Accueil » Candidat Macron, laissez Gabriel Attal hors de votre campagne

Candidat Macron, laissez Gabriel Attal hors de votre campagne

par Adélaïde Motte

Les médias sont prodigues en articles indiquant les mesures proposées par le candidat Macron et, en pleine campagne présidentielle, on ne saurait leur en vouloir, ils sont payés pour nous informer sur les programmes des candidats. En revanche, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, n’est initialement pas payé pour défendre les mesures d’un candidat, fût-il l’actuel président de la République. C’est pourtant ce qu’il a fait à plusieurs reprises. Il détaillait sur France Inter la proposition d’Emmanuel Macron de supprimer la redevance télévisuelle, et sur RTL la réforme des retraites portée, non par le président, mais par le candidat.

C’est également sur RTL qu’il a défendu le refus de Macron de se prêter à l’exercice du débat de premier tour, en affirmant qu’il préférait le débat avec les Français au “débat-spectacle”. Une position qui serait recevable si le meeting d’Emmanuel Macron à Poissy n’avait pas été organisé avec une centaine d’invités triés sur le volet et des questions préparées par les équipes de campagne, récitées au mot près. Ce n’est peut-être pas du spectacle, mais c’est assurément du théâtre.

Gabriel Attal consacre donc bien du temps et de l’énergie à défendre la campagne d’un candidat, alors qu’il est censé être au service su gouvernement. Dans le secteur privé, on appellerait cela un abus de biens sociaux !

Comme porte-parole du gouvernement, M. Attal pourrait, par exemple, défendre le dernier quinquennat qui affiche des résultats catastrophiques dans différents domaines, avec un déficit commercial record ou des dépenses publiques plus élevées que n’importe où ailleurs. Il pourrait travailler à expliquer comment le mandat d’Emmanuel Macron a permis aux Français de mieux vivre. Nous n’avons pas d’arguments à lui proposer, mais après tout c’est là ce pour quoi il est payé. Cerise sur le gâteau, la défense du bilan du président lui permettrait de soutenir implicitement le candidat.

You may also like

5 commentaires

JR 10 mars 2022 - 9:55

Bonjour Madame Adélaïde Motte, sur le fond oui, c’est un abus de bien social sur le dos des contribuables non Macronistes. Sur la forme, tant mieux, quand on le voit, nous avons envie de lui mettre des claques et de lui tirer les oreilles, donc il le dessert. Attal représente l’archétype du petit Macroniste à 80 km/h par excellence, qui contribue grandement à l’image -pieds-nickelés- de ce gouvernement, après Madame -masque-Sibeth Ndaye… Rappelons que la dernière élection a été volée à François Fillion, par des juges rouges et par les médias subventionnés. Merci d’avoir signalé ce fait notable qui m’avait échappé. Bien à vous

Répondre
SDUBOSCQ 11 mars 2022 - 5:52

MACRON doit à tout prix revaloriser les retraites. Beaucoup de personnes âgées ne mangent pas à leur faim. Les retraites n’ont pas été revalorisées en fonction du pouvoir d’achat. Le plus mauvais des présidents que nous avons eu.

Répondre
duboscq 11 mars 2022 - 5:53

MACRON doit à tout prix revaloriser les retraites. Beaucoup de personnes âgées ne mangent pas à leur faim. Les retraites n’ont pas été revalorisées en fonction du pouvoir d’achat. Le plus mauvais des présidents que nous avons eu.

Répondre
Rémi 11 mars 2022 - 9:03

Il serait dommage de nous retirer de l’espace public, ce ministre plein de sensibilité et de tendresse….
C’est un plaisir d’admirer ce brillant ministre plein de nuances, sans rugosité, avec ses quelques fougues qui nourrissent ses propos et comptes rendus…
Un délice que j’attends à chaque sortie du conseil des ministres qui me réconcilie avec la classe politique, formatée….
Ce ministre, c’est de l’air pur distillé quel que soit le sujet traité….
Ce ministre nous rapproche de ce qu’est l’Homme, responsable qui s’investit dans ce qu’il est lui-même sans chercher à se cacher en se maquillant dans des apparences d’obéissances politiciennes qui ne lui ressemblent pas…
Il est unique… et sans ambiguïté…!

Répondre
montesquieu 11 mars 2022 - 7:16

Attal n’a rien à faire avec le candidat Macron. Il est porte parole du gouvernement. Ce mélange des genres est scandaleux. Mais qui aura le courage de le dénoncer et surtout de le sanctionner. Médiapart et le PNF pour détournement des fonds versés par les contribuables?
Macron est le président le plus sans gène et méprisant que nous ayons eu.

Répondre

Laissez un commentaire