Accueil » La Chine devra choisir entre la dictature et le développement économique

La Chine devra choisir entre la dictature et le développement économique

par Nicolas Lecaussin

Les perspectives économiques de la Chine semblent nettement moins optimistes qu’au début de l’année. Le Fonds monétaire international a baissé ses prévisions de croissance à 4,4% tandis que d’autres économistes prévoient des chiffres inférieurs à 4%. Les capitaux étrangers ont fui le pays, les investisseurs ayant vendu 18 milliards de dollars d’obligations chinoises et plus de 7 milliards de dollars d’actions chinoises rien qu’en mars. Pourquoi cette situation ? Voici les explications de Kevin Rudd, président de l’Asia Society et ancien Premier ministre de l’Australie.

Premièrement, la crise du secteur immobilier chinois, qui représente jusqu’à 29% du produit intérieur brut, s’est avérée pire que prévu depuis que le géant immobilier Evergrande a fait défaut l’année dernière. La crise s’est propagée et au moins 10 autres géants chinois ont fait défaut sur la dette libellée en dollars, effrayant les investisseurs.

Deuxièmement, la répression du dictateur Xi à l’égard du secteur technologique chinois a contribué à faire baisser la capitalisation boursière des 10 plus grandes entreprises technologiques chinoises de plus de 2 000 milliards de dollars au cours de l’année écoulée. Ces entreprises licencient maintenant des milliers de personnes.

Troisièmement, l’invasion de l’Ukraine par son « meilleur ami du monde », Vladimir Poutine, a fait monter en flèche les prix de l’énergie et des matières premières et a mis à rude épreuve les chaînes d’approvisionnement chinoises. C’est une terrible nouvelle pour le plus important énergivore du monde.

Quatrièmement, il y a la stratégie zéro covid de la Chine, qui a conduit à des confinements massifs dans des villes comme Shanghai. Xi Jinping a déclaré la « victoire » sur le virus l’année dernière, après avoir affirmé que sa stratégie était meilleure que celles qui ont été mises en place en Occident. Dans un régime dictatorial (communiste), le chef ne peut jamais se tromper sur quoi que ce soit, donc on ne doit pas s’attendre à ce que que Xi Jinping change sa politique zéro covid. Ainsi, environ 373 millions de personnes dans 45 villes sont confinées depuis fin avril. Ces agglomérations représentent environ 40 % de la production économique totale de la Chine.

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire