, craint l’eau froide du plan de résilience. On ne peut que lui donner raison lorsque l’on connaît l’état calamiteux des finances publiques.

Vous pouvez aussi aimer

1 commenter

Obeguyx 16 mars 2022 - 9:17

N’en demandez pas trop à Lemaire. 2+2 =4 : ne lui en demandez pas plus. Remarquez que ça change des précédents ministres car eux n’en avaient pas connaissance. Pour ce qui concerne le plan de résilience du gouvernement il faudra surement attendre longuement, car pour le moment ils sont en train de prendre connaissance de ce mot dans le dictionnaire où il n’a pas la même signification qu’à l’ENA (Ecole Nationale des Anes). Bien à vous et bon courage.

Répondre

Laissez un commentaire