Accueil » Joseph Conrad et la barbarie russe

Joseph Conrad et la barbarie russe

par Nicolas Lecaussin

Élevé en Ukraine par des parents polonais, l’écrivain a grandi sous la domination russe. Son biographe, Jeffrey Meyers, rappelle les écrits de Conrad sur la cruauté d’un régime complètement à l’opposé des valeurs occidentales. « Joseph Conrad n’a jamais cessé de condamner la violence et la brutalité de la Russie, dont les forces détruisent aujourd’hui des villes, violent et assassinent des civils en Ukraine. Les troupes russes ont d’ailleurs récemment dépassé la localité de Berdichev, à 200 km au sud-ouest de Kiev, là où Conrad est né en 1857, et à proximité de Jitomir, où il a vécu lorsqu’il était jeune. Pendant son enfance, la société locale était composée de fonctionnaires russes, de propriétaires terriens polonais, de marchands juifs et de paysans ukrainiens.

« Son père, Apollo Conrad, a été impliqué dans la révolution polonaise réprimée par la Russie en 1863. Conséquence, lui et sa famille ont été exilés dans le climat rigoureux et la vie brutale de Vologda, une ville à 300 km au nord-est de Moscou. L’essai politique d’Apollon, Pologne et Moscovie (1864) décrit déjà l’oppression séculaire de la Pologne par la Russie qu’il voit comme « l’incarnation terrible, dépravée et destructrice de la barbarie et du chaos », comme « le fléau de l’humanité » et comme « la négation de progrès humain ». Le père de Joseph Conrad considérait que la Pologne catholique et démocratique était historiquement destinée à protéger l’Europe occidentale des hordes impitoyables de Moscou. » On connaît l’histoire du XXe siècle…

« La principale déclaration politique de Joseph Conrad, continue Meyers, c’est Autocratie et guerre (1905), qui a été publiée l’année où le Japon a vaincu la Russie et la révolution russe a échoué. Conrad soutient dans son essai que la Russie est un despotisme asiatique barbare, implacablement opposé aux valeurs humaines de la civilisation occidentale. Dans L’Agent secret, il dépeint la pègre révolutionnaire désastreuse et les anarchistes enragés qui menacent la société stable. Dans Sous les yeux de l’Occident, Conrad décrit « l’âme même des choses russes : l’hypocrisie et la destruction aveugle. La contrainte de trahir, de se repentir et de s’avilir.  »

« En mai 1917, il prédit avec justesse que la Russie est un allié indigne de confiance dans la guerre contre l’Allemagne et qu’elle allait laisser tomber l’Angleterre. En février 1918, après la révolution russe d’octobre, il est tout aussi clairvoyant sur les dangers de la révolution et sur la tournure criminelle qu’elle allait prendre. Conrad a également exposé la contradiction entre la politique russe et la haute culture au moment où l’on traduisait Ivan Bounine, Dostoïevski et Tchekhov. »

Qu’écrirait-il aujourd’hui sur la Russie de Poutine ?

Vous pouvez aussi aimer

6 commentaires

BOB69380 4 juin 2022 - 3:51

Monsieur Lecaussin,

Connaissez-vous des guerres sans acte de barbarie? Vous anathématiser sans cesse les Russes et vous semblez ignorer les atrocités commises par les Américains depuis la conquête de l’Ouest à nos jours. Toutes les armées ont commis des atrocités. Et l’armée américaine ne fait pas exception à la règle. En voici certaines:
Les guerres indiennes
Les grandes plaines de l’Ouest étaient autrefois peuplées de nombreuses tribus amérindiennes hautement évoluées, et d’animaux incroyablement abondants : 60 millions de bisons ! Sans parler des loups, des pumas, des grizzlis…
À partir de 1848, les colons américains ont commencé à déferler en masse sur ces plaines. Les heurts avec les Indiens étaient inévitables. Leur sort fut scellé en 40 ans ! Pas plus de 2 générations pour éliminer des cultures millénaires.
Les colons s’installaient sur les terres des Indiens qui se voyaient contraints de refluer toujours plus vers l’ouest, ou bien qui se voyaient parquer dans des réserves où ils étaient traités comme des citoyens de seconde zone.
Lorsque les Indiens résistaient, l’armée américaine était envoyée pour les mater, ce qui se terminait souvent en bains de sang. Pour céder la place aux colons, il convenait de réduire drastiquement les populations autochtones. Les Américains massacraient les bisons, brûlaient les plaines, jetaient des tissus infectés par la variole dans les campements et faisaient donner l’armée jusqu’à plus soif.
La conquête de l’Ouest s’est terminée en 1891 avec le tristement célèbre massacre de Wounded Knee. À cette date, les peuples indiens n’étaient plus que l’ombre d’eux-mêmes, au bord de l’anéantissement. Et il ne restait que quelques centaines de bisons. Rares sont les conquêtes qui se sont traduites par un tel carnage.

La guerre aux Philippines
En 1899, les USA ont envahi les Philippines et en ont fait une colonie.Durant cette conquête, de nombreuses populations civiles ont été victimes de massacres de la part des mêmes troupes américaines qui avaient participé au génocide des Amérindiens quelques années auparavant.

La Seconde Guerre mondiale
Les soldats américains ont commis des milliers de viols en Europe en 1944 et 1945. En France, par exemple, près de 3 000 femmes ont été violées par des GI’S.

La guerre du Vietnam
L’US Army a commis de nombreux crimes au Vietnam.
Le plus célèbre est probablement le massacre de My Lai en mars 1968. Pour se venger de l’offensive du Têt, des soldats américains ont massacré près de 500 civils dans le village de My Lai au Sud-Vietnam. Les femmes et les jeunes filles ont été pour la plupart violées avant d’être tuées.En plus de ces massacres, l’US Army a également dévasté le Nord-Vietnam et le Cambodge en y larguant 4 fois plus de bombes que sur l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale, ce qui a fait énormément de victimes civiles pour des résultats militaires extrêmement discutables.
L’US Army a également répandu au Vietnam d’énormes quantités de « l’agent orange », un puissant défoliant chimique, pour détruire la végétation dans laquelle les combattants ennemis se cachaient. Cela a causé une déforestation massive, ainsi que des cancers et des malformations au sein des populations.Enfin, pour détecter les mines et déjouer les pièges, une pratique courante était de faire marcher des civils vietnamiens (dont des femmes et des enfants) en avant des troupes américaines. Celles-ci justifiaient leurs actes en affirmant que c’étaient des civils qui posaient les champs de mines.

Guerres contemporaines
À partir de 2001, l’US Army a tué des milliers de civils en Afghanistan et en Irak, notamment du fait des bombardements.gouttes les armées en guerre commettent des atrocités. Les Américains ont l’avantage d’avoir toujours gagné leurs guerres jusqu’à présent et en général on méprise ceux qui ont perdu les guerres en montrant les atrocités qu’ils ont commis.

Être vainqueur en utilisant la Bombe atomique est une atrocité’. Mais on nous a expliqué qu’il était nécessaire afin d’ éviter davantage de morts.

Je m’arrête car il y aurait trop de faits à raconter.

Bien à vous

Répondre
Nicolas Lecaussin 4 juin 2022 - 4:21

Vous avez bien fait de vous arrêter ! Entre faits et propagande il existe de grandes différences dont vous ne tenez pas compte…Je me permets juste d’attirer votre attention que les colons qui allaient vers l’Ouest étaient surtout des…Européens : des Anglais, des Irlandais, des Italiens, des Hollandais, des Français… Pour bien connaître l’Amérique de ce temps-là je vous conseille la lecture de Tocqueville…
NL

Répondre
BOB69380 7 juin 2022 - 3:00

Monsieur,
Vous avez omis de faire figurer ma réponse à votre commentaire du 4 juin 2022.
Seriez-vous devenu un adepte de la censure?

Répondre
Nicolas Lecaussin 8 juin 2022 - 8:29

Bonjour, je me permets de vous rappeler que nous ne sommes nullement obligés de publier les commentaires surtout quand ils ne sont pas signés avec le vrai nom de l’auteur. Notre nom figure bien en bas de nos articles.
Cordialement,
NL

Répondre
BOB69380 8 juin 2022 - 1:01

Monsieur,

Votre réticence à publier mes commentaires à votre réponse du 4 juin 2022 est probablement inhérente à la clarté de mes propos sur Tocqueville sur l’Amérique alors que me supposiez ignare sur cet auteur. Vous avez le pouvoir de faire publier ou non les commentaires des lecteurs mais est-ce nécessaire de donner une raison aussi ridicule prétextant l’absence de signature indiquant mon vrai nom alors que mon mail du 4 juin 2022 indiquait seulement mon pseudo. Je considère qu’il doit peut-être s’agir d’un paralogisme de votre part. Je vous conseille de lire ou relire Aristote et Kant sur ce sujet.
Bien à vous.
Robert ABBAMONTE
(Pseudo: BOB69380)

Répondre
Nicolas Lecaussin 9 juin 2022 - 9:02

Monsieur, je reçois des dizaines de commentaires par jour et aussi des mails ! On est obligés de faire un tri. Merci d’avoir précisé votre signature.
Cordialement
NL

Répondre

Laissez un commentaire