Accueil » Le projet de loi de financement de la sécurité sociale devant le Conseil constitutionnel

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale devant le Conseil constitutionnel

par Romain Delisle

Trois jours après l’adoption du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2022, les sénateurs LR ont saisi le Conseil constitutionnel pour annuler certaines de ses dispositions. Les auteurs de la saisine ont focalisé leurs attaques sur l’article 5 du PLFSS qui contreviendrait à une ordonnance de 1996 sur le remboursement de la dette sociale. L’article incriminé prévoit, en effet, qu’une fraction de la dette des établissements de santé et une part de leurs investissements soient repris par la Cades (Caisse d’amortissement de la dette sociale), comme nous l’avons déjà évoqué.
Or, les sénateurs estiment que le mécanisme de financement retenu, assuré par des dotations de la Cnam (Caisse nationale d’assurance maladie), « ne saurait donner à la dette des hôpitaux la nature d’une dette sociale », faute de quoi cela reviendrait à permettre que la dette d’autres organismes, comme l’Unédic, puisse être financés par la Cades. Selon les sénateurs, cette situation induit « un tel mélange des genres » que la dette sociale deviendrait « un fourre-tout ».
La Cades n’a vocation qu’à traiter la dette des régimes obligatoires de base de sécurité sociale et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) et ne pourrait, à ce titre, reprendre la dette des établissements de santé financés par l’assurance maladie.
D’autres articles ont étés pointés du doigt comme étant des cavaliers, c’est-à-dire des articles dépourvus de lien avec l’objet de la loi, qui est le financement des dépenses des régimes obligatoires de base. Ainsi l’article 28 relatif au contrôle de l’autorité judiciaire sur des mesures privatives de libertés ou encore l’article 47 septies visant à expérimenter la mise à disposition de l’accès gratuit d’un guide bon usage des examens d’imagerie médicale.
Très technique, la saisine des sénateurs LR n’en demeure pas moins intéressante à double titre. D’abord sur le sérieux que requiert la fabrique d’une loi afin qu’elle ne devienne pas un fourre-tout. Ensuite sur l’usage immodéré de la dette sociale par les gouvernements successifs (indépendamment de leur couleur partisane), usage couvert par la Cades qui agit comme une sorte de lessiveuse.

You may also like

5 commentaires

Laurent 11 décembre 2021 - 4:09

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale devant le Conseil constitutionnel
OUI certainement un beau projet, je viens de recevoir la cotisation annuelle de ma mutuelle, la hausse est inversement proportionnelle à l’abîme financier de la République, avec bien entendu une taxe de 15 % il faut bien en faire grassement profiter tous les CMU et autre étrangers y compris leurs politiques qui viennent se faire soigner gratos en France ou a financer la paix sociale en Algérie. Elle est vraiment Grande cette République avec l’argent des autres.

Répondre
Obeguyx 11 décembre 2021 - 9:56

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale devant le Conseil constitutionnel
C’est le propre (euphémisme) du politique de taper dans les caisses et de prendre dans la poche des autres. Pourquoi voulez-vous que ça change, puisque le bon peuple vote toujours pour les mêmes ?

Répondre
montesquieu 11 décembre 2021 - 1:09

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale devant le Conseil constitutionnel
La charité avec l’argent des contribuables devient de plus en plus en plus insupportable.
Et la lâcheté et la rapacité des gouvernants toutes autant!

Répondre
CHAINEUX Guy 11 décembre 2021 - 4:12

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale devant le Conseil constitutionnel
la sécu créée dans les années 1946 avait le mérite de vouloir protéger les ouvriers de France… las les politicards » n’ont pas tardé de puiser dans la manne (les employés de la-dite sécu non plus d’ailleurs pour leurs réunions annuelles sous le soleil des tropiques …..)

Répondre
Gilles 11 décembre 2021 - 5:39

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale devant le Conseil constitutionnel
Parce que vous en voyez ou en avez vu qui se présentent avec un autre profil ?

Répondre

Laissez un commentaire