Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Hausse inacceptable des complémentaires santé ? Et si on baissait les taxes !

Hausse inacceptable des complémentaires santé ? Et si on baissait les taxes !

par
1 560 vues

C’est désormais devenu une habitude : chaque fin d’année, le ministre de la Santé s’en prend aux complémentaires santé qui prévoient des augmentations de tarifs jugées « excessives ».

Cette année, il est question de hausses comprises entre 8 % et 12 %. Pour le ministre, « ça n’a pas de sens » ! Il affirme qu’aucune explication séreuse ne lui a été donnée pour justifier les hausses qu’il estime trop fortes et, pour certaines, « inacceptables ». « Une augmentation de 4 % à 5 % serait logique », a-t-il déclaré sur France 3.

Pour autant que nous sachions, les complémentaires santé sont des organisations privées – assurances, mutuelles, institutions de prévoyance – et ne sont pas dirigées depuis le ministère de la Santé. Par conséquent, M. Rousseau ne devrait pas émettre d’avis sur leur politique de prix. Ce n’est tout simplement pas son affaire !

En revanche, les taxes qui pèsent sur les cotisations de complémentaires devraient retenir toute son attention. Comme l’IREF l’a montré dans une étude récente sur l’inflation, la taxation des complémentaires santé a augmenté de 658 % entre 1999 et 2022. En 1999, une taxe de 1,75 % était créée pour financer la couverture maladie universelle (CMU). Aujourd’hui, la taxation est de 13,27 % pour les contrats dits « responsables » (et de 20,27 % pour les autres). Encourageons donc M. Rousseau à diminuer les taxes pour faire baisser le coût des complémentaires santé.

Nous lui saurions gré également de s’attaquer au « trou de la Sécu » qui continue de se creuser. En avril 2023, la loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023 prévoyait 8,2 milliards d’euros (Md€) de déficit à la fin de cette année et 9,6 Md€ pour 2024. Finalement, le déficit de 2023 devrait être de 8,8 Md€ (soit 7,3 % de plus en 6 mois), et celui de 2024 à 11,2 Md€ (+16,6 %) selon le budget de la Sécu pour 2024. En 2027, il devrait atteindre 17,9 Md€ mais, étant donné la fiabilité des prévisions budgétaires, il est à craindre qu’il soit beaucoup plus important.

Aurélien Rousseau devrait avoir suffisamment à faire avec ces deux problèmes pour ne pas perdre de temps à s’occuper des tarifs des complémentaires santé. Qu’il n’hésite surtout pas à consulter le site de l’IREF pour y trouver des idées comme la suppression du monopole de la sécurité sociale.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

6 commentaires

Laurent46 20 décembre 2023 - 11:03

Et si on supprimait aussi l’aide médicale d’Etat et les soins gratuits pour tous les assistés professionnels et qu’ont amputait aussi les revenus de tous les politiques qui ne cotisent pas à une caisse sociale ainsi que tous les inutiles de cette organisation sociale ? Pour revenir à l’origine de cette beau système qui avait fait de la France un exemple et qui a été détruit par la République et tous ses passe droits.

Répondre
Jacques MAYEN 20 décembre 2023 - 11:55

Il faudrait que la cotisation à une mutuelle santé soit déductible des impots .

Répondre
ORILOU 20 décembre 2023 - 4:48

Excellente idée de Jacques MAYEN. Après tout, les mutuelles ne se substituent-elles pas à la sécurité sociale ?

Répondre
le cotre 20 décembre 2023 - 5:19

Si je me souviens bien Macron avait parlé de super Securite Sociale pour remplacer les mutuelles complementaires et gratuitement horriblement cheres, Baisses des impots etc…. a la place nous subissons que des hausses de mutuelle 20% en 7ans , suppression de remboursement de medicaments, hausse de depassement d’honoraire chez les medecins : Il faut etre bien riches pour etre malade !!!! nous on subventionne chez nous les maladies des etrangers legaux et illegaux. Quelle hypocrisie la suppression de la taxe d’habitation ( promesse electorale) a la place creation de taxe et tres haute hausse des taxes foncieres et promesse de continuer ces hausses pour les annees a venir. Nous sommes les dindons de la farce manigance par Macron

Répondre
Gilles Vedun 23 décembre 2023 - 4:54

Avec à minima 117% d’endettement sur un pib falsifié, si vous croyez encore aux sornettes de l’argent magique, il ne faut pas vous plaindre d’être le dindon ou même la farce.

Bien à vous

Répondre
vaxelaire 20 décembre 2023 - 10:14

en attendant je subit tous les ans une augmentations entre ,20,30 euros par mois ,et pour 2024 l ‘augmentation sera de 45.30 euros par mois ,donc pour moi et mon mari cela va nous faire 330 euros par mois ,nous n ‘avons pas un grosse retraite surtout mon mari ,on ne va plus pouvoir la garder ,donc quand l’on voit que l ‘on fait entrée des personnes qui ne cotise pas mais qui on tout les droits ,j ‘ai la rage

Répondre