Accueil » Quand les mercenaires de Poutine chassent la France du Mali

Quand les mercenaires de Poutine chassent la France du Mali

par Nicolas Lecaussin

Il a fallu un éditorial du Wall Street Journal pour rappeler les vraies intentions de Poutine, pas seulement en Ukraine, mais aussi dans d’autres pays situés sur d’autres continents. Particulièrement en Afrique. La France vient d’annoncer qu’elle retirerait ses forces militaires du Mali, où elle mène une campagne contre le terrorisme depuis près d’une décennie. C’est un revers pour la lutte contre l’extrémisme islamique et une victoire pour le pouvoir russe en Afrique. Plus précisément pour le groupe de mercenaires Wagner à la solde de Poutine et dirigé par son associé, Evgueni Prigojine. Ses membres agissent depuis des mois pour influencer la junte en place au Mali et faire partir les Français. Ils seraient d’ailleurs payés… 10 millions de dollars par mois pour ce « travail ». Ils sont aussi présents dans de nombreux pays du monde (voir la carte ci-jointe) : Wagner a soutenu les séparatistes russes dans l’est de l’Ukraine il y a huit ans, et aussi de nombreuses dictatures, du Venezuela jusqu’à la Syrie.

Étendre l’influence du Kremlin à travers une Afrique riche en ressources est sans doute aussi un moyen d’enrichissement de  Poutine et des élites russes, proches du pouvoir. C’est aussi la volonté – affirmée plusieurs fois par Poutine – de faire revenir les pays de l’ex-Union soviétique et du Pacte de Varsovie dans la sphère d’influence de la Russie mais aussi de provoquer des crises un peu partout dans le monde afin que cela nuise à l’Occident et renforce le Kremlin. Comme le faisaient autrefois les « conseillers » soviétiques. Avec les résultats que l’on connaît.

You may also like

5 commentaires

Carlier 22 février 2022 - 7:28

Le reportage de la 5 ce dimanche soir sur ces milices Wagner était très instructif et pas rassurant du tout sur les objectifs de Poutine vs l’Occident. Loin d’être un allié potentiel comme certains candidats à la présidentielle le souhaiteraient.

Répondre
Bernard GUILHON 22 février 2022 - 10:11

Il est certain que la 5 est un modèle d’objectivité et d’honnêteté rédactionnelle, pas du tout inféodée au pouvoir en place. Je vous félicite de vos sources d’information.
Au fait, la 5 vous a-t-elle parlé du coup d’état de la place Maiden en 2014 ayant mis en place le pouvoir actuel en Ukraine et ouvertement déclenché par la CIA? Vous a-t-elle parlé de la guerre des gazoducs avec les USA? Vous a-t-elle parlé de la fureur des Etats Unis à la vue de la soumission allemande au gaz russe alimentée par l’appétit russe pour les voitures allemandes? Simples oublis, sans doutes.

Répondre
LEBLOND 22 février 2022 - 10:21

Nous connaissons depuis l’arrivée de Poutine au pouvoir ses intentions. Nos gouvernants qu’ils soient européens ou mondiaux (ONU) n’ont pas bougé le petit doigt lorsque poutine a commencé ses intrusions politico-militaires un peu partout. L’Europe est incapable elle n’a pas la capacité de s’opposer à Poutine ni sur le plan militaire, ni sur le plan politique, l’Europe est un nain idiot. Après l’Ukraine à qui le tour ?? JML

Répondre
Louis Maillard 22 février 2022 - 10:22

Merci Monsieur Lecaussin de votre article sur les menées russes en Afrique .
On peut bien sûr les déplorer mais il faut se souvenir de l’activisme soviétique autrement plus intrusif à l’époque de l’URSS .
Que dire du pillage organisé de ce continent par la Chine ? Les États-Unis nous ont démontré depuis longtemps leur interventionnisme militaire et économique dans le monde .
Tout cela est sans doute triste mais c’est la règle du plus fort qui a toujours prévalue dans l’histoire humaine .
Chacun veut privilégier ses intérêts : Monsieur Poutine ne veut pas les armes de l’OTAN chez son voisin ukrainien, comme les USA n’admettraient pas des armes russes ou chinoises à ses frontières .
Dans ce monde malheureusement sans pitié, il faut diplomatiquement choisir ses alliés et je ne suis pas sûr que la Russie de Poutine soit moins bénéfique pour nous que les États-Unis ou la Chine communiste dont nous sommes si dépendants .
Les souffrances que vous avez endurées en Roumanie communiste, sous la protection à l’époque du géant soviétique, ne doivent pas nous faire oublier que le monde a changé, même si la Russie n’est sans doute pas prête pour la démocratie comme toute son histoire le montre, et que nous devons composer. dans notre intérêt, avec d’autres puissances qui ne nous veulent pas forcément du bien .
Très cordialement

Répondre
Henri 22 février 2022 - 3:15

Plutôt que se servir des rentes minières du pays, Poutine s’en sert pour faire la guerre et entretenir une armée hors de proportion avec le PIB du pays.
Il y a beaucoup de point commun entre sa politique et celle de l’ex URSS. A terme on a vu ce que cela a donné.
Bien entendu les candidats d’extrême droite et aussi celui d’extrême gauche sont en admiration, ils montrent ainsi le type de politique qu’ils souhaiteraient mener.

Répondre

Laissez un commentaire