Accueil » Macron aura du mal à rassembler les Français qui l’ont rejeté

Macron aura du mal à rassembler les Français qui l’ont rejeté

par François Turenne

Si la joie était de mise dans les rangs des Marcheurs, il ne faudrait pas manquer de modestie face aux résultats de Marine Le Pen. La candidate du Rassemblement national ne gagne que 8 points par rapport à 2017. Cependant, la dynamique dans les territoires est bien présente, occultée par les gros scores d’Emmanuel Macron en Ile-de-France (73%) et en Auvergne-Rhône-Alpes (60%), deux des régions les plus peuplées de France. Marine Le Pen vire en tête dans un plus grand nombre de communes, 18 100 sur 35 000, que son adversaire. Les scores les plus impressionnants sont à regarder du côté de l’Outre-mer, à Mayotte et à la Réunion, en Martinique, Guyane et Guadeloupe, elle est en tête avec au moins 20 points d’avance. Il faut dire que le candidat Macron n’a pas daigné visiter les territoires ultramarins, se contentant de quelques lettres sous forme de cartes postales. Ce raz-de- marée, d’une candidate prétendument raciste, est un avertissement au nouveau président. L’arrogance et le mépris pour les territoires ruraux et en périphérie n’est pas une stratégie viable pour un président qui se veut rassembleur.

Pourtant, le discours de ses principaux lieutenants au soir du résultat est assez frappant de déconnection. Ils se félicitaient d’avoir battu « l’extrême-droite », comme si ce simple fait constituait un programme et une vision pour la France des cinq prochaines années. Le mépris de toute une partie de la classe politique parisienne envers les électeurs de Marine Le Pen, présage une rentrée politique sous haute tension. C’est à se demander si les macronistes ont retenu quelque chose des erreurs qui ont amené la crise des Gilets jaunes. Malgré tout, les prévisions pour les législatives donnent les Marcheurs largement gagnants. Mais sans opposition au Parlement, Emmanuel Macron pourrait bien la retrouver dans la rue.

You may also like

3 commentaires

Martinage 27 avril 2022 - 5:18

C’est surtout le rejet général de ce personnage qui va poser problème. Un gros pourcentage des votes étant contre le pen .

Répondre
REMI 27 avril 2022 - 7:48

OH OUI cela parait être une évidence… 75% de français ne soutiennent pas, pour des raisons diverses, Jupiter….Car ils ne sont pas des MACRON PARTICULES et encore moins des MACRONNAUTES qui seront soumis à l’ Ego démesuré de ce Monarque républicain, qui se croit élu de Droit Divin.

Son mépris et son marketing stratégique opérationnel qui gèrent son parcours avec ses trajectoires qui ne tiennent pas compte de la  »base », sont ses acteurs sourds et aveugles … qui font semblant de tenir compte de la base… qui n’acceptera plus d’être pris pour des « hochets » …

Triste quinquennat à venir qui me rapproche de Voltaire :  »Je vais aller cultiver mon jardin » …!

Répondre
JR 27 avril 2022 - 5:49

Bonjour, oui, et en premier lieu il va falloir qu’il éclaircisse sa pensée (ou plutôt celle du communiste Mélenchon) quant à son annonce de « planification »…
L’écologie dévoyée, renommée éscrologie, dans le cadre du CASSE DU SIECLE semble faire salle comble ? Depuis le plus jeune âge nous enseignons des contre-vérités à nos étudiants qui deviennent des véritables petits « climatjugend ». Le parallèle avec 1933 est frappant, bien que plus doux car plus progressif dans les mesures liberticides. De quelle écologie parle-t-on, de l’environnement ou de la supercherie climatique sous prétexte anthropique. L’environnement est une chose, le climat en est une autre, et le taux de C02 encore une autre. Hors, la nouvelle religion climatique représentée par le Greta Recette (Ste Greta) et ses parrains investisseurs, font tout, pour confondre ces thèmes, le Giec en tête de ce sinistre cortège Onusien est au service d’une néo-religion climatique. Pour mettre en avant les avantages stratégiques de notre indépendance nucléaire, il n’est nul besoin du fustiger le Carbone présent à 0,04 %, et nous le dirons jamais assez, qui n’est aucunement un polluant mais un fertilisant. Sous 0,03 % le rendement des productions céréalières est menacé. D’aucun répondront, oui mais c’est un GES, et bien oui de façon infinitésimal et bien loin derrière la vapeur d’eau. Le taux de C02 peut doubler sans conséquence néfaste, bien au contraire. Les éscrologues vont-ils chasser les nuages et la vapeur d’eau présents dans l’atmosphère ? Il est grand temps de rétablir la vérité à ce sujet, de cesser cette chasse au C02, inutile, contreproductive et ruineuse pour notre pays, qui au demeurant, ne génère que 0,86 % du C02 anthropique mondial. Pour les traumatisés du C02 qui souhaitent le retour de la famine dans le monde, la France est une mouche sur notre globe, si toutefois il y avait un désaccord sur les bienfaits de la légère augmentation du taux de Carbone. Sachant que nous sommes historiquement, depuis la création de la terre à un taux le plus bas. En résumé ; C’est un non sujet.
Nous touchons le fond de la désinformation et du manque de connaissance élémentaire de nos « dites » élites, à moins que cela soit de la pure propagande au service de la création d’une gouvernance mondiale. Dans l’un ou l’autre cas, le dilemme entre crédulité et trahison n’est pas glorieux pour nos pays et surtout pour ses élus. Mais nous avons les élus que nous méritons. Merci. Bien à vous.

Répondre

Laissez un commentaire