Accueil » Le fiasco des bornes électriques

Le fiasco des bornes électriques

par François Turenne

La voiture électrique à la cote. L’UE a voté, il y a peu, la fin des moteurs thermiques pour 2035, autant dire pour demain. La logique voudrait que pour répondre à cet impératif, les pays européens déploient les infrastructures nécessaires à la multiplication des véhicules électriques. La France, comme souvent, est… en retard. L’ancienne ministre de la transition écologique Ségolène Royal, avait promis l’installation de 100 000 bornes à recharge électrique dans l’espace public pour 2020. En 2022, nous atteignons péniblement les 60 000. Autre problème, la France a décidé de faire le pari de se passer d’une coopération avec ses voisins européens. Résultat, une partie des bornes installées ne sont pas conformes à la nouvelle législation européenne quand les Allemands, les Néerlandais ou Scandinaves sont, eux, en adéquation avec les nouvelles normes.

Dans les causes structurelles de ces retards, la lourdeur administrative est à mettre en exergue. Il fallait jusqu’à peu quasiment 2 ans pour finaliser l’installation d’une borne de recharge électrique. Ce délai a été un peu réduit grâce à l’amélioration des processus de décision avec Enedis. Néanmoins, les acteurs du secteur pointent les lourdeurs décisionnelles de l’entreprise publique qui peine à suivre les demandes des opérateurs privés.

Les Allemands ont trouvé une méthode assez simple pour accélérer l’implantation des recharges. Les plus gros constructeurs automobile se sont alliés pour créer Ionoty qui dispose du meilleur réseau de bornes au niveau européen. Sans oublier Tesla qui s’impose avec force sur le marché mais fait face à une certaine défiance des pouvoirs publics en France alors que l’Allemagne lui a déroulé le tapis rouge.

La France ne semble pas, pour l’heure, prête à basculer du moteur thermique à l’électrique. Une fois de plus, cette impéritie des pouvoirs publics risque de coûter cher aux Français.

You may also like

11 commentaires

Bruno PATOIS 15 juillet 2022 - 5:20

La voiture électrique n’est pas l’avenir du tout.. Avant d’y passer, il faut résoudre la pollution des batteries et la production électrique qui ne peut pas pour l’instant absorber la consommation de 30 à 40 millions de véhicules…

Répondre
Obeguyx 15 juillet 2022 - 6:19

L’UERSS a voté, mais pas les Français. Ce vote n’a donc aucune valeur et le moment venu, avec un président digne de ce nom, on pourra balayer d’un revers de main toutes les « conner…. » et décisions prises depuis des décennies par le soviet suprême européen.

Répondre
JR 15 juillet 2022 - 10:00

Bonjour Obeguyx, on attend ce moment avec impatience, de plus, il faudra juger tous ces traites, ces complices et ces incompétents, le tribunal va être engorgé, le procès va durer longtemps. La supercherie climatique va rapporter la modique somme de 150 000 Milliards de $, soit 50 % des taxes & impôts, aux instigateurs et escrocs qui opèrent en bande organisée. Il s’agit du casse du siècle, qui se déroule là, sous nos yeux. Merci. Bien à vous

Répondre
THIERRY C. 17 juillet 2022 - 4:49

Bonjour,
En 1910, l’Yonne est montée à 4.50 m à Sens : inondation catastrophique.
En 1911, l’Yonne a été à sec à Sens : traversée à pied.
Vous trouverez aisément d’autres exemples démontrant l’inanité de la propagande du « dérèglement climatique ».
Avant, on notait « été chaud » et la date des vendanges était avancée. Cela a produit de bons millésimes.
Avant, votre téléviseur affichait une carte « météo » avec de beaux soleils jaunes. Maintenant, avec les mêmes températures, votre même téléviseur affiche une carte avec des soleils rouges. Ce n’est pas le téléviseur qui est en cause. Je vous souhaite un bon dimanche avec un bon déjeuner sur l’herbe, à l’ombre d’un chêne centenaire ou d’un grand marronnier, comme il vous plaira.

Répondre
Dupond 15 juillet 2022 - 7:08

Installer des 2 bornes de recharge dans des bourgs de campagne ( 200 kms de Paris ) où il n’y a aucune voiture électrique c;est du gaspillage .Personne au ministère de l’écologie de centralise le nombre d’utilisateurs de ces bornes pour ce rendre du fiasco ? ENEDIS a peut-être mieux à faire qu’alimenter ce genre de bornes. EU et les désirératas des bourgeois des villes devraient prendre en charge la totalité de leurs abbérations. Il serait préférable de remettre en route ,d’urgence , les réacteurs arrêtés. Mozart devrait rappeler Alstom en urgence. La voiture électrique en province peut attendre quelques années

Répondre
JR 15 juillet 2022 - 9:53

Bonjour, imposer de force la motorisation électrique est un non sens, c’est une mesure digne d’un pays communiste et c’est une mesure liberticide. L’électrique pourquoi pas, pour certain usage, mais de gré et avec fiscalité égalitaire, hors le malus jusqu’à 50 000 € sont représentatifs d’une dictature sous prétexte écologique.
Ce n’est plus un secret, un véhicule électrique pollue (je ne parle pas du bienfaisant C02) quatre fois plus (de l’étude à la destruction) qu’un véhicule thermique qui ne pollue quasiment pas. https://climatetverite.net/2022/07/05/la-voiture-electrique-et-autres-folies-la-religion-ecologiste-3/
Relançons la recherche et l’exploitation des énergies fossiles (d’origine 100 % naturelle), dans notre sous-sol. Gaz, pétrole et thermonucléaire nous permettront d’assurer notre indépendance énergétiques. Contrairement à l’exploitation de mine de métaux rare pour les batteries, l’industrie pétrolière & gazière apporte de la richesse et des hauts salaires.
Hélas depuis dix ans, Hollande et le young global leader Macron à 80 km/h n’ont eu cessent de se complaire dans l’inaction énergétique sous la pression des lobbys étrangers (ONG prétendument vertes et Russes principalement…). Merci. Bien à vous

Répondre
dudufe 15 juillet 2022 - 10:49

Il faut être borné pour installer ces bornes .Vive les escrologistes.

Répondre
nanard 15 juillet 2022 - 3:02

C’est la preuve que la distribution d’électricité est plus complexe que prévue pour ce type d’installation. D’autant qu’ on en produit pas assez. Et ce n’est rien à côté de ce qu’il faudrait déployer pour des stations d’hydrogène. Impensable sans production de cet hydrogène à proximité. Comme d’habitude tout est prévu… euh pas si sur…

Répondre
Obeguyx 17 juillet 2022 - 5:10

Bornes aurait elle dépassé les bornes ? Non, pas encore, mais pour employer leur nouveau langage d’érudit à 2 balles :  » ça va viendre » !.

Répondre
Rémi 17 juillet 2022 - 8:34

« Attacher la charrue avant les bœufs »…N’est-ce pas un dicton bien français…. Que chacun devrait avoir en tête avant d’effectuer un investissement qui demande, entre autre, des structures…?

Étant français pourvu d’une mémoire et d’une culture, je n’achèterai pas de voiture électrique, avant au moins 10 ans de mise à l’épreuve de l’état Français…
• Expériences et bon sens obligent où Sagesse et prudence, riment avec connaissance….

D’ici là, l’Europe aura compris que l’électrique était une grave erreur… (annoncée et dénoncée par les constructeurs français depuis 2019)… Et l’Europe adoptera ce que l’autre monde lui dictera de faire… !

Heureux l’aveugle qui ne veut pas entendre !
• Pauvre Europe qui se gomme à défaut de pouvoir exister face aux puissances mondiales qui dictent leurs règles du jeu !

Répondre
Rémi 17 juillet 2022 - 6:52

« Fiasco » écrivez-vous…. ?
J’écris CATASTROPHES inadmissibles et inacceptables qui ne sont que le résultat des PROMESSES NON TENUES DE L’ÉTAT…
Je garde ma bonne vieille Peugeot diesel encore pendant 10 ans jusqu’au moment où l’État reconnaitra les catastrophes économiques, techniques et environnementales dues à « l’Électrique » déjà condamnées par les grands constructeurs français entre autres… !
• Je crois dans l’analyse des constructeurs…
Je refuse de croire dans les orientations de l’État, juste pour sauver mon portefeuille sur mon investissement… et ma tranquillité sur la route, faute de possible facilité de recharge assurée….
• Je ne veux pas devoir être « remorqué » sur l’Autoroute…. Prudence et Raison obligent..!

Répondre

Laissez un commentaire