Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Au Brésil, un blé OGM tolérant à la sécheresse vient d’être autorisé

Au Brésil, un blé OGM tolérant à la sécheresse vient d’être autorisé

par
666 vues

Le Brésil a récemment autorisé la culture et la vente d’un blé génétiquement modifié tolérant à la sécheresse. L’approbation a été publiée par l’agence de biosécurité CTNbio et fait ainsi du Brésil le deuxième pays après l’Argentine à approuver la culture de la souche de blé HB4 de Bioceres, entreprise argentine spécialisée dans les semences. La technologie HB4 de Bioceres est à l’origine des seuls soja et blé tolérants à la sécheresse au monde !

Ce blé OGM apporte un immense espoir pour ces deux pays. Abimapi, une association représentant les fabricants de biscuits, de pâtes, de pain et de gâteaux au Brésil, a déclaré que l’approbation pourrait potentiellement augmenter leurs approvisionnements internes et ainsi réduire leurs coûts de production. L’association était auparavant opposée à l’adoption du blé OGM, mais a changé d’avis après qu’une enquête(qu’elle avait elle-même  commandée) a montré que plus de 70 % des Brésiliens ne verraient aucun inconvénient à consommer des produits qui en contiennent.

Si le Brésil cultive son propre blé à l’aide de plantes conventionnelles adaptées aux conditions climatiques locales, le pays dépend toujours de l’Argentine lorsque la demande est importante. Qui plus est, le blé est principalement cultivé au Brésil dans les États du sud. Le blé tolérant à la sécheresse pourrait vivement intéresser les agriculteurs de la région, où le stress hydrique est parfois important. En Argentine, la sécheresse qui sévit depuis l’année dernière a réduit de moitié la récolte de blé conventionnel. L’OGM de Bioceres a montré « des rendements plus élevés que les variétés conventionnelles dans tous les environnements, avec une amélioration moyenne de 43% du rendement dans les environnements ciblés » selon l’entreprise. Ce blé pourrait ainsi permettre aux deux pays de contrer les effets de la sécheresse ainsi que de la crise alimentaire mondiale, et pour le Brésil de devenir auto-suffisant.

Alors que la France connaît des périodes de sécheresse de plus en plus nombreuses, la culture d’un tel OGM serait d’un grand secours pour les céréaliers. Les biotechnologies végétales sont l’avenir de l’agriculture : ce sont elles qui permettront de s’adapter aux dernières évolutions du climat.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

1 commenter

GyB 6 mars 2023 - 7:50

Belle réaction rapide du Brésil pour l’intégration d’innovations dans le secteur alimentaire
La pauvre Europe s’enfonce encore un peu plus, même sur ce secteur qui était notre force

Répondre