Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » En Italie, la taxe sur les superprofits du gouvernement Draghi a rapporté quatre fois moins que prévu

En Italie, la taxe sur les superprofits du gouvernement Draghi a rapporté quatre fois moins que prévu

par
380 vues
prop_4_pendules.png

Partout en Europe, l’idée de taxe sur les profits extraordinaires en temps de crise n’en finit pas de faire couler de l’encre. En Italie, avant la victoire de Georgia Meloni, le gouvernement Draghi avait décidé la mise en œuvre d’une taxe similaire consistant en un prélèvement de 25% des recettes extraordinaires des entreprises du secteur de l’énergie. Celle-ci était initialement censée rapporter 10 Mds€ à l’Etat italien mais son rendement ne devrait finalement pas dépasser les 2,7 Mds€.

En France, une contribution temporaire de solidarité frappant les entreprises des secteurs du pétrole, du charbon, du raffinage et du gaz avait également été adoptée. Selon l’Institut des politiques publiques, celle-ci aurait dû rapporter entre 6 et 7 Mds€, un chiffre revu à la baisse entre 1,2 et 3,9 Mds€ (alors même que Bercy, prudent, table sur 200 M€).

Objet d’une âpre bataille à l’Assemblée nationale en France (y compris au sein même de la majorité), le gouvernement avait finalement réussi à faire valoir sa vision et rejeté le projet d’une taxe générale sur les profits extraordinaires ; moyennant quoi, Total énergies, première concernée, avait octroyé une remise à la pompe aux automobilistes, après qu’un pic du prix des carburants eut été atteint.

Alors que la France peut s’honorer (et accessoirement se rassurer) de posséder l’une des principales compagnies mondiales dans le domaine des hydrocarbures, la classe politique, loin de se réjouir de ces bons résultats, semble uniquement vouloir la taxer, comme par réflexe pavlovien.

Il faut, toutefois, mentionner l’attitude salutaire du gouvernement, qui s’est contenté de transcrire a minima le règlement européen issu de l’accord politique du Conseil de l’Union européenne du 30 septembre en instaurant une taxe tout aussi minimaliste.

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

Astérix 17 décembre 2022 - 8:38

Nos dirigeants n’ont que le mot TAXES à la bouche !? Ces abrutis ne se rendent pas compte qu’il n’y a pas mieux pour tuer une économie, faire fuir les investisseurs, faire baisser le niveau de vie des gens etc…
Mais comment peut-on être assez con pour ne pas comprendre cette évidence ??
Il faut bien évidemment diminuer les dépenses publiques et le nombre de fonctionnaires de 7 millions à 1 million (fonctions régaliennes uniquement), et sortir de l’Europe et de l’euro afin de retrouver notre pouvoir de décisions sans cette bande de malades que constitue la commission européenne.
Français, ouvrez les yeux nom d’un caramel mou !

Répondre
Emile 18 décembre 2022 - 6:53

La Fameuse taxe sur les Bénéfices de TOTAL (EN France le raffinage c est 3% du cout du litre d essence )! « « On arriverait a la
Somme Pharamineuse
De
« 5 centimes par litre » a la
Pompe » »
Selon Jancovici devant le Senat il y a 9 ans deja !
Avez vous vu la moindre prise
En compte de Son affirmation de la politique gazière de Merckel qui comme prédit IMPACTE les
Consommateurs Francais !

***La VASELINE est le dérivé du Pétrole le
Plus prisé des Politiques , toutes couleurs confondues ! ite missa est !!

Répondre

Laissez un commentaire