Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les élus américains votent – enfin – contre l’Axe du mal et sauvent peut-être la nation ukrainienne

Les élus américains votent – enfin – contre l’Axe du mal et sauvent peut-être la nation ukrainienne

par
922 vues

On attendait ce vote depuis de longues semaines. La Chambre américaine des représentants a adopté samedi un grand plan d’aide à l’Ukraine, Israël et Taïwan, soutenu par des élus des deux bords. Les parlementaires ont voté en faveur d’une enveloppe de 95 milliards de dollars, dont 61 milliards pour l’Ukraine. Le vote prévoit aussi l’interdiction de TikTok aux États-Unis, à moins que le réseau social ne coupe ses liens avec sa maison-mère ByteDance, et plus largement avec la dictature chinoise. C’est un vote historique et il faut saluer le travail remarquable du speaker de la Chambre, Mike Johnson. « Nous vivons actuellement une période critique, une période critique sur la scène mondiale », a-t-il déclaré aux journalistes, 72 heures avant le vote. « Je pense qu’il est d’une importance cruciale de fournir dès maintenant une aide vitale à l’Ukraine. Je le pense vraiment. Je crois aux informations et aux briefings que nous avons reçus. Je crois que Xi Jinping, Vladimir Poutine et l’Iran sont réellement un Axe du mal. Je pense que Vladimir Poutine continuerait à attaquer d’autres pays d’Europe s’il en avait la possibilité. » Et « pour parler franchement », a ajouté M. Johnson, « je préfère envoyer des balles à l’ Ukraine plutôt que des soldats américains. »

C’est un énorme soulagement de constater que les élus de la Chambre des représentants aient pris enfin conscience des dangers qui menacent le monde libre. Ce vote est doublement symbolique car c’est le vote de la démocratie contre les autocraties et il sauve très probablement l’Ukraine d’une défaite par manque d’armes et de munitions. Toutefois, il ne faut pas en rester là. L’aide doit continuer car la liberté n’a pas de prix.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire