Accueil » Marine le Pen, la Russie et l’OTAN ou comment ne pas faire rayonner la France

Marine le Pen, la Russie et l’OTAN ou comment ne pas faire rayonner la France

par Nicolas Lecaussin

L’invasion de l’Ukraine par la Russie de Poutine a montré que la France comptait un nombre important de kremlinophiles (parmi les politiques et les électeurs) qui se manifestent en particulier sur les réseaux sociaux. Pour eux, les coupables de la tragédie ukrainienne sont l’OTAN et les Etats-Unis, si ce n’est le président Zelensky qui aurait diaboliquement agi en laissant son peuple se faire massacrer uniquement pour devenir un héros de la nation. Ces Français ne réalisent pas la chance qu’ils ont eu de naître et de vivre ici, à l’Ouest, sous la protection du parapluie appelé l’OTAN. A l’Est (et ailleurs dans le monde), des pays ont été occupés et des peuples asservis par les Soviétiques. Ils devraient aussi réaliser que les guerres atroces de Poutine et la menace chinoise font de l’OTAN une organisation vitale pour la protection des démocraties occidentales. Mme Le Pen ne semble pas avoir compris cela. Durant sa conférence de presse consacrée à la politique étrangère, elle a annoncé que, sous sa présidence, la France sortirait du commandement intégré de l’OTAN. Au moment où l’OTAN se renforce et où de nouveaux pays – la Suède et la Finlande – ont annoncé qu’ils voulaient y adhérer. C’est, au contraire, le moment pour la France de jouer un rôle plus important dans ce commandement intégré en aidant l’Ukraine et les pays menacés par le Kremlin.
Mais, visiblement, la souverainiste Marine Le Pen n’a strictement rien à faire de l’invasion d’un pays indépendant. Lors de sa conférence, qui a duré une heure, elle n’a pas dit un mot de la guerre de Poutine en Ukraine, sinon pour la mentionner au détour d’une phrase qui prône « une union entre l’Alliance atlantique et la Russie après la fin de la guerre ». Des alliances avec des dictateurs criminels de guerre ne feront sûrement pas rayonner la France.

You may also like

15 commentaires

Martinet 15 avril 2022 - 6:14

Et bien non. Pas d’accord pour une fois. Le parti pris affectif et unilatéral pour l’Ukraine n’est pas objectif. Son comportement au Dombass depuis 2014 est loin d’être irréprochable, et la volonté américaine d’extension de l’Otan jusqu’aux frontières de la Russie est évidemment inacceptable pour elle. Le refus obstiné de l ‘occident d’accepter cette évidence avec la volonté affichée d’intégrer la Russie dans les pays démocratiques a évidemment entrainé l’intervention russe. Simple analyse des équilibres internationaux, et ni poutinophilie, ni kremlophilie…

Répondre
Nicolas Lecaussin 15 avril 2022 - 10:39

Ce sont les Russes qui ont envahi et occupé le Donbass en provoquant la terreur et le chaos. D’ailleurs, les réfugiés ont préféré l’Ukraine à la Russie…Comme maintenant aussi. Heureusement qu’il y a eu l’extension d el’OTAN -à la demande des pays membres – sinon, d’autres pays auraient été envahis par la Russie…
NL

Répondre
Martinet 15 avril 2022 - 6:16

Le devoir de l’Europe serait au contraire d’être moteur pour un vrai traité de paix prenant équitablement en compte les intérêts des deux parties.

Répondre
Nicolas Lecaussin 15 avril 2022 - 10:36

malheureusement, c’est de la pure utopie…encore plus après l’invasion et la destruction d el’Ukraine..
NL

Répondre
Yves 15 avril 2022 - 4:40

A tant faire que, serait- il possible de nous expliquer ce qu’ est exactement l’ OTAN?
Oui ou non compétente hors de l’ aire Atlantique Nord? Par exemple Moyen-Orient, zone Indo-pacifique?
Oui ou non , une fois une décision d’ intervention prise dans les règles, un pays garde t- il la possibilité d’ un droit de retrait et de ne pas s’ y plier?

Merci.

Répondre
Nicolas Lecaussin 16 avril 2022 - 7:59

Les décisions sont prises à l’unanimité
NL

Répondre
Didier Deconinck 15 avril 2022 - 7:42

Vos analyses, sur la géopolitique Est-Ouest sont toujours beaucoup trop simplistes.
Il y manque, par exemple, l’analyse des motivations et contributions potentielles des divers membres de l’OTAN, à commencer par les US, et une compréhension des pays non-occidentaux .

Répondre
Rémi 15 avril 2022 - 11:40

Compte tenu des informations qui sont à notre porté, n’est-il pas légitime de se poser la question sur la ‘’juste’’ place et la véritable et sincère valeur de la France d’aujourd’hui, sur le plan de la géopolitique internationale… ?

La France est probablement écoutée par la force des choses au travers ses manifestations multidirectionnelles et fonctionnelles, mais la seule vraie question :
• LA France EST-ELLE ENTENDUE et CONSIDÉRÉE dans les faits concrets, diplomatiques, économiques, culturelles, stratégiques et militaires….

La France n’apparait-elle pas diminuée, dans les faits, situations et circonstances actuelle, avec ses « agitations » en s’appuyant sur ses ‘’petits bras musclés’’,
• Quelles sont ses résultats diplomatiques ?
• Où sont ses réelles zones d’influences aujourd’hui ?
• MAIS OU EST DONC PASSÉE LA FRANCE ?
Dernier exemple : La France perds progressivement ses assises et ses influences dans les pays d’Afrique (le MAROC achète ses avions de chasse aux USA (12.2022), elle construit des usine d’armements en collaborations avec la Belgique, (04.222) la Russie et les États Unis …………?)
En Australie, en Chine, en Russie, aux Indes, au Brésil…. Quelle image véhicule la France ?
A travers quelles influences la France est-elle active et porteuse de crédibilité ?

Monsieur Macron et probablement madame LEPEN, pilote un bateau sans gouvernail qui emporte la France vers son destin, son déclin qui n’est rien d’autre qu’une France dégondée qui se gomme pour n’être qu’un ventre mou….
• Dommage, pour ceux qui sont morts pour transmettre à leurs descendants une France forte, respectée, entendue et surtout « le pays des lumières brillantes pour éclairer le monde de ses valeurs….

La France se cache maintenant dans la pénombre….

Répondre
yves GAUTRON 15 avril 2022 - 3:29

Il y a toujours en France un fort contingent d’américanophiles qui ne veulent pas relire l’Histoire des 100 dernières années . L’actuelle Ukraine a été créée il y a un siècle par les Bolcheviques qui avaient autant le sens de la démocratie que le piteux Monsieur Hollande . L’Ukraine c’est la même gabegie que la région Grand Est Française avec des Champenois mélangés à des Alsaciens , des Vosgiens et des Lorrains . La Crimée est passée directement du Grand Turc au Tsar .Le Donbass et d’autres régions allogènes à l’Est et au Sud même chose. Lviv (Lvov , LWOW , Lemberg ) fut conquise par les Russes en 1915 puis reprise par les Allemands auxquels succédèrent les Bolcheviques A quelle moment de l’Histoire la Galicie a-t-elle été ukrainienne ? 80 ans le temps de l’Union Soviétique !
A la fin du Pacte de Varsovie il aurait fallu convoquer une conférence sous la houlette de l’ONU pour évider ce cauchemar de la diplomatie européenne qu’on appelait l’irrédentisme . La guerre en Ukraine était en germe dans les Balkans . Ce n’est pas parce que Poutine s’assoit sur la démocratie version Europe qu’il a tort sur les revendications concernant le Donbass et la Crimée . Nous nous targuons d’être des démocrates depuis 1789 et nous n’y sommes toujours pas , même chose pour l’Oncle SAM et ses courtisans européens alors qui peut se permettre de juger la Russie qui découvre la démocratie après des siècles d’absolutisme tsariste et 80 ans d’une dictature effroyable .
Et puis j’ai été mêlé de près ou de loin depuis 50 ans aux évènements du Proche et du Moyen Orient et j’affirme que pour que l’Europe retrouve la paix il ne faut certainement pas se mettre entre les mains de l’Amérique …

Répondre
Nicolas Lecaussin 16 avril 2022 - 8:02

Vos connaissances de l’Ukraine et de la Crimée sont assez limitées…Et si vous avez eu la paix et la démocratie depuis 1945, en tant que Français en Europe, c’est bien grâce à l’OTAN et aux Américains…

Répondre
Obeguyx 16 avril 2022 - 9:05

Faux, Nicolas. Vous allez me censurer, mais qu’importe. L’OTAN n’a pas protégé la France. Relisez Charles De Gaulle et vous arriverez, peut-être, à comprendre. Posez-vous aussi la question qui fait que nos centrales marchent au ralenti. Là, les Russes n’ont absolument rien à voir. Par contre, la Macronie (avec les Pécresse) et les Ricains, beaucoup. Il s’agit d’une affaire d’importance qui ne cesse de passer sous les radars : l’AFFAIRE ALSTOM !!!.

Répondre
yves GAUTRON 16 avril 2022 - 2:57

Cher Bogdan c’est votre connaissance de l’Ukraine et de la Crimée et des menaces soviétiques qui sont assez limitées ., Il n’y a guère que des courtisans pour croire que l’OTAN et les Américains nous ont défendu contre la Staliniens .J’appartiens à une génération qui n’a pas appris la guerre avec des jeux vidéos . Nous étions face au Pacte de Varsovie non seulement en Europe mais aussi dans le reste du Monde notamment au Proche Orient .
Et puis vous semblez prendre pour peu de choses le retour du Grand Charles au pouvoir , avec la 5ème République , la dissuasion nucléaire et le rapprochement franco-allemand En ce qui concerne la Crimée , vos connaissances sont limitées puisque la Crimée peuplée de Tatars musulmans a été intégrée dans l’Empire tsariste au XVIIIème siècle et n’a été rattachée qu’en 1954 à la République Socialiste Soviétique qu’en 1954 par Nikita Kroutchev , grand massacreur d’Ukrainiens avant-guerre pour faciliter une certaine cohérence économique . En France on a fait la même chose avec la Loire Atlantique enlevée à la Bretagne . La demande de rattachement de la Loire Atlantique se fait de plus en plus forte . Pour la Crimée c’était supportable d’être intégrée à l’URSS .L’URSS ayant disparu la Crimée n’avait aucune raison de rester ukrainienne .
C’est vrai né en 1969 vous êtes arrivé à l’âge d’homme dans un monde sans Bolcheviques , sauf en France où on doit les conserver comme espèce disparue , ce qui permet aux jeunes libéraux d’avoir l’impression de vivre dangereusement !

Répondre
Nicolas Lecaussin 17 avril 2022 - 6:42

Merci de rappeler mes origines pour préciser effectivement que ma famille et moi, contrairement à votre famille et vous-même, nous n’avons pas eu la chance d’être « courtisans » et d’être protégés et de grandir dans un monde libre et riche. Nous avons effectivement été sous le joug des bolcheviks roumains jusqu’en 1990. On aurait (nous et ceux qui sont morts en prison ou dans les camps de travail ou déportés en URSS) préféré les « bolcheviks » de France… Vous aussi. Le « grand Charles » s’est largement trompé concernant l’expansion du communisme dans le monde.
Pour ce qui est de la Crimée, elle est russe autant que Toulon est une ville turque ! Depuis le IXe siècle av JC, elle a appartenu à la Russie seulement 168 ans…A l’aube de son histoire, la Crimée était une terre grecque. Elle s’est ensuite développée à l’intersection de différentes civilisations et empires. Jusqu’au milieu du XVe siècle, la péninsule était un espace de cohabitation unique entre le Khanat de Crimée, les colonies génoises sur la côte et la Principauté de Théodore (Byzance) au sud-ouest. Par la suite, le khanat s’étendit et devint, pendant plus de 300 ans, une puissance dominante en tant que protectorat sous l’Empire ottoman. La Crimée était un Orient en miniature, de culture turque. Les tatars de Crimée (à ne pas confondre avec les autres, plus à l’Est) ont été massacrés, déportés, autant par les tsars que par Staline que par Poutine en 2014… Pourtant c’est leur terre, pas celle des Russes…

Répondre
yves GAUTRON 17 avril 2022 - 8:45

Vous êtes bien d’accord avec moi pour dire que la Crimée n’a jamais été ukrainienne alors pourquoi les Européens et les Américains ont-ils refusé les résultats du référendum de 1991 ? Drôle de démocratie à géométrie variable …
Et puis s’il faut refaire l’Histoire , rendre l’Amérique aux Amérindiens , le Proche Orient et l’Afrique du Nord aux populations chrétiennes d’avant l’Hégire on n’est pas sortis de la bouillabaisse … Je comprend fort bien que la jeunesse de l’Europe de l’Est ait manqué de jeans et de coca-cola (là c’est de la provocation) et j’ai milité dès mes 17 ans pour combattre ceux qui vous oppressaient , j’ai même collé sur les murs mon soutien au peuple afghan !
Ce que je peux vous reprocher c’est de faire confiance à un pays qui n’a jamais cessé depuis un siècle d’abaisser l’Europe . Nous avons parmi nos différents peuples les talents pour nous passer de la tutelle de l’Oncle Sam …

Répondre
Nicolas Lecaussin 17 avril 2022 - 3:51

Non, je ne suis pas du tout d’accord, comme je l’ai déjà écrit.
NL

Répondre

Laissez un commentaire