Accueil » Et si Elon Musk était le rempart contre la censure abusive sur Twitter ?

Et si Elon Musk était le rempart contre la censure abusive sur Twitter ?

par Aymeric Belaud

Actif sur Twitter, le DG de Tesla et de SpaceX a dans un tweet demandé à ses abonnés si Twitter adhérait rigoureusement au principe de la liberté d’expression. 70,4% ont répondu non. De ce résultat informatif, l’entrepreneur a tout simplement décidé d’acheter des parts (9,2% du capital) du réseau social afin de pouvoir siéger au conseil d’administration.
Elon Musk a souvent exprimé son dédain pour la censure de Twitter, notamment celle dont a été victime Donald Trump, et la politique du réseau qui semble être d’étouffer les points de vue en désaccord avec le consensus progressiste dominant. Censure d’autant plus injuste quand, dans le même temps, on peut trouver des contenus islamistes, ultra-violents et pornographiques non censurés. « Étant donné que Twitter sert de facto de place publique, le fait de ne pas adhérer aux principes de la liberté d’expression mine fondamentalement la démocratie », avait-il tweeté le mois dernier. M. Musk a publiquement flirté avec la création d’une plateforme rivale, mais les obstacles à la réussite dans ce domaine sont élevés. L’échec de Truth Social, le réseau social de Donald Trump, ainsi que de nombreuses autres plateformes qui n’arrivent pas à décoller (pour l’instant) en sont la preuve.
Tout comme le Wall Street Journal, nous nous réjouissons de l’arrivée d’Elon Musk dans le capital de Twitter. En achetant des participations de l’oiseau bleu, Elon Musk souhaite influer sur la politique de la plateforme. Et quoi de plus efficace que de siéger au conseil d’administration ? A l’heure où beaucoup d’entreprises embrassent l’air du temps en faisant du progressist washing, il est rafraîchissant de voir qu’un grand entrepreneur met une partie de sa richesse au profit de la liberté d’expression.
Cette arrivée de Musk peut bénéficier à Twitter, qui pourrait pâtir de sa censure et voir une partie de son audience migrer vers d’autres plateformes à l’avenir. Les actions de Twitter ont d’ailleurs augmenté de 27% lundi et de 2% supplémentaires mardi.
M. Musk rendrait un énorme service supplémentaire s’il montrait que la réponse à la censure des grandes entreprises technologiques vient du marché libre. Les politiciens de gauche comme de droite exigent que le gouvernement joue un rôle plus important dans la régulation des discours sur les médias sociaux, que ce soit par le biais de contrôles bureaucratiques supplémentaires ou de poursuites « antitrust » visant à démanteler les entreprises. Pourtant, donner plus de pouvoir aux bureaucrates est un danger ! Peut-être qu’Elon Musk peut leur montrer la voie. Un entrepreneur milliardaire serait un meilleur rempart contre la censure sur les réseaux sociaux que n’importe quelle loi de l’Etat.

You may also like

2 commentaires

en fait 9 avril 2022 - 8:59

Attention tout de même E.M. est très dangereux, car, il aime les humains et – en plus – il prend des risques !.
Par contre, le plus souvent, les Bureaux anonymes, aveugles libèrent les Bourreaux, et persécutent les citoyens.

Répondre
JR 9 avril 2022 - 8:03

Bonjour, excellente nouvelle, il ne ferait donc plus partie de la clique Davosienne mondialiste adepte de l’écolo-national-socialisme bien pensant, U.V.D. Leyen représentant le haut du panier (de crabe) en la matière. Ce garçon remonte dans mon estime. Quand est-il de Facebook à ce sujet, le « Truth social » semblant tarder ? Merci. Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire