Accueil » Les « succès » de Poutine : renforcer et élargir l’OTAN et l’Europe, isoler et condamner la Russie

Les « succès » de Poutine : renforcer et élargir l’OTAN et l’Europe, isoler et condamner la Russie

par Nicolas Lecaussin

L’une des raisons invoquées par Poutine lorsqu’il a envahi l’Ukraine était « la menace de l’OTAN » aux frontières de la Russie. Menace complètement mensongère, car il y avait moins de 8 000 soldats de l’OTAN stationnés dans les pays membres, de la mer Baltique jusqu’à la mer Noire et les frontières de la Russie avec des pays de l’OTAN représentaient seulement 6% de la longueur totale de ses frontières (20 000 km), soit environ 1 250 km. Quatre mois après le début de la guerre, le Sommet de l’OTAN vient d’annoncer un renforcement de l’aide militaire à l’Ukraine et de la présence des troupes américaines en Europe et, surtout, l’adhésion de la Suède et de la Finlande. Il y a désormais plus de 40 000 soldats de l’OTAN à la frontière avec la Russie (soit 5 fois plus qu’en février) et, avec l’adhésion de la Finlande, la longueur de la frontière va doubler : aux 1 250 km, il faudra rajouter les 1 340 km qui séparent la Russie de la Finlande. Le président Biden a annoncé que les Etats-Unis porteraient de 4 à 6 le nombre de leurs destroyers sur la base navale de Rota en Espagne et établiront en Pologne « un quartier général permanent du 5corps d’armée américain ». Il s’agira de la première présence américaine permanente sur le « flanc oriental » de l’OTAN. Une brigade supplémentaire composée au total de 5 000 personnes sera basée en Roumanie et deux escadrilles de F35 seront déployées au Royaume-Uni. De plus, il y a seulement quelques jours, l’Ukraine et la Moldavie ont obtenu le statut de candidats à l’Union européenne.

Par ailleurs, Moscou n’a pas pu régler les intérêts dus sur ses obligations en dollars et en euros à l’expiration d’un délai de grâce de 30 jours. C’est la première fois depuis 1918 et c’est une conséquence directe des sanctions prises après l’invasion de l’Ukraine. La Russie pourrait se voir durablement privée d’accès aux marchés de dette. Selon Bloomberg, l’inflation atteint 17% en Russie, le PIB s’est contracté de 3% en avril, les ventes au détail ont chuté de 9,7% et la production de voitures a diminué de 61,5% par rapport à l’année précédente. C’est pire que toutes les prévisions (voir graphique). De grandes entreprises ont quitté la Russie, comme Ikea, Siemens ou Volkswagen qui étaient, souvent, les seuls employeurs sérieux dans certaines régions. L’absence de pièces et de technologie poussera de nombreuses entreprises locales à fermer leurs portes ou, au mieux, à vivoter.

Poutine avait espéré que les querelles entre les pays membres provoqueraient la paralysie des organisations comme l’OTAN ou l’Union européenne. En fait, il est en train de se passer exactement le contraire. L’Occident semble bien décider à faire payer à Poutine cette invasion, ne serait-ce qu’économiquement. Il faudrait aussi que l’Ouest le fasse sur le terrain avec des armes, là où les Ukrainiens – civils et militaires – payent le prix fort.

You may also like

5 commentaires

REMI 30 juin 2022 - 7:51

Tragédie mondiale en 5 actes …
• Tel est l’Acte 1 des scènes 1 – 2 et 3
• Attendons la présentation de L’Acte II : Relations entre la Chine et la Russie…
• Puis il y aura L’Acte III………
• Puis il y aura L’Acte IV………
• Puis il y aura L’Acte V………..

A SUIVRE sans affirmation trop hâtive… les plaques tectoniques se meuvent résolument lentement……!

Répondre
Astérix 30 juin 2022 - 12:28

Poutine va évidemment continuer à envahir d’autres Pays et il faut être innocent et crétin comme l’Europe et l’Otan pour ne rien voir ! Dramatique. L’Occident est tellement aveugle que l’on a même pas compris que Poutine ne voulait que provoquer l’OTAN afin d’arriver à une guerre mondiale et il va y arriver ! Je prends date.

Répondre
Nicolas Lecaussin 1 juillet 2022 - 6:44

c’est sûr, il faut le laisser envahir d’autres pays ! Pourquoi pas la France d’ailleurs ?

Répondre
Astérix 1 juillet 2022 - 8:11

Je n’ai jamais dit qu’il fallait le laisser faire mais l’occident est en voie de déconfiture en n’ayant rien prévu et Poutine le sait très bien. Il sait qu’il a du beurre mou en face.
Mais M. LECAUSSIN, il ne faut pas plaisanter avec un tel sujet. l’invasion de la France, pour un temps limité, n’est pas exclue. Quand nos dirigeants vont-ils enfin ouvrir les yeux au lieu de jacasser pour ne rien dire ??

Répondre
Nicolas Lecaussin 1 juillet 2022 - 8:33

C’est justement pour ça qu’il faut s’opposer à cette crapule de Poutine

Répondre

Laissez un commentaire