Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les mails de Hunter Biden, l’équipe de campagne de Joe Biden et la Lettre des 51

Les mails de Hunter Biden, l’équipe de campagne de Joe Biden et la Lettre des 51

par
1 009 vues

Alors que la plupart des médias continuent à passer sous silence l’affaire du fils Biden et de son ordinateur, l’IREF vous informe régulièrement de sa progression. Grâce aux journalistes du Wall Street Journal qui, eux, font leur travail, nous avons appris que l’équipe de Joe Biden, candidat à la présidentielle, avait alimenté une campagne de désinformation sur le sujet en octobre 2020. Le 14 de ce mois précisément, deux semaines avant les élections présidentielles, le New York Post publie des dizaines de mails du fils de Joe Biden, Hunter, qui dévoilent beaucoup de choses sur ses activités en tant que « consultant » pour le compte d’entreprises ukrainiennes et chinoises. Il y est question de millions de dollars. Les mails nous donnent aussi une foule d’autres informations croustillantes sur ses relations ainsi que sur le rôle qu’aurait joué son père. Cinq jours après, le 19 octobre 2020, le Washington Post et d’autres journaux publient une lettre signée par 51 personnalités, des anciens officiers du renseignement américain : ils affirment que cette affaire de mails trouvés dans l’ordinateur portable de Hunter Biden présente « toutes les caractéristiques d’une opération d’espionnage russe ». En gros, tout serait faux, il s’agirait d’un coup monté par la Russie. Or, on sait aujourd’hui, que les mails étaient bien vrais.

On sait aussi, depuis l’audition au Congrès, il y a quelques jours, de Mike Morell, ancien directeur adjoint de la CIA sous Barack Obama, que cette lettre des 51 avait comme objectif de donner des munitions aux médias et à Joe Biden pour mettre en doute les révélations du NY Post. Plusieurs autres signataires, dont l’ancien directeur du renseignement national d’Obama, James Clapper, ont d’ailleurs admis qu’ils n’avaient aucune preuve d’une quelconque opération d’espionnage russe.

Il s’avère en plus que l’équipe de campagne de Biden était derrière la lettre des 51. M. Morell a déclaré sous serment au Congrès qu’il avait reçu un appel téléphonique d’Antony Blinken le 17 octobre 2020, trois jours après que le Post eut publié des e-mails de l’ordinateur portable de Hunter, l’incitant à rassembler les signatures pour la fameuse lettre. M. Blinken était alors conseiller principal de la campagne, il est maintenant secrétaire d’État. La lettre a eu l’effet escompté : les révélations du NY Post ont été discréditées et Joe Biden a pu continuer tranquillement la campagne électorale jusqu’à la victoire.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

3 commentaires

Picot 25 avril 2023 - 8:47

A présent, si Biden se représente aux élections, ce ne sera pas le même tabac. Excellent pour les Républicains.

Répondre
CLEMENT 25 avril 2023 - 12:28

Oh la la, le procès en extrême droitisation n’est pas loin… Ne dîtes plus la vérité !!!

Répondre
maujo 25 avril 2023 - 5:01

L’IREF , et quelques médias honnêtes éparpillés dans le monde ont parlé de ce fameux ordinateur et tout ce qu’il contenait, de quoi envoyer toute la famille Biden en prison pour le reste de leurs jours, mais pour la grande majorité des médias, tous à gauche, qui font la pluie et le beau temps, c’est le silence radio. Tant que cette affaire ne sera pas portée sur la place public avec force de détails, il ne se passera rien, les démocrates tiennent la presse mainstream et toute les administrations, les US sont devenue une dictature, il reste Trump qui pourra nettoyer le marécage si jamais il est élu en 2024, souhaitons lui bonne chance et il en aura besoin.

Répondre