Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » France Télévisions : des réformes structurelles nécessaires, puis la privatisation

France Télévisions : des réformes structurelles nécessaires, puis la privatisation

par
497 vues

En Grande-Bretagne, du fait de l’inflation, mais aussi en raison du gel temporaire de la redevance TV à 159 livres sterling (soit 190 euros) jusqu’en 2024, la BBC est contrainte de supprimer 1 000 heures de programmes originaux afin de réaliser un demi-milliard d’euros d’économies. Il n’est pas le seul groupe dans cette situation : Delphine Ernotte, la PDG de France Télévisions, a annoncé 15 millions d’euros d’économies sur les programmes en 2023. En guise de comparaison, le groupe audiovisuel public français réalise 2,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2021, contre plus de 6 milliards d’euros pour son concurrent anglais la même année (5,3 milliards de livres). Déjà en 2015, l’IREF démontrait que la BBC faisait mieux que France Télévisions sans recettes publicitaires, une meilleure gestion des ressources lui permettant de ne pas crouler sous les déficits successifs.

Certes, la situation s’est améliorée depuis. Selon un rapport sur le bilan stratégique des performances du groupe, « la masse salariale 2020 (hors indemnités de départ en retraite et de licenciements, hors suppléments de cachets et hors forfait social lié à la charge d’intéressement) s’élève à 855,7 M€, en diminution de 30,3 M€ par rapport aux prévisions budgétaires ». Un chiffre conforme à l’un des objectifs du plan Orientations stratégiques de France Télévisions 2016-2020, qui prévoyait notamment la maîtrise de la masse salariale afin d’assainir l’exploitation de l’entreprise. France Télévisions confirme donc la tendance engagée ces dernières années. Toutefois, selon le même rapport, des réformes structurelles sont toujours nécessaires pour consolider son équilibre financier. Il est temps de privatiser les chaînes publiques.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

3 commentaires

maxens 6 avril 2023 - 10:37

Une mission de service publique nécessite t-elle autant de chaines?? Une chaine régionale qui aurait ses programmes outremer, la chaine culturelle voir d’information qui pourrait être arte…le reste des programmes, des chaines privées peuvent le proposer, aucun intérêt à le financer par nos impôts…. L’argent publique n’a pas à financer des programmes que peuvent faire les chaines privées. Et on économise dans le budget

Répondre
JR 6 avril 2023 - 7:37

Bonjour Maxens, de plus, Delphine Ernotte excelle dans le domaine de la propagande et de la désinformation, aux services de la Macronie et des déclinistes verdâtres adeptes de la néo-religion carbo-climatique ; https://fr.irefeurope.org/publications/la-betise-de-la-semaine/article/delphine-ernotte-quand-on-veut-reduire-la-democratie-on-affaiblit-l-audiovisuel-public/ . Merci. Bien à vous

Répondre
JR 6 avril 2023 - 7:33

Bonjour, payer des impôts pour financer une télévision qui passe son temps à faire du prosélytisme escrolo-islamo-gaucho-macrono-cancelo-wokiste. France Télévisons participe activement à la propagande hystéro-carbo-climatique en bande organisée. Merci. Bien à vous

Répondre