Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Emmanuel Macron et les mensonges sur Fessenheim vs Boris Johnson et la leçon de démocratie britannique

Emmanuel Macron et les mensonges sur Fessenheim vs Boris Johnson et la leçon de démocratie britannique

par
296 vues

Lors de sa conférence de presse de lundi, Emmanuel Macron a justifié la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) : « Depuis plus de cinq ans, l’analyse factuelle qui a été faite, c’est que le choix le plus rationnel était de confirmer sa fermeture ». Une affirmation que les faits contredisent, comme on peut aussi le lire dans le rapport d’information de l’Assemblée nationale du 6 octobre 2021 : « Ni la sûreté, ni la sécurité de la centrale n’ont conduit à l’arrêt des réacteurs. La centrale nucléaire de Fessenheim n’était pas moins sûre que le parc nucléaire national, bien au contraire. » La réputation de vétusté de la centrale, soumise à des risques sismiques, ne semble donc pas avérée. C’est la localisation de la centrale, proche d’une Allemagne au fort vivier militant anti-nucléaire, ainsi que les pressions des écologistes français qui expliquent surtout la fermeture. M. Macron aurait pu dire cela et reconnaître qu’il s’était trompé.

D’autre politiques, ailleurs, en sont capables. Comme par exemple Boris Johnson au Royaume-Uni. Il a nié être au courant des frasques concernant le député Chris Pincher accusé d’agression sexuelle dans un bar de Londres. En réalité, il en avait été informé, ce qu’il finit par reconnaître. En avril dernier, le Premier ministre Boris Johnson a été condamné à une amende pour avoir enfreint les règles du confinement, après avoir organisé une soirée le jour de son anniversaire, en juin 2020. Il s’en excuse comme il s’est également excusé d’avoir participé à une soirée intitulée « Apportez votre propre alcool ! » dans les jardins de Downing Street lors du premier confinement, au printemps 2020. Menteur, il a fini par démissionner alors qu’il y a moins de trois ans, il menait les conservateurs à leur plus grande victoire électorale depuis 1987. .

Aujourd’hui, c’est Liz Truss qui devient Premier ministre après la démission de Boris Johnson. Et la démocratie britannique nous donne une leçon. Un exemple à suivre ?

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

Laurent MOTTE 8 septembre 2022 - 7:11

Bonjour,
pauvre petit monsieur Macron, coincé dans ses mensonges.
Comme d’autres avant lui, bien sûr ; mais la mansuétude des médias lui permet de bien vivre son état de menteur.
Merci pour ces analyses.

Répondre
Astérix 8 septembre 2022 - 7:36

Il suffit d’observer et d’écouter Macron pour comprendre qu’il a TOUJOURS RAISON ! c’est le propre des énarcothecnocrates qui se considèrent comme très supérieurs aux autres alors que ce sont de parfaits crétins, incapables d’anticiper, qui prennent toutes les mauvaises décisions. Macron ment sans arrêt et il est en train de DÉTRUIRE notre Pays mais les français ne voient rien ?????
Non mais regardez bien où ils ont emmené la France ! Nous n’avons encore rien vu.
Le pire est devant nous.

Répondre
Dudufe 8 septembre 2022 - 10:40

Deux mots : quelle c….

Répondre

Laissez un commentaire