Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Fermeture des remontées mécaniques, une catastrophe pour l’emploi saisonnier

Fermeture des remontées mécaniques, une catastrophe pour l’emploi saisonnier

par
22 vues

Sans apporter la preuve qu’elles sont des foyers de contamination, le gouvernement français a décidé de maintenir les remontées mécaniques fermées. Cette mesure prive plus de 100 000 saisonniers des stations de ski de leur emploi cet hiver.

D’autres pays européens (Suisse, Autriche, Suède, Norvège) ont ouvert leurs stations, sans avoir jusqu’à présent, constaté une hausse des contaminations. Mais, en France, le gouvernement demande aux employeurs de mettre les 120 000 saisonniers habituellement recrutés pour les vacances de février au chômage partiel.

L’État préfère payer des personnes à ne rien faire alors qu’elles pourraient travailler – et permettre aux stations de ski de (sur)vivre – sans prendre plus de risques que les citadins qui fréquentent les magasins ou empruntent les transports en commun.

https://www.lesechos.fr/pme-regions/auvergne-rhone-alpes/ski-entre-50-et-90-des-saisonniers-sans-emploi-1287465

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

PICOT 5 février 2021 - 10:45

Encore de l'Etatisme
Toujours les mêmes prétextes pour mettre tout le monde sous le contrôle de l'Etat :

1-Taxer, c'est fait depuis longtemps.

2-Réglementer : on empêche, en ce moment, les gens de travailler.

3-Subventionner.

Ainsi les professionnels deviennent dépendants de l'Etat et ne cherchent plus à se révolter, donc à travailler et à désobéir.

Répondre
AlainD 6 février 2021 - 11:28

Le feuilleton des facéties continue
Quel esprit tortueux a pu décider de la fermeture des remontées mécaniques ? Peut être un énarque ou quelqu'un qui n'aime pas les sports d'hiver. Remarquez que personnellement je ne vais pas au ski ce qui ne m'empêche de trouver cette mesure d'une absurdité sans nom. Qui peut croire que les skieurs enfourchant un tire-fesses sont plus exposés au virus que dans le métro ou à leur travail ou simplement en faisant les courses ?
Mon sentiment est que ce gouvernement veut décider de tout ce qui est bon ou mauvais pour nous et prononcer des interdictions ici, un couvre-feu là… A 18 heures, on croit rêver, à moins que ce ne soit que pour faire du chiffre parce que les pv il en pleut, surtout quand les forces de police mettent tout leur zèle à retarder les gens en mettant en place des contrôles qui font perdre du temps…

Répondre

Laissez un commentaire