Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » La tension monte sur les approvisionnements de gaz à l’orée de l’exécution des contrats

La tension monte sur les approvisionnements de gaz à l’orée de l’exécution des contrats

par François Turenne
prop_4_pendules.png

Alors que de nombreux énergéticiens européens devront bientôt régler à la Russie leurs approvisionnements en gaz, la tension monte quant aux modalités. Le décret signé par Vladimir Poutine impose aux fournisseurs européens de payer leurs factures en roubles. Derrière le verbatim à destination de son peuple, les gaziers devront verser les indemnités sur un compte chez Gazprombank en euro et la banque se chargera de les convertir. Dès lors, peu de changement pour les Européens si ce n’est un délai et des frais administratifs plus importants. Néanmoins, l’arrêt des livraisons de gaz à la Bulgarie et à la Pologne, a rappelé que l’autocrate du Kremlin était prêt au rapport de force avec l’Union européenne. Celle-ci a rétorqué en adoptant une position plus dure vis-à-vis du paiement en rouble du gaz. La pression est donc maximale sur les Etats européens qui doivent déterminer au plus vite leur position sur le sujet au risque de se voir priver du gaz russe. L’énergéticien français, Engie, a déclaré être dans le flou face aux messages contradictoires des décideurs européens et se prépare à une rupture d’approvisionnement. Les européens, dos au mur, ne doivent pas céder au chantage russe. Ce faisant, ils prendraient le risque de se retrouver fort dépourvus quand l’hiver sera venu. Si les énergéticiens planchent sur ce scénario depuis février et multiplient les contrats avec le Qatar et les Etats-Unis, ils ne pourront pas compenser les livraisons russes. Vladimir Poutine, à défaut de gagner sur le terrain militaire, semble prêt à tout pour gagner sur le terrain diplomatique. 

You may also like

Laissez un commentaire