Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » L’inculpation de Hunter Biden et les mails de Joe Biden

L’inculpation de Hunter Biden et les mails de Joe Biden

par
1 244 vues

Après avoir été inculpé en septembre pour détention illégale d’armes, le fils du président Biden, Hunter, vient de l’être aussi pour fraude fiscale. Le procureur spécial David Weiss a cité neuf chefs d’accusation contre lui pour fausses déclarations et  évasion fiscale afin d’échapper à 1,4 million de dollars d’impôts fédéraux entre 2016 et 2019. Le fils Biden nie les faits mais les preuves semblent irréfutables. Cette enquête a beaucoup avancé surtout après que deux enquêteurs de l’Internal Revenue Service (le fisc américain) chargés de l’affaire eurent témoigné devant une commission de la Chambre des représentants sur les pressions que l’administration Biden a exercées pour les empêcher de mener à bien leur travail. On leur a refusé l’accès à plusieurs documents et la possibilité d’interroger certains témoins. L’enquête s’est néanmoins poursuivie et a abouti à cette inculpation. Hunter risque gros car des Américains ont été accusés et emprisonnés pour des évasions fiscales d’un montant bien inférieur à 1,4 millions de dollars.

De nouvelles révélations viennent en outre d’éclater sur l’implication du père, le président Biden, dans les affaires de son fils. La Commission d’enquête de la Chambre a découvert une liste de 327 e-mails que Joe Biden a envoyés ou reçus de 2010 à 2019 sous des pseudonymes tels que « robinware456 » et « robert.l.peters ». Ce sont des échanges entre Joe Biden et son fils ou Eric Schwerin, un ancien partenaire commercial de Hunter, qui gérait les finances de la famille. Environ 54 échanges de mails ont lieu entre Joe Biden et M. Schwerin. Une nouvelle preuve, s’il en fallait, que le Président, contrairement à ce qu’il avait affirmé, non seulement était bien au courant des affaires de son fils mais y était même, semble-t-il, bel et bien impliqué. D’ailleurs, plusieurs mails ont été échangés dans les cinq jours suivant un premier  voyage de M. Biden en Ukraine en juin 2014, et 27 autres, avant un second, au mois de novembre suivant. Ces déplacements ont coïncidé avec la période où Hunter a décroché un poste très lucratif au sein du conseil d’administration de la société énergétique ukrainienne Burisma. En 2015, Joe Biden, alors vice-président, a fait pression pour que soit évincé un procureur ukrainien enquêtant sur Burisma et son PDG, Nikolai Zlochevsky, soupçonné de corruption. Ce n’est sûrement pas un hasard. L’enquête continue et elle ne sent pas bon pour la famille Biden.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

2 commentaires

virginie 11 décembre 2023 - 10:01

Tous ces politiciens ne peuvent que nous dégoûterk

Répondre
antifiscal 13 décembre 2023 - 8:21

Bsr, André Berkoff bien avant l’élection de biden l’avait dénoncé sur Sud Radio, je me rappelle que certains l’accusaient de complotisme. C’est vrqi que ce sont des marrants 😂

Répondre