Accueil » Augmentation de la violence aux Etats-Unis, les afro-américains subissent la folie woke

Augmentation de la violence aux Etats-Unis, les afro-américains subissent la folie woke

par François Turenne

Les Etats-Unis font face à une envolée de la violence et de la criminalité. Les raisons sont évidemment multiples mais une attire particulièrement l’attention. Dans de nombreuses villes américaines, à la suite de la mort de Georges Floyd, la police a fait face à des pressions et des critiques très fortes. Les policiers ont été attaqués, dénigrés par les mouvements woke et Black Lives Matter. Les journaux américains ont ainsi relevé une certaine fébrilité de la police à intervenir dans des quartiers à majorité afro-américaine de peur d’être rapidement accusée de racisme ou de meurtre. En outre, dans plusieurs villes, des policiers ont démissionné par centaines. Pis, le nombre de policiers tués n’a cessé d’augmenter. Les centres-villes et les quartiers pauvres se sont ainsi retrouvés sans défense face aux délinquants.

Le parti démocrate, sous la pression de son aile gauche influencée par le mouvement Black Lives Matter, est accusé de vouloir couper les financements de la police (“Defund the police”). Il porte la responsabilité de cette montée de la violence.

Face au retrait de la police et l’incapacité de Joe Biden à prendre pleinement conscience de la situation, les Américains se sont rués sur les armes, encouragés par l’assouplissement de la loi dans six États (Arkansas, Iowa, Montana, Tennessee, Texas et Utah). Mais l’opinion publique, lucide, prend conscience de l’urgence. En 2021, d’après un sondage Ipsos, seuls 18% des Américains soutenaient encore des coupes budgétaires dans la police dont 28% des afro-américains et 34% des électeurs démocrates. Dans la ville de Minneapolis, lieu de la mort de Georges Floyd, 55% des électeurs s’opposaient à une réduction des effectifs de la police et ce taux s’élevait à 75% chez les afro-américains. La police est, en effet, souvent le seul rempart face à la criminalité subie par les minorités et les plus pauvres.

Si le mouvement Black Lives Matter semble perdre de son influence sur l’opinion publique, il continue de peser sur les Démocrates. Ceux-ci, Joe Biden le premier, finiront-ils par prendre la mesure de la situation et renforcer les moyens de la police ?

You may also like

1 commenter

JR 15 février 2022 - 9:33

Bonjour, pensez-vous que Biden va demander conseil à son prédécesseur et futur successeur Monsieur Donald Trump, afin de rétablir la situation ? Merci. Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire