Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » De nouvelles mesures pour amortir la facture d’énergie des entreprises et des collectivités locales

De nouvelles mesures pour amortir la facture d’énergie des entreprises et des collectivités locales

par
76 vues

La semaine dernière, Bercy et Matignon ont conjointement annoncé un paquet d’aides sur les prix de l’électricité à destination des entreprises et des collectivités. Ce nouveau bouclier tarifaire vise à limiter les hausses du coût de l’énergie à 12Mds€.

Le premier mécanisme appelé « amortisseur d’électricité » est destiné aux TPE ayant plus de 10 salariés, aux PME, aux établissements publics, aux collectivités et aux associations employant plus de 10 personnes. Entre 40 et 60% de leur consommation seront facturés au tarif de l’accès régulé à l’électricité nucléaire historique (ARENH). Concrètement, ceci revient à prendre en charge la moitié du coût de l’électricité pour les sommes supérieures à 180€ le mégawattheure (MWh) sachant qu’à l’heure actuelle, le MWh d’électricité se négocie à environ 1000€ sur les marchés.

Notons également que 1,5 million de TPE de moins de 10 salariés et ayant un compteur électrique d’une puissance inférieure à 36 kVA (très petites entreprises) ne seront pas concernées car bénéficiant déjà du bouclier qui s’applique aux ménages, soit une hausse du prix de l’électricité contenue à 4% cette année et 15% l’année prochaine.

Trois milliards d’euros avaient déjà été débloqués cet été pour les entreprises dont la facture d’énergie dépassait les 3% du chiffre d’affaires. Ce dispositif s’appliquera désormais à toutes les sociétés qui ont vu leurs coûts énergétiques augmenter d’au moins 50% d’une année sur l’autre.

Ces mesures doivent être financées par la nouvelle taxe, prélevée sur les énergéticiens dont EDF, en cours de re-nationalisation intégrale. L’Etat ponctionne l’entreprise publique en obérant ses capacités d’investissement alors même qu’il est en train d’en reprendre le contrôle pour la sauver d’une situation économique désastreuse. C’est donc bien l’Etat qui, au final, financera ces dispositifs. C’est bien l’argent du contribuable qui paiera, comme il paiera      la construction des six EPR de nouvelle génération et la rénovation des anciennes centrales censées « tenir le coup » d’ici là alors qu’il aurait été plus économique et plus efficace de ne pas fermer Fessenheim.

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

Laurent46 1 novembre 2022 - 5:32

Et qui va payer avec déjà une dette Macron monstrueuse et une République la plus taxée au monde ? Ce n’est pas le gouffre de plaisir pour Macron qui sont les JO qui vont régler la note bien au contraire. Pauvre France empêtrée dans une République mafieuse de gauchistes, d’irresponsables et de fainéants. Regardez la présence de ces escrocs de la politique dans l’hémicycle ils ont vite compris comment cela se passe tous ce troupeau de fainéants grassement payés avec l’argent public et une grosse rente à vie pour seulement 5 années de mandat. Ils se permettent même d’être en tête de manifestations des destructeurs de l’économie en toute impunité. La République est un désastre qui entraîne la France dans un gouffre sans fond et une profonde misère en ligne de mire sauf pour ceux qui ont provoqué cette situation ceux là ils sont à l’abri de tous tant qu’il y aura une once de bien chez les Français.

Répondre
Obeguyx 1 novembre 2022 - 9:38

Quand va-t-on assigner devant les tribunaux les responsables de toute cette gabegie ? Il est grand temps que les procès fleurissent un peu partout. Mais cela est-il possible dans notre très chère démocratie bolchevisée ?

Répondre
Farondan 1 novembre 2022 - 1:58

Ne serait il pas possible de demander un moratoire sur le mécanisme qui permet de calculer les tarifs de l’énergie ?

Répondre

Laissez un commentaire