Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » La Finlande va adhérer à l’OTAN et Poutine arrête un journaliste étranger

La Finlande va adhérer à l’OTAN et Poutine arrête un journaliste étranger

par
684 vues

Lorsque Poutine a envahi l’Ukraine, les frontières de la Russie avec des pays de l’OTAN représentaient seulement 6% de leur longueur totale (20 000 km), soit environ 1 250 km. Pourtant, il soutenait que les membres de l’Alliance étaient une menace à sa porte, argument repris en boucle par ses nombreux admirateurs anti-américains en France. Avec l’adhésion de la Finlande (la Turquie a été le dernier membre de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord à l’autoriser, le 30 mars dernier), il faudra rajouter les 1 340 km qui séparent les deux pays. Les frontières de la Russie avec des membres de l’OTAN vont donc plus que doubler en une année ! Longtemps pays tampon entre la Suède et la Russie, la Finlande n’est indépendante que depuis 1917. Elle était auparavant contrôlée par l’Empire russe et a même été attaquée en 1939 par l’armée de Staline contre laquelle elle s’est battue avec héroïsme.

La Russie ne considère pas ses frontières avec les pays voisins comme immuables, les Finlandais le savent. L’invasion de l’Ukraine leur en a fourni une nouvelle preuve, et c’est pour ne pas subir un sort semblable qu’ils ont demandé une entrée rapide dans l’OTAN. L’événement est considérable car un allié d’une si grande importance stratégique n’a pas rejoint l’OTAN depuis l’adhésion de l’Allemagne de l’Ouest en 1955. Stratégiquement, la Finlande sera un défenseur de poids du nord-est de l’Europe et des pays Baltes, toujours convoités par le Kremlin. Avec l’adhésion de la Suède, la mer Baltique sera pratiquement la mer de l’OTAN. Difficile de faire mieux stratégiquement et militairement. Poutine sera-t-il le plus pitoyable stratège de l’histoire de la Russie ?

Pour faire oublier ces échecs, il a arrêté le correspondant du Wall Street Journal en Russie pour… espionnage. L' »espion » venait d’écrire (28 mars) un reportage accablant sur l’économie russe. C’est la première fois depuis l’arrestation de Nicholas Daniloff en 1986 (UPI et News & World Report) qu’un journaliste étranger est emprisonné en Russie. Des journalistes russes arrêtés, emprisonnés, tués et suicidés…il y en a eu beaucoup ces dernières années. ll n’y a plus aucun doute à avoir sur le régime de Moscou : il s’agit bel et bien d’une dictature qui coule le pays. Un vrai russophile devrait espérer la fin du régime de Poutine le plus rapidement possible.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

6 commentaires

Picot 3 avril 2023 - 3:25

Une dictature qui coule le pays?? Une dictature peut être, mais sur le plan économique, d’après plusieurs sources et des Français qui vivent là bas, il n’y a aucun naufrage en vue, ni sur le plan économique malgré quelques difficultés, ni sur le plan social, ni sur plan militaire. Quant à la fin du « régime » de Poutine c’est uniquement l’affaire des Russes. Comme ils semblent être à 80% derrière lui c’est plutôt mal parti, vous ne croyez pas Mr Lecaussin? Sur le plan géostratégique la longueur des frontières est certes importante, mais pour l’heure, et même ensuite, ce qui compte ce sont les armes en présence. Et pour l’heure, avec leurs missiles hypersoniques même non nucléaires entre autres, les Russes ont une avance technologique que personne ne peut contrer. Pour l’heure il est difficile, voire impossible de les battre sur le plan militaire. Ensuite, sur le plan géostratégique c’est une autre histoire.

Répondre
Nicolas Lecaussin 4 avril 2023 - 9:51

Vous n’avez probablement pas vu les dernières statistiques économiques ! Par ailleurs, plus d’1 million de Russes ont fui le pays en 2022…dont des milliers de chercheurs et de scientifiques… https://fr.irefeurope.org/publications/les-pendules-a-lheure/article/economie-demographie-esperance-de-vie-taux-de-mortalite-la-russie-de-poutine-est-en-chute-libre/

Répondre
Picot 4 avril 2023 - 2:50

Si, je l’ai lue. A part un ou deux sujets on pourrait presque appliquer cette analyse à la France. Ce serait amusant si ce n’était pas triste. Et combien de Français quittent la France? Curieusement c’est un chiffre qu’il est difficile de trouver. Nous verrons dans quelques années qui de la France ou de la Russie est en plus mauvais état.

Répondre
Nicolas Lecaussin 5 avril 2023 - 9:06

Soyons sérieux… on critique la France mais Les différences économiques avec la Russie sont abyssales… D’ailleurs les Russes se réfugient d eplus en plus en France…

Répondre
C. NEVE 4 avril 2023 - 3:23

Ce n’est pas parce que le pourcentage des frontières de la Russie avec les pays de l’OTAN est petit (6%) que Poutine a tort de considérer que c’est une menace. Quel argument avancez-vous ?

Par ailleurs, vous semblez prendre parti pour l’Ukraine dans le débat sur la guerre lorsque vous affirmez catégoriquement que la Russie est sans nul doute possible une dictature. Que faites-vous des accords de Minsk bafoués, des déclarations de Hollande et de Merkel sur le sujet ?

Répondre
Nicolas Lecaussin 5 avril 2023 - 9:05

Un pays qui emprisonne et tuent des opposants et des journalistes n’est pas vraiment une démocratie… Les accords de Minsk c’est la Russie qui ne les a a pas respectés (accords signés d’ailleurs par l’Ukraine avec le pistolet sur la temps). Et avant, il y avait le Mémorandum de Budapest que la Russie a complètement piétiné…

Répondre