Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Boris Johnson prêt à augmenter les impôts pour financer le système de santé

Boris Johnson prêt à augmenter les impôts pour financer le système de santé

par Gabriel Collardey

Les discussions entre le premier ministre Boris Johnson et le département de la santé et de la sécurité sociale avaient commencé avant la crise dans le but de trouver une solution aux déficits structurels du système de santé anglais. La crise du Covid terminée, le premier ministre entend maintenant mener la réforme à son terme. Le projet contient une hausse de la contribution nationale à l’assurance maladie qui devrait concerner près de 25 millions de personnes. Mais les membres du gouvernement ne sont pas d’accord entre eux : le premier ministre souhaite limiter la hausse à 1%, le ministre des finances plaide lui pour une hausse de 1,25%. Quant au ministre de la santé, il défend une hausse de 2%. La majorité parlementaire conteste aussi le projet puisque Johnson avait promis en 2019, au moment de son élection, de ne pas augmenter les impôts durant son mandat. Certains députés tories ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne voteraient pas le texte.

Il est vrai que le système de santé publique du Royaume est sous-financé. Une étude estime qu’il a besoin d’un soutien de 102 milliards de livres pour faire face aux conséquences du Covid. Les Anglais restent très attachés à leur système public même si celui-ci a montré ses limites. Et Boris Johnson entend rompre avec les années libérales de Thatcher, Major et Brown, en incarnant un retour à la droite sociale. Pourtant une solution existe pour répondre à la crise que traverse le NHS : libéraliser l’assurance maladie en allant vers la privatisation.

You may also like

Laissez un commentaire