Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Chômeur et insertion professionnelle : et si l’on faisait comme dans le privé ?

Chômeur et insertion professionnelle : et si l’on faisait comme dans le privé ?

par
72 vues

Selon les médias, pour réformer l’insertion professionnelle, le gouvernement privilégierait l’hypothèse d’une structure en amont qui serait en charge d’animer et de superviser une communauté d’ « acteurs ». Ce n’est pas une bonne nouvelle. On risque d’avoir une énième superstructure qui décide de ce que doivent faire les autres structures publiques locales, bref encore un empilement de « structures ». L’orientation des chômeurs n’a jamais été couronnée de succès en France. Ceux qui sont concernés s’en plaignent et les rapports de la Cour des comptes pointent régulièrement un système qui manque cruellement d’efficacité. Après l’ANPE, Pôle Emploi, les missions locales pour l’emploi, aujourd’hui, France Travail, les organismes publics sont pléthore avec les résultats que l’on connaît. Malgré la reprise économique, la France est toujours à la traîne par rapport aux autres pays. Par exemple, le taux de chômage est deux fois plus élevé chez nous qu’au Royaume-Uni : 7.4 % contre 3.7 %. De l’autre côté de la Manche, on a préféré, à la place d’une « structure en amont », laisser le boulot aux fameux Job Center (l’équivalent du Pôle Emploi) dont les agents agissent comme des commerciaux. Ils doivent aider les chômeurs à trouver un travail comme un commercial doit vendre sa marchandise. Ils coopèrent avec les entreprises, ils ont des objectifs, ils ont des résultats à atteindre : des emplois pour les chômeurs.

Pourquoi le gouvernement ne s’inspirerait-il pas du modèle britannique, et ne transformerait-il pas Pôle Emploi en une agence semi-privée avec des agents actifs, efficaces et qui travailleraient directement avec les entreprises ? On éviterait ainsi la création d’une nouvelle usine à gaz.

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

Almaviva 26 septembre 2022 - 7:42

Tout à fait d’accord avec votre proposition ! Le problème est que nous vivons avec une super administration qui ne recherche pas l’allègement des structures, Maus, eau contraire, la complication desdits structures afin d’avoir encore un peu plus de fonctionnaires !! Comment ça-t-on pouvoir les payer ? Cela ne les regarde pas !!

Répondre
Obeguyx 27 septembre 2022 - 8:56

En France, on le sait, le problème n’est pas l’emploi. Le problème c’est l’Etat. 42 ans entrepreneur, jamais, ni l’ANPE ou POLE EMPLOI, ne m’ont adressé un quelconque candidat valable au postes proposés. Pendant 42 ans j’ai déposé des offres d’emplois et je n’ai jamais recruté un seul employé avec ces organismes et je ne suis pas le seul. Par ailleurs, j’affirme que si, à 20 ans, j’avais pu bénéficier des « aides » allouées aujourd’hui, je peux vous garantir que je n’aurais jamais travaillé de ma vie et ceux qui me connaissent peuvent confirmer. Alors les blablablas, ça suffit. Nicolas avance des solutions, il fait bien. Les propositions ne seront toutefois pas analysées et les gens foutres qui nous servent (en fait se servent) de gouvernants n’écouteront rien. Quant à l’Administration, déjà pléthorique, 10000 emplois nouveaux. On sait que ça se terminera à 30 ou 40000, comme d’hab’. Les entreprises n’ont pas fini de déposer le bilan !!!

Répondre

Laissez un commentaire