Accueil » La honte du Stade de France

La honte du Stade de France

par François Turenne

La France était l’heureux hôte de la finale de la Ligue des Champions qui s’est tenue samedi soir au Stade de France. L’événement avait tout pour être une fête et s’annonçait dès lors comme une répétition avant la coupe du monde de rugby 2023 et les JO 2024. Cependant, force est de constater que nous avons donné une image déplorable au monde. Tout d’abord, le ministère et la préfecture n’avaient pas suffisamment anticipé l’afflux de supporters sur les lieux et les policiers se sont retrouvés débordés par des milliers d’entre eux venus sans billets. Ensuite, des dizaines de visiteurs ont été agressés et détroussés par des jeunes venus des banlieues environnantes. L’eurodéputé Jordan Bardella a dénoncé « des hordes de voyous, de délinquants qui sont venus piller ». Il suffit de voir les images, des vagues de centaines de personnes vêtues de noir et cagoulées qui déboulent sur le devant du Stade. Par ailleurs, les services de renseignement avaient donné l’alerte sur la falsification alarmante des billets mais les services de sécurité du Stade de France n’ont pas su gérer le problème.

A cela s’ajoutait, la grève du RER B, ingénieuse idée des syndicats pour compliquer l’accès au stade, qui en plus a beaucoup contribué à faire rayonner le savoir-faire de la France à l’international. Les médias étrangers présents sur place ont assisté, éberlués, à des scènes surréalistes. A deux ans des JO, l’image de la France a été ternie comme jamais. Cela valait bien la peine que le président de la République fasse des pieds et des mains auprès de la FIFA pour récupérer l’événement. Enfin, que dire de Gérald Darmanin, incapable de reconnaître ses responsabilités ou de désigner les vrais coupables. Pour l’heure, six hommes vont être jugés en comparution immédiate. Inutile de dire qu’ils ne sont pas Anglais.

You may also like

5 commentaires

Duhamel 1 juin 2022 - 11:35

6 hommes arrêtés que la justice libérera très vite avec un non lieu pour ne pas donner tord à MAcron et son ministre .Défense de toucher et de stigmatiser la racaille .Ce sont des électeurs potentiels des législatives .C’est le declin de la France causé par les politiciens qui préservent avant tout leurs intérêts privés .Un gouvernement de clowns dans lequel on a hameçonné les minorités : une ministre arabe ,un ministre noir , un LGBT , beaucoup de femmes ……..c’est l’hameçonage des minorités ! Ce n’est plus la compétence qui compte mais la couleur de peau ou le genre .Bientot la discrémination positive .Lerayonnement de la France est éteint .

Répondre
FEDYCKI 2 juin 2022 - 7:32

ET BIEN VOILA CE QUE NOUS DIT DES COMMANDES STUPIDES IL Y A DES ANNEES QUE CHACUN CE FERME SUR SES AVANTAGES que sont les zonnes de non droits que l’on ne veut pas voir ma petite tata de Villiers le Bel et bien j’ai vu oui en 92 ou plus DES BANQUETTE DE METRO LACEREES NEUVES quand on allait te dire bonjour tu es au ciel après 100 ans et 5 mois de vie IL t’a entendu avec tes prières oui et en 2010 j’ai compris poourquoi LA POLOGNE était très chrétienne depuis l’an 999 pour résister a l’envahisseur !!! et oui les voyages vous enseignent toujours quelques chose a savoir je l’ai appris le WE dernier pourquoi MR BALZAC fustigeait le communisme il a empêcher son mariage avec l’amour de sa vie MME HANSKA
IL EST GRAND TEMPS DE SE RAPPELER SES RACINES !!!

Répondre
Obeguyx 2 juin 2022 - 8:11

La honte ne repose que sur le gouvernement et personne d’autre. Les français se sont précipités, en masse, pour voter pour un énergumène qui nous ruine. Les français (toujours avec un petit « f ») ont ce qu’ils méritent. Depuis 54 ans que je vote (seulement 2 absences) sans faiblir, je crois que, pour moi, il y aura un premier tour, et pas de second aux prochaines législatives. Premier parce que j’ai le choix, deuxième parce que mon choix ne sera pas au deuxième tour.

Répondre
Broussard Christian 5 juin 2022 - 6:28

Entièrement d’accord avec tout

Répondre
POUGNET 6 juin 2022 - 7:54

Pourquoi n’appelle t’on pas un chat un chat, la grève du RER B de la part des syndicats est une provocation et devrait faire l’objet d’une qualification en faute professionnelle majeure, avec des sanctions très sévères, voire de nombreux licenciements ?

Répondre

Laissez un commentaire