Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Joe Biden, ses mails privés sous pseudo et les affaires de son fils dont il était bien au courant

Joe Biden, ses mails privés sous pseudo et les affaires de son fils dont il était bien au courant

par
1 854 vues

Tous les regards sont tournés vers Trump et ses mises en examen. C’est normal sauf qu’il faut rester neutre et lucide, analyser les faits et comprendre aussi les objectifs des démocrates : plus Trump est montré du doigt, plus il s’enfonce dans les affaires et les condamnations, plus il apparaît comme une victime du système et augmente ses chances de gagner l’investiture du Parti républicain (il est maintenant à 54 % dans les sondages, 36 points de plus que son principal rival, le gouverneur DeSantis !). Mais son investiture serait très profitable au candidat Biden car Trump ferait fuir les électeurs indépendants et les modérés (comme en 2020). Voilà pour le raisonnement des démocrates. Qui auront cependant, peut-être, du mal à occulter les affaires du président Joe Biden et de son fils, ignorées par les médias français mais pas par l’IREF qui en parle à chaque fois que de nouvelles informations se font jour.

Tout d’abord, contrairement à ce qu’il avait affirmé, Joe Biden était bien au courant, lorsqu’il était vice-président, des affaires de son fils. Devon Archer, l’ancien partenaire de Hunter Biden, a affirmé lors d’un récent témoignage sous serment que le fils du président faisait du trafic d’influence et qu’il avait lui-même entendu Hunter Biden parler affaires avec son père. C’était à huis clos, devant le comité d’enquête de la Chambre des représentants. L’étau se resserre donc. Il est maintenant certain, et cela se sait dans tous les milieux, que Hunter Biden ne faisait pas de l’humanitaire pour le compte des entreprises ukrainiennes, russes, chinoises ou roumaines.  En réalité, il vendait la « marque » Biden en échange de rémunérations importantes. Il utilisait donc le nom et la fonction de son père auprès de sociétés étrangères. Il ressort aussi de l’enquête du procureur spécial David Weiss que Joe Biden aurait assisté en personne à des réunions  de Hunter – à Pékin et à Washington, D.C. – avec des hommes d’affaires chinois et russes. Cela va à l’encontre des affirmations du président Biden selon lesquelles il n’a jamais discuté de ses affaires avec son fils.

Les enquêteurs de la Chambre ont aussi récemment découvert des mails provenant de comptes privés de Joe Biden alors qu’il était vice-président, avec utilisation de  pseudonymes. Il y en a plus de 5000 ayant comme adresses robinware456@gmail.com, JRBWare@gmail.com et Robert.L.Peters@pci.gov. Ils servaient surtout pour correspondre avec son fils. Tous ont été créés par Joe Biden, vice-président. Pourquoi ? C’est ce que l’enquête devrait nous dire. On sait aussi qu’aux Etats-Unis, il est déconseillé aux employés du gouvernement d’utiliser le courrier électronique privé pour des activités gouvernementales et, lorsqu’ils le font, ils sont tenus de transmettre tous les documents pertinents aux fédéraux. Il n’y a aucune raison pour que la Maison-Blanche refuse de divulguer ces documents officiels de la vice-présidence – à moins qu’elle ait quelque chose à cacher.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

1 commenter

Jacques Baudouin 7 septembre 2023 - 8:41

Qui pouvait croire que la famille Biden s’intéressait à de l’humanitaire ? Le proverbe : « Charité bien ordonnée commence par soi-même » est certainement très approprié pour cette famille d’escrocs !

Répondre