Accueil » Cuba : épidémie et manifestations contre le communisme

Cuba : épidémie et manifestations contre le communisme

par Gabriel Collardey

Les conséquences humaines, sociales et économiques de la crise sanitaire font apparaître aux yeux du monde les failles du régime communiste cubain : les hôpitaux sont débordés et les denrées de base sont de plus en plus difficiles à obtenir pour la population.

Chose rarissime au pays du parti unique, des centaines de cubains ont manifesté contre le gouvernement ce week-end dans les grandes villes du pays. Des slogans tels que « A bas la dictature » ou « Vive la liberté » étaient scandés par les manifestants. Le gouvernement a organisé la riposte rapidement : internet a été coupé, la police a molesté les manifestants et les membres du régime au pouvoir ont manifesté en réponse pour soutenir le parti.

Cet événement sur la grande île est plus que symbolique. Il illustre la déconnexion grandissante du régime avec son propre peuple qui aspire à pouvoir manger, boire, travailler… vivre normalement, sans devoir attendre l’approbation de l’État.
Par ailleurs, la diplomatie médicale du pays souffre de la dégradation des infrastructures hospitalières autant que des accusations de trafics d’êtres humains ou de violations des droits de l’homme orchestrées par le régime à l’égard de ses médecins. Quant au vaccin « made in Cuba », non-homologué par l’OMS et les scientifiques, il est largement administré dans l’île et au Venezuela, la population servant de cobaye.

La liberté est bien plus enviable que la dictature et le peuple cubain commence à en prendre conscience.

You may also like

2 commentaires

Bernard GUILHON 13 juillet 2021 - 9:36

Cuba : épidémie et manifestations contre le communisme
Magnifique état des lieux.
Mais de qui parlez-vous, Cuba ou la France?

Répondre
JEAN MICHEL 13 juillet 2021 - 12:33

Cuba : épidémie et manifestations contre le communisme
Il fallait la faire celle là !
il est vrai que la pauvre France est désormais une république bananière avec une ploutocratie autoritaire… et incompétente. Perso j’ai transféré mon activité pro en Irlande, loin des parasites de l ‘URSSAF.

Répondre

Laissez un commentaire