Accueil » La mairie de Paris poursuit sa politique de la terre brûlée

La mairie de Paris poursuit sa politique de la terre brûlée

par Gabriel Collardey

Anne Hidalgo a décidé de marquer son nouveau mandat du sceau de la polémique et de l’incompétence. Après avoir été mise en porte-à-faux pour sa gestion calamiteuse de la propreté à Paris et son refus de soumettre les agents de la mairie au temps de travail légal, elle s’attaque maintenant aux VTC. Non satisfaite d’empêcher les Français d’user à leur guise de leur voiture dans Paris, elle veut maintenant empêcher les chauffeurs VTC d’accéder aux « zones apaisées » du centre de la capitale, mais y autoriser les taxis !

Le centre de la capitale concentre les principaux musées, hôtels, restaurants et entreprises. En interdire l’accès aux VTC va immanquablement priver les compagnies et leurs chauffeurs d’un chiffre d’affaires important. Ces derniers ont manifesté devant l’Hôtel de Ville et le stade Roland-Garros, le week-end dernier, pour dénoncer l’injustice de la décision.

Au regard du droit administratif et du code général des collectivités territoriales, cette décision est susceptible d’un recours devant le tribunal administratif. Elle contrevient, en effet, au principe d’égalité, puisque les taxis et les VTC exercent une profession similaire. C’est une attaque contre la libre concurrence qui ne bénéficiera pas aux usagers. L’arrivée des plateformes VTC avait, en effet, permis de réduire les coûts de transport pour les usagers tout en améliorant le service rendu.

You may also like

2 commentaires

zelectron 3 juin 2021 - 7:41

Hidalgo est une nuisible de la pire espèce
Elle ne recule devant rien pour pouvoir percevoir des subsides (de la part des taxis) pour faire face à ses dépenses personnelles d’aides aux « organisses » de charité ?

Répondre
IREF 3 juin 2021 - 9:24

La mairie de Paris poursuit sa politique de la terre brûlée
le lobby des taxis est très fort et est très proche d’Hidalgo.
Uber représente un peu l’ennemi capitaliste par excellence pour la maire

Répondre

Laissez un commentaire