Accueil » La concurrence ferroviaire au secours des lignes abandonnées par la SNCF

La concurrence ferroviaire au secours des lignes abandonnées par la SNCF

par Aymeric Belaud

La politique du « tout-TGV » mise en place par la SNCF a provoqué la fermeture de plusieurs lignes ferroviaires, jugées insuffisamment rentables par la compagnie publique française. Cela ne l’empêche pas d’avoir des dettes colossales épongées encore récemment par le contribuable. Heureusement pour ce dernier, comme pour le voyageur, la concurrence arrive en France. Si elle permet une baisse des prix déjà visible sur la ligne Paris-Lyon, elle va aussi permettre la renaissance de ces lignes abandonnées.

Railcoop, coopérative française, a obtenu de l’Autorité de régulation des transports la permission d’exploiter six lignes ferroviaires comme Lille-Nantes, Strasbourg-Clermont-Ferrand, Massy-Brest ou encore Le Croisic-Bâle. Elle ne compte d’ailleurs pas s’arrêter là et souhaite faire revivre le maillage ferroviaire français par la réouverture de plusieurs autres lignes. La coopérative va notamment relancer fin 2022 la ligne Bordeaux-Lyon, abandonnée par la SNCF en 2014.

Encore une fois, la concurrence démontre ses bienfaits pour les consommateurs, mais aussi pour les territoires. Ce n’est pas le service public qui les sauvera, mais l’initiative privée. Encore faut-il que cette dernière soit libérée du poids des impôts, taxes, charges et réglementations pour se développer.

railcoop.jpg

railcoop.jpg

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

Obeguyx 5 janvier 2022 - 5:59

La concurrence ferroviaire au secours des lignes abandonnées par la SNCF
Si cela pouvait être vrai et se vérifier. J’en doute. Cette petite musique est entendue depuis l’avènement du socialiste Sarkosy. Rien ou pratiquement rien n’a changé sous le soleil…

Répondre
remi 8 janvier 2022 - 9:39

La concurrence ferroviaire au secours des lignes abandonnées par la SNCF
Que vive la concurrence en démontrant sa nécessité économique et sociale…et qui démontre les méfaits des syndicats communistes qui sont à la manœuvre dans la SNCF…!
Que prospère le secteur privé qui prendra sa part du marché du transport privé et professionnel ferroviaire …!
Que se développe le secteur privé pour acquérir plus de liaisons à développer là où les salariés communistes nantis encombrent l’espace du ferroviaire fermé…!
Que les salariés du secteur privé, profitent de la qualité de leur travail dans un esprit de développement pour l’intérêt des clients et passagers dont ils tireront leurs profits au travers la participation et non pas au travers d’avantages et de privilèges hors de toutes raisons économiques et sociales…
Les derniers « camarades-travailleurs » communistes vont mourir de leurs ambitions égoïstes…
Vive la disparition des communistes…. Et je serai prioritaire pour creuser leurs tombes ….

Répondre

Laissez un commentaire