Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le froid tue beaucoup plus que la chaleur

Le froid tue beaucoup plus que la chaleur

par
363 vues

La vague de chaleur qui touche plusieurs pays est l’occasion idéale pour les politiques de rappeler leurs engagements dans la lutte contre le réchauffement climatique et même de rajouter une couche en annonçant de nouvelles dépenses. Il est vrai que les températures très élevées, les records dans certains endroits, en France ou ailleurs, impressionnent et font craindre un été très sec et très chaud. Néanmoins, certains spécialistes sont plus prudents et soutiennent que, si les températures baissent la nuit, on ne peut pas vraiment parler de canicule, phénomène durant lequel les nuits restent très chaudes. Il est normal de parler des records de chaleur, comme cela a été le cas pour le Royaume-Uni. Mais pourquoi ne l’avoir pas fait aussi l’année passée, en février 2021, lorsque le jour le plus froid de ces 73 années a été enregistré à la station météorologique de Aberdeen Dyc ? La température y est tombée à -15,2 °C.

On parle aussi avec insistance des décès provoqués par la chaleur. Il faudrait néanmoins rappeler que, partout dans le monde, les températures basses sont beaucoup plus dangereuses que les températures élevées : environ 500 000 personnes meurent chaque année de la chaleur, mais plus de 4,5 millions meurent du froid ! Une étude récente de la revue The Lancet a révélé que la hausse des températures depuis 2000 a réduit le nombre de décès liés aux températures anormales. Les chercheurs ont conclu qu’à la fin des années 2010, la hausse des températures dans le monde causait environ 116 000 décès par la chaleur de plus par an, mais avait aussi comme conséquence une baisse d’environ 283 000 du nombre de décès de froid par an.

Le froid et le chaud tuent. Il faudra s’adapter et trouver, grâce à l’innovation, comment se protéger. L’être humain en est parfaitement capable.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

4 commentaires

Bernard Beauzamy 25 juillet 2022 - 8:20

excellent article, mais je n’aime pas le titre « le froid tue ». Il convient de rappeler que l’espèce humaine est mortelle de toute façon. Il aurait été préférable de dire « il y a davantage de morts en période froide qu’en période chaude » ; on pourrait aussi bien dire « le lit tue », parce que la plupart des gens meurent dans leur lit.
Bernard Beauzamy

Répondre
PhB 25 juillet 2022 - 4:42

OK
Quand il fait froid, voir vraiment très froid, on peut se couvrir.
Quand il fait chaud, faut ventiler, quand il fait très chaud, il n’y a ….plus rien à faire qu’aller s’enterrer quelque part (on ne peut pas se plonger dans l’eau de façon continue).
Entre les deux, je préfère ….le froid!
PhB

Répondre
JR 26 juillet 2022 - 2:45

Bonjour, l’organisme humain est fait pour s’adapter à la chaleur bien plus facilement qu’au froid ou il est en incapacité de se défendre.
Le froid oblige à s’alimenter avec plus de calorie, se chauffer, s’habiller, s’isoler, l’habitat doit être adapté. Le chaud, lui demande bien moins de contrainte; pourquoi l’Afrique est si peuplée ? Les Vikings sont venus en Normandie, pas l’inverse !
De plus, les escrologues qui sévissent en bande organisée, particulièrement en Europe devraient être content, si fait chaud, il y a moins d’énergie à consommer pour survivre.
Ce non sens est la preuve de la complicité des escrologues et des idéologues dans cette escroquerie presque mondiale dont Klaus Schwab tire les ficelles.
Rappelons que le bilan chiffré par Mc Kinsey est de 150 000 Mds de $, soit 50 % des taxes & impôts, spoliés dans la poche des contribuables.
Hormis pour les néo-religieux climatiques (Greta Recette/Grand Reset) , c’est un non sujet, par définition le climat est chaotique depuis la nuit des temps : https://www.climato-realistes.fr/le-climat-a-toujours-change/ Merci. Bien à vous

Répondre
Obeguyx 28 juillet 2022 - 7:36

Bon petit rappel. Bon article. Le problème n’est ni le chaud, ni le froid, le problème c’est le soi disant « humain ».

Répondre