Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Bruno Le Maire ou la responsabilité à géométrie variable 

Bruno Le Maire ou la responsabilité à géométrie variable 

par
720 vues

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire va présenter jeudi 20 avril 2023 son nouveau « programme de stabilité » qui précise notamment la trajectoire des finances publiques pour la période 2023-2027. Le 18 avril sur BFMTV/RMC, il a déclaré vouloir « accélérer le rythme de désendettement de la France » d’ici à 2027, avant d’ajouter : « Je n’ai aucune envie de jeter l’argent par les fenêtres parce que c’est l’argent du contribuable ». En cause, les « nouvelles conditions financières », à savoir l’augmentation des taux d’intérêts, aux alentours de 3%. « Un point de taux d’intérêt en plus sur la dette française, a-t-il précisé sur BFMTV, c’est à horizon 2027 quinze milliards d’euros de charge supplémentaire sur la dette publique française ». « Quand l’inflation augmente, disait-il déjà sur BFMTV le 27 juin 2022, la charge de la dette augmente de plusieurs milliards d’euros. Ma responsabilité de ministre des Finances, c’est de revenir à des finances publiques équilibrées d’ici 2027 » (nous soulignons).

Si l’on peut se réjouir de trouver une telle manifestation de lucidité chez Bruno Le Maire, on notera comment celui-ci semble avoir donné à la notion de « responsabilité » un caractère polysémique au cours de ces dernières années. En avril 2020, soit durant le premier confinement, et alors que le gouvernement venait d’annoncer un plan de 100 milliards d’euros pour aider les entreprises touchées par la crise sanitaire, Bruno Le Maire avait en effet déclaré : « Contre la crise, nous avons choisi la dette, le seul choix responsable » (nous soulignons). L’économiste Pascal Salin avait alors rappelé que « les dettes publiques contractées aujourd’hui seront les impôts de demain », avant d’écrire que « la décision de faire un déficit public – ou d’augmenter un déficit – ne relève pas de la responsabilité, mais plutôt de l’irresponsabilité de l’État ».

Certes, le contexte actuel n’est pas le même que celui d’il y a trois ans. Bruno Le Maire se rend-il compte néanmoins que le niveau alarmant de la dette dans notre pays a été encore aggravé par les mesures de « relance » de l’économie qu’il a soutenues ? Comme l’IREF l’avait écrit, le gouvernement français a fait le choix, durant la crise sanitaire, d’arroser toutes les entreprises d’aides, alors qu’il aurait bien plutôt fallu les limiter plus dans la durée et cibler celles d’entre elles qui en avaient le plus besoin.

Insistons enfin sur le fait qu’une véritable politique de désendettement du pays ne pourra faire l’économie d’une profonde réforme de l’État, c’est-à-dire d’une baisse soutenue et durable des dépenses publiques.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

1 commenter

JR 21 avril 2023 - 8:52

Bruno Lemaire est un hybride, il a tous les inconvénients de tous les partis, sans avoir aucun avantage, comme les moteurs hybrides. Il représente à lui seul le déclin des LR et la pochette surprise que représente les LR. La vraie vérité, c’est que l’absurdité de stopper le pays va se payer encore longtemps. Ils se sont fait peurs, ils sont contents, le Covid a permis d’arrêter net 18 mois de GJ. Rappelons que les GJ sont nés des 80 km/h, aux sur-sur-sur taxes sur les carburants, aux malus à 50 000 €, à la CSG sur les retraites. Et contrairement à ce qu’annonçaient les médias, les deux premiers WE, toutes les catégorise socio-professionnelles étaient représentés, dont des contribuables payant l’ impôt sur la grande fortune. Lemaire est un peigne-cul de service, un apparatchik, un opportuniste, un suiveur, ce n’est aucunement un homme politique de valeur. En tant qu’ancien LR Gaulliste, il m’a énormément déçu. En débat télévisé, face à Zemmour, Lemaire s’est ridiculisé sur les chiffres fondamentaux, nous avons vu son vrai visage de menteur d’état et œuvrant pour le déclin de la France et le déclassement des Français. De plus, il est participe à la gigantesque escroquerie carbo-climatique en bande organisée. Merci. Bien à vous

Répondre