Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Internes généralistes dans les déserts médicaux : nouvelle trouvaille étatiste

Internes généralistes dans les déserts médicaux : nouvelle trouvaille étatiste

par
104 vues

A l’instigation de quelques sénateurs, dont notamment Bruno Retailleau, un projet de loi a été adopté par le Sénat  pour allonger l’internat des étudiants en médecine généraliste d’un an.  Il souhaite ainsi répondre au problème des déserts médicaux, de plus en plus prégnant en France. En effet, cette année supplémentaire d’internat se ferait prioritairement dans les zones sous-denses en médecins généralistes identifiées par les agences régionales de santé. Elle se déroulerait en lien avec un médecin tuteur référant et en exercice groupé. Il ne s’agirait pas, pour l’instant, d’une obligation mais d’une incitation, qui, si elle fonctionnait, pourrait conduire à une obligation. Il est aussi proposé qu’à l’issue de leur cursus, ces nouveaux médecins puissent bénéficier d’un logement sur place.

Comme la plupart des réponses à court-terme de l’Etat, cette proposition contribuerait sans doute à améliorer la situation au début, par contre, à long terme, elle risque de l’aggraver. La contrainte d’implantation expérimentée dans d’autres pays n’a jamais fonctionné.  Si elle devient obligatoire, cette mesure risque de faire fuir de France les jeunes internes, ou du moins de vider la filière généraliste de ses candidats.  

Les déserts médicaux ont de multiples causes : insécurité dans certains lieux, désindustrialisation, perte d’attractivité et exode des populations dans d’autres, rendez-vous non honorés. C’est aussi le manque d’autonomie des médecins et l’augmentation incessante de leurs charges administratives qui finit par dégoûter les vocations.

Le gouvernement qui a repris une disposition semblable à celle des sénateurs dans son Projet de loi de finances de la Sécurité sociale ferait mieux d’y renoncer.

3 commentaires

Picot 21 octobre 2022 - 4:58

On ne peut demander à ceux qui sont à l’origine des problèmes (nos parlementaires, entre autres) de résoudre les dits problèmes. Par ailleurs vous n’ y êtes pas chère Madame : la destruction de notre système de santé et les déserts médicaux sont voulus et organisés depuis longtemps (les économies imposées par l’UE) : c’est une volonté POLITIQUE. Un indice? La mise à pied sans aucune justification médicale des soignants refusant le « vaccin ». Cela permet, sous un aspect « honorable », de détruire encore plus vite notre système de santé. Un autre? Pourquoi croyez vous que nos « gouvernants » continuent, en ce moment même à fermer des lits?

Répondre
Emile 21 octobre 2022 - 5:07

Encore une démonstration de la créativité a courte vue de ce qui parait être la Droite sous le Contrôle du regard moral de la Gauche !
Taïaut Tayaut et RETailleau ! Mon espoir est touché ! Ceux qui ont crée le problème de la Désertification Rurale , ont concentré la médecine sur les CHU des Metropole ,Ont distribué des étoiles sur les Casquettes des Gamelins Hospitaliers que l on pu voir pendant la pandemie ,en meprisant les « Medecins des Vaches « veulent maintenant s en prendre au Internes Generalistes pour boucher leurs trous Sanitaires ! Ce sont déjà des « Pour l Exemple « ,ceux qui vont aller au front déserté, au pretexte scandaleux qu ‘On (!est un C.., disait Mr X) leur a payé leurs études, y en a d autres , les CAPESIENS on les entends pas ! Alors qu ils sont exploités depuis la premiere année de compagnonage longtemps réduit a larbins administratifs dit « externat « avec des gardes de nuits dont le montant horaire ferait fuir une ,aide sans papier , pour personne a domicile , et ces travailleurs hospitaliers si bien rémunérés pour lesquelles je n ai jamais entendu l iconique Gerard Filoche s insurger sur l’absence de respect des conditions respect du CODE DU TRAVAIL ,travail nuit ou jour! On vient de mettre un repos dit compensateur , mais quel
Salaire en face? Nibe ! C est quand ils font « grève sur le tas » qu on s aperçoit du manque a gagner qu ils représentent !
On ne parlera pas des Medecins Etrangers qui veillent tant bien que mal , avec les moyens du bord et l assistance bienveillante souvent de l’édile municipal, la population de l Archipel Périphérique selon Saints Guylui -et-Fourquet !
Pourquoi ne pas aèrer les Neurones de notre intelligentsia Universitaire des villes qui irait porter la bonne parole et encadrer par jours definis , ce qu on appelait a mon eoque les CONSULTATIONS AVANCEES , on voit aue le probleme n est pas d aujourd’hui ! alors ces Janissaires Médicalisés ,
pourraient aller prendre l air et le contact du « petit peuple Sans recommandation « , tout en se défaussant de leur Soumission Volontaire a la paperasserie administrative !
sans un plan de cette ampleur, la Médecine Française continuera de voir son état général se degrader , tout en regardant le thermomètre de la rue de
SEGUR afficher son satisfecit et ses Big Data !

Répondre
Astérix 22 octobre 2022 - 8:24

Nos gouvernants sont tellement fins, qu’ils ont réussi à tuer la médecine !
Il y aura de moins en moins de médecins en raison du numérus clausus décidé par ces crétins depuis des années.
Nos gouvernants n’écoutent personne, l’allongement de la durée des études de médecine ne peut germer que dans la tête de ces imbéciles !! Envoyer les médecins à la campagne est idiot car il faut commencer par baisser les charges et les prélèvements, les taxes afin que les cabinets médicaux sotte rentables !!
Dès lors, certains médecins pourront décider seuls d’aller s’installer à la campagne sans que l’état s’en occupe !

Répondre

Laissez un commentaire