Accueil » Face la guerre en Ukraine, relançons l’exploitation de gaz en France

Face la guerre en Ukraine, relançons l’exploitation de gaz en France

par François Turenne

La guerre en Ukraine a mis les Européens devant leur dépendance aux hydrocarbures russes. Si la France est moins exposée que son voisin allemand, elle importe tout de même 17% de son gaz de Russie. Le contexte a remis la focale sur plusieurs projets portés par des PME sur notre territoire. En effet, le sous-sol français n’est pas totalement vide de ressources minières et gazières. Si un projet d’extraction de lithium devrait voir le jour en Alsace, un projet d’extraction de gaz de houille est toujours en suspens. La PME Française de l’énergie a découvert du gaz dans les veines à charbon non exploitées de l’ancien bassin houiller lorrain dont elle estime le potentiel à 60 milliards de mètres cubes, soit l’équivalent de 10 ans de consommation pour la France. L’entreprise a déposé, en 2018, une demande de concession en vue d’exploiter un gisement de 6,7 milliards de mètres cubes qui est en suspens aujourd’hui.

Les oppositions au projet sont nombreuses. Déjà en 2018, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot s’était opposé à l’extraction d’hydrocarbures sur le territoire français. Il ne voyait, cependant, aucun inconvénient à les importer de Russie, du Qatar ou des Etats-Unis. En novembre dernier, 66 sénateurs et députés ont signé une tribune contre l’exploitation du gaz lorrain. Cet exemple illustre bien que les politiques énergétiques françaises sont guidées non par la rationalité mais par l’idéologie, et ce depuis plus de 10 ans. Des politiques énergétiques qui nous conduisent à planter à foison des éoliennes et à être dépendant de pays autoritaires alors même que la France dispose de ressources dans son sous-sol, minimes certes mais nous permettant de réduire notre dépendance énergétique. Pourquoi ne pas en profiter ? D’autant que la Française de l’énergie rassure : le procédé d’extraction du gaz des veines de charbon est dix fois moins polluant que l’extraction du gaz russe. A trop donner de crédit aux écologistes, la France fragilise toute son économie.

You may also like

4 commentaires

Serge CIBOXER 20 avril 2022 - 6:08

Rappel: le général De GAULLE est le seul président de la république à avoir eu du bon sens, une vision… quant à la participation, quant à l’indépendance nationale, notamment vis à vis des usa, quant à la « >>beaufitude<< des français !!! etc… La gauchosocialesque à eu raison des valeurs élémentaires fondamentales (en politique, en culture, en éducation, en enseignement etc….) Et ça s'enfonce, s'enfonce, s'enfonce… Bonne chance !

Répondre
ALMAVIVA 20 avril 2022 - 7:53

Il est dommage et scandaleux à la fois, qu’aucun candidat, même ceux de droite, n’ont fait état de cette particularité ! Les écolos et le gauchisme ont vraiment droit de cité dans notre beau pays !!

Répondre
Astérix 20 avril 2022 - 8:08

E.Macron préfère parler au lieu d’agir. Depuis des années, il n’y a plus de recherches concernant les futures ressources énergétiques ?? L’on attend en regardant les mouches !!?? L’incompétence hallucinante de nos énarcotechnocrates est largement démontrée mais une majorité de Français est contente.
Ils ne voient pas que la baisse de leur pouvoir d’achat va s’élever avec Macron à 30 % au minium !!???
Le Français est content !!!

Répondre
AlainD 20 avril 2022 - 4:38

Le président parle, parle, parle, il promet, promet, promet mais concrètement où en est il avec ses gesticulations? Il se plie au diktat des verts, la couleur est à la mode. Le parlement godillot ne discute pas les ordres du chef et quant au gouvernement qui nous montre des ministres de plateaux télé à longueur de journée je cherche leur efficacité, je comprends mieux (sans apprécier) qu’ils fassent tous appel à ces cabinets de conseils qui les font jouer aux Lego…

Répondre

Laissez un commentaire