Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Valeur travail : « Trop d’aides publiques encouragent la paresse »

Valeur travail : « Trop d’aides publiques encouragent la paresse »

Jean-Philippe Delsol dans Le Point

par
98 vues
Le choix de vivre dans l’oisiveté doit être assumé individuellement, car ce n’est pas le rôle de la nation, détaille l’avocat Jean-Philippe Delsol.

Le 15 septembre, la députée de Paris Sandrine Rousseau (EELVa invoqué le « droit à la paresse », comme une rengaine de l’extrême gauche. Cette revendication a été reprise dans les fanges d’une certaine anarchie libertaire par Gaspard Kœnig. Dans Les Échos, celui-ci invoque Paul Lafargue (journaliste et essayiste, 1842-1911, auteur du Droit à la paresse, NDLR), dénonçant « la passion moribonde du travail, poussée jusqu’à l’épuisement des forces vitales de l’individu et de sa progéniture ». Il succombe, dans l’esprit du siècle, à la recherche de la sobriété qu’exigerait l’écologie. Il illustre ainsi sa défense d’un revenu universel versé à tous par l’État « comme un revenu légitime pour subvenir à nos besoins de base ».

Lire la suite

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

Laurent46 28 octobre 2022 - 4:48

Mais qui donne l’exemple si ce n’est les politiques, les services publics et assimilés et tous ces millions d’assistés de la République en commençant par la majorité des médias et toute cette boue associative extrémiste qui n’en a qu’après ceux qui travaillent ou ont travaillé.
Cette République n’est plus qu’une RUINE.

Répondre
Serge GRASS 28 octobre 2022 - 6:18

J’ai eu à cotoyer des partisants de ce droit à la paresse, j’ai les ai même entendu considérer que les chômeurs devraient avoir un revenu supérieur à ceux qui travail, car, comme ils sont désoeuvrés, ils ont plus de temps pour dépenser que ceux qui travaillent !

Répondre
Pelegrin 19 janvier 2023 - 5:49

Bonjour,
Il y a 6 ans j’aurais entièrement partagé cet avis… Après le service militaire et jusqu’à mes 55 ans j’ai bossé comme un fou d’abord dans l’élevage puis la culture scientifique. Mais je n’avais pas compris deux choses: bosser 60 à 90h / semaine est mauvais pour la santé et il ne faut pas accepter tout et n’être payé qu’un peu au dessus du smic (1300 net actuellement je crois bien) A 55 ans une fois passé par les urgences le cardiologue m’a prévenu qu’à ce rythme de travail je n’arriverai pas à 60 ans . J’ai donc quitté mon emploi et tenté de développer une activité dans mon domaine sans grand succès … j’ai 60 ans alternant périodes de travail et chômage je gagne autour de 800€ / mois et dans 2 ans j’aurais droit à 800€ de retraite … que puis je dire aux jeunes qui ne veulent pas bosser!? et malheureusement entre ceux qui passent leur vie à trimer pour des clopinettes et les agriculteurs qui se suicident je ne suis pas un cas unique. Certes le « petit peuple » ne meurt pas de faim … la caste dominante à retenu la leçon de 1789…

Répondre

Laissez un commentaire