Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » LA CGT parviendra-t-elle à couler le port de Marseille ?

LA CGT parviendra-t-elle à couler le port de Marseille ?

par
1 856 vues

Le très mauvais classement des ports français que nous avons publié il y a quelques jours a eu un grand écho parmi les lecteurs et sur les réseaux sociaux. On peut voir que le grand port de Marseille-Fos se trouve à la 315e place sur 370 ! Malheureusement, il risque de tomber encore plus bas.  En effet, la FNPD (Fédération nationale ports et docks) CGT appelle les dockers et les travailleurs portuaires à intensifier la grève contre la réforme des retraites à partir du 28 mars. L’activité du port de Marseille a connu déjà 15 jours de grève depuis le début du mouvement, le 19 janvier. Les terminaux pétroliers de Fos-Lavera gérés par Fluxel, filiale du port de Marseille, n’ont pas repris le travail depuis la journée de grève du 14 mars. Ce que veulent maintenant les syndicalistes ce sont des interruptions d’activité quotidiennes entre 10 et 16h. Ces jours-ci, des dizaines de pétroliers sont en attente dans la rade de Fos, ce qui provoque de nombreuses pénuries de carburant un peu partout en France.

Contrairement à ce que les syndicats prétendent, les dockers ne sont pas vraiment les travailleurs les plus à plaindre en France. Plusieurs rapports de la Cour des comptes – 2011, 2012, 2017 – ont détaillé les défauts de fonctionnement des ports français, leur déclin, l’absence de réformes, les gabegies à tous les niveaux, y compris celles du Comité d’entreprise du port de Marseille dont la gestion et les dépenses font plutôt penser à une organisation mafieuse qu’à un organisme consacré aux œuvres sociales. Les dockers marseillais ont des salaires qui, avec les primes et de nombreuses indemnités, peuvent atteindre, voire dépasser, environ 4 500 euros net/mois pour un travail effectif de 12-16 heures par semaine. De plus, leur travail n’est plus celui d’il y a un siècle. Ce n’est plus la force des bras qui compte mais leur savoir-faire dans le maniement des grues, des portiques et des chariots électriques. On ne distingue plus très bien dans ces conditions les raisons de faire grève, encore moins celles qui conduisent à détruire méthodiquement ce qui, en France, devrait être un secteur florissant. Malheureusement, sans changement radical dans la gestion des ports, il est à craindre que, dans quelque temps, Marseille ne soit même plus parmi les 370 ports du classement…

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

14 commentaires

GHUS 29 mars 2023 - 9:07

Port de Marseille et SNCM, même attitude destructrice de la part de la CGT. Entre subventions, déficits chroniques, endettement, dotations en fonds propres, cessions d’actifs, aides indûment perçues, conditions d’emploi indécentes, grèves à répétition, trafics et comportements mafieux , se traduisant par une baisse drastique de leurs parts de marché. En 2014, le tribunal de commerce de Marseille plaçait la SNCM en redressement judiciaire. Le port de Marseille prend le même chemin. Les chinois ont racheté le port du Pirée. Seront-ils les prochains gérants du port de Marseille ?

Répondre
GOUSSOT 29 mars 2023 - 10:09

La CGT a tout fait pour couler le Port de Marseille, de même que les autres ports français, mais la « puissance publique » se moque éperdument « des choses de la mer ». Il est remarquable que M Macron s’est plusieurs fois déplacé à Marseille sans jamais que le terme « Port de Marseille » soit prononcé dans ses interventions.
Le dernier qui se soit intéressé véritablement au maritime est Le Drian, et c’était il y a bien bien longtemps.

Répondre
CLEMENT 29 mars 2023 - 11:07

Ah ah ah ! Mais cette situation dure depuis des décennies !!! Même quand la « droite » revient au pouvoir…, il ne se passe rien. Interrogez Philippe GALIE sur le sujet par exemple, vite remercié lorsqu’il avait voulu remettre de l’ordre au port de Marseille. C’est la même situation pour tous nos ports… Le pouvoir des syndicats est légitime et je le respecte mais quand il y a déséquilibre, il faut corriger le tir. Margareth THATCHER a sauvé son pays en affrontant les syndicats qui avaient alors toute puissance pour imposer leur vue au détriment d’une économie délabrée à l’époque.

Répondre
Zygomar 29 mars 2023 - 11:24

En réponse au titre de l’article…..
Mais c’est déjà fait depuis un bon moment….. Marseille et pas que comme disent les dleunes d’aujourd’hui…

Répondre
CLEMENT 29 mars 2023 - 2:55

Oups… Philippe GALY ! Pas GALIE…

Répondre
Bruno GERMAIN 29 mars 2023 - 4:49

Eh oui ! Je l’avais déjà raconté dans l’article « La CGT le plus grand destructeur d’emploi » en y ajoutant en conséquence la fragilisation de nos entreprises. Mais cette clique s’en fout royalement !
Et pourquoi ne sommes-nous pas capables de DETRUIRE cette sinistre CGT ? Pourquoi ne pas faire une révolution MAIS à l’envers ! A BAS ces salauds, pour ne pas dire plus.

Répondre
Jacques Baudouin 30 mars 2023 - 9:50

Si je me souviens bien, la CGT avait déjà sévi à Dieppe au siècle dernier ! Ce que je n’ai pas compris, c’est le support de ceux qui vivaient grâce aux activités portuaires et qui savaient que la CGT était en train de tuer leur emploi !!! Parfois la raison des grévistes est difficilement compréhensible !
J’ai discuté à l’époque avec certains de ceux qui avaient perdu leur emploi et ils m’ont dit que pour eux et leur famille ce n’était pas grave !!! Par contre, quand trois ans après, j’en ai rencontrés en pleurs dans mon bureau pour retrouver du « boulot », leur état d’esprit avait changé !!!
La CGT était aux abonnés absents !!!

Répondre
AlainD 31 mars 2023 - 12:54

Il y a belle lurette que le port de Marseille (le PAM) est en déconfiture par les méfaits de ce syndicat qui ne s’en tient pas que là: dans les années 1970 il y avait à Marseille une grande industrie de la réparation navale(SUD MARINE), une fonderie qui fabriquait des hélices… Tout cela est passé à la trappe comme la SNCM. Je trouve désastreux de laisser périr à petit feu une infrastructure de cette importance par la volonté de quelques jusqu’au boutistes. Un docker qui veut travailler sur le port DOIT être encarté à la CGT…

Répondre
Laurent D 1 avril 2023 - 11:06

Usager habituel de la ligne Marseille corse et vice versa j’ai vu comment la cgt marine de commerce a coulé la sncm par des grèves à répétition, une gabegie, des effectifs pléthoriques… et ce malgré des subventions de l’état épinglées par Bruxelles. A noter que la remplaçante de feu la sncm, la Corsica linea assure un service identique et sans grèves avec un effectif moitié moindre! J’aimerais qu’on m’explique pourquoi la compagnie italienne Corsica ferry concurrente n’est pas présente au départ de Marseille. Privilège ? Monopole?

Répondre
PENIN Patrick 2 avril 2023 - 1:33

J’avais compris que la puissance publique finançait les syndicats pour avoir la paix sociale; pour eux c’est le beurre et l’argent du beurre; quant à la fermière, cad Marianne, elle pleure dans son coin inconsolée. Pourquoi voulez-vous que les chinois s’embarquent dans cette galère? Ils sont bien trop contents que le trafic se détourne vers les ports qu’EUX gèrent.

Répondre
Marie-Thérèse Bouchet 2 avril 2023 - 6:19

Couler le port de Marseille ? Mais c’est déjà fait !

Répondre
pierre demay 19 avril 2023 - 10:34

Les ports de France sont tous condamnés , ne cherchez pas cela est inutile ,travailler n’est pas une spécialité française , parlons de ponts qui sont de vrais viaducs , de vacances , de congés divers et roule la galère . le syndicalisme parfois utile est en train de devenir nuisible voire dangereux . Quant au monde du capital , en fouillant bien l’actionnariat plume les entreprises à son profit . que faire ? nous vivons sur des règles d’un autre temps ,il est temps de changer tout cela ! Qui le veut vraiment ? personne ! chacun d’entre nous pense d’abord à lui , et cela au détriment de la collectivité , qui n’est plus au gout du jour . L’esprit de défense nous fait défaut , cela conduira le pays vers une crise profonde , se relever sera un mirage .

Répondre
Astérix 21 avril 2023 - 8:11

Mais la France est un des rares pays où une poignée de crétins est autorisée à détruire non seulement une ville mais le Pays tout entier. Continuons à allumer des bougies après chaque problème !???
Et la France va crever !

Répondre
LAUNAY Gilles 24 avril 2023 - 6:28

Tout cela est tellement vrai.
Pauvre France.
Que faire dans ce pays de Bisounours contre ces gens absolument minoritaires qui détruisent le pays et l’avenir de nos enfants. Je pense bien sûr à la CGT, à la Nuspet et à Méchantcon.

Répondre