Accueil » Afghanistan : il ne faut surtout pas céder, il faut imposer nos valeurs face à la barbarie

Afghanistan : il ne faut surtout pas céder, il faut imposer nos valeurs face à la barbarie

par Nicolas Lecaussin

Le dramatique « spectacle » de l’ignoble retrait d’Afghanistan où des milliers (60 000 selon les organisations non-gouvernementales) d’Afghans qui ont aidé la coalition sont abandonnés dans les mains des talibans a déclenché de nombreuses réactions et analyses parmi les experts, les journalistes et autres commentateurs. L’une d’entre elles est même répétée à satiété dans les médias. Ce qui se passe maintenant en Afghanistan prouverait qu’il « ne faut pas imposer nos valeurs à d’autres peuples ». Plusieurs précisions s’imposent.

D’abord, c’est bien le président Biden qui est à l’origine de la débâcle du retrait. Il a même tenu à respecter l’ultimatum des talibans ainsi que la date limite du 31 août comme l’a révélé le Wall Street Journal. Ensuite, on oublie les énormes progrès accomplis par ce pays depuis 2002. Du jamais vu dans son histoire. Enfin, on a un devoir envers ce peuple qui souffre de la barbarie talibane. Jean-François Revel parlait du « devoir d’ingérence » et de « non-assistance à peuple en danger ». Oui, il faut aider un peuple opprimé et massacré. Et il faut aussi lui enseigner et lui proposer nos valeurs ! La démocratie, les libertés individuelles, le libre marché… ce sont les seules valeurs qui marchent et qui ont donné la prospérité au monde entier, là où elles ont été adoptées. En face, il n’y a pas de valeurs. Il n’y a que de la barbarie. En cédant, on montre nos faiblesses et on leur fait comprendre qu’on accepte leur idéologie islamiste.

You may also like

8 commentaires

abacule 1 septembre 2021 - 6:35

Il ne faut surtout pas céder, il faut imposer nos valeurs face à la barbarie
Sur le fond, il me semble compliqué de faire découvrir à une population les concepts de démocratie, de liberté, concepts. Quand une population vit avec certains concepts, il est très difficile de faire changer les modes de vie. C’est pourquoi l’intégration de marchera jamais. Si je vais vivre en Arabie Saoudite, je ne vais pas devenir musulman, je resterais un démocrate. En France, les combats pour l’avortement, la pilule ont été des combats rudes, il faut relire les journaux de l’époque. Il y a en fait des gens qui vivent très bien sans être libre et vivant avec d’autres concepts, après tout il y a quelques siècles en France, l’Eglise imposait sa vision : il a fallu des siècles pour que les choses changent. J’estime que l’on doit protéger nos valeurs en empêchant une immigration non contrôlée, favoriser les expulsions même pour les femmes enceintes et enfants. Les valeurs trop empathiques vont nous détruire car en face c’est ce qu’ils veulent.

Répondre
zelectron 1 septembre 2021 - 10:30

Il ne faut surtout pas céder, il faut imposer nos valeurs face à la barbarie
l’horreur des massacres harkis se renouvelle . . . .

Répondre
PhB 1 septembre 2021 - 10:47

Il ne faut surtout pas céder, il faut imposer nos valeurs face à la barbarie
Je vais être un peu dur!
Reprocher aux américains de partir n’est pas correct.
Ils ont investi beaucoup de moyens: matériels mais aussi humains (combien de morts?) pour un résultat quasi NUL!
Le peuple Afghan ne se prend pas en main! Sinon, il y aurait eu la formation d’une milice qui en récupérant le matériel laissé sur place, tenterait de bouter l’envahisseur dehors!
Que font tous ces hommes vigoureux. Ils se comportent comme des lâches en abandonnant leur pays qui les a vu naître.
Ce n’est pas un pays où règne la famine généralisée. Il possède ders ressources.
Que serait devenu la France après 1940, avec ce même genre de comportement?
Honte à eux.

Répondre
LOMBLED 1 septembre 2021 - 1:46

Il ne faut surtout pas céder, il faut imposer nos valeurs face à la barbarie
La France est en phase suicidaire depuis plusieurs décennies. Avoir un taux de natalité de la population autochtone blanche aussi bas ne peut mener qu’à la disparition de ce pays. Alors la démocratie ils s’en tapent. leur culture « Coranique » exclue toute possibilité de développement des, valeurs de l’occident qui d’ailleurs s’effondre tous les jours un peu plus. La veille Europe disparaît pour laisser la place à l’Eurafrique, qui sera un sous continent de l’Afrique, jusqu’à ce que la majorité de sa population soit africaine et de confession musulmane.

Répondre
Obeguyx 1 septembre 2021 - 2:11

Il ne faut surtout pas céder, il faut imposer nos valeurs face à la barbarie
Y’en a marre de ces philosophes de caniveaux qui donnent des conseils à ceux qui triment. 90 militaires morts là-bas, pour rien, et vous voulez faire assassiner les civils chez nous. Votre pseudo humanisme vous aveugle, vous êtes devenus fous. Aujourd’hui les Afghans, demain les Maliens : actuellement 140 000 sur notre territoire (sûrement plus) à 90 % des hommes. Quelle belle armée ! Ils ne peuvent pas défendre leur pays ? Il faut que ce soit les nôtres qui aillent s’y faire tuer. Lorsqu’on rapatrie les corps, cérémonies télévisées pour voir le Président de la République, tout raide, se pavaner et prononcer les éternelles litanies, dont plus personnes n’a rien à foutre. Puis on rentre chez soi, on prend l’apéro et tout recommence. Si vous voulez continuer à vous moquez du monde, faire pleurer les bobos, je vous dis : avec moi, ça ne marche plus.

Répondre
Nicolas Carras 1 septembre 2021 - 6:56

Afghanistan : il ne faut surtout pas céder, il faut imposer nos valeurs face à la barbarie
« L’Afghanistan n’est pas un pays. C’est un « Brigadoon » de l’âge de pierre composé de tribus, de groupes ethniques, de confessions islamiques et de seigneurs de guerre qui se querellent avec de jeunes hommes armés de vieux fusils russes et américains. Contrairement à la fiction d’un Afghanistan démocratique, c’est une chose pour laquelle ils mourront.

Et dans les années à venir, vous verrez certains de ces mêmes soldats qui ont déposé leurs armes se battre et mourir pour les tribus et les seigneurs de la guerre, combattant même les talibans, dans la vraie guerre sans fin. »

L’Afghanistan n’est pas tombé : il n’a jamais existé – Daniel Greenfield*

*Afghanistan Didn’t Fall: It Never Existed – All wars are forever when you don’t know what you’re fighting for. – Daniel Greenfield for Frontpage Mag

Répondre
Maellys93 1 septembre 2021 - 9:51

Afghanistan : il ne faut surtout pas céder, il faut imposer nos valeurs face à la barbarie
« il faut imposer nos valeurs face à la barbarie »
C’est présomptueux.
Nous n’y arrivons pas en France dans nos « territoires perdus de la République ».
Alors en Afghanistan …

Répondre
portiche maurice 2 septembre 2021 - 12:50

Afghanistan : il ne faut surtout pas céder, il faut imposer nos valeurs face à la barbarie
Ce Monsieur est extraordinaire , alors qu’en France on ne parvient même pas à imposer nos valeurs , il veut que l’on lutte contre la barbarie à l’extérieur pour imposer nos valeurs. Commençons par faire le ménage chez nous avant de donner des leçons à la terre entière en adoptant de plus une posture de fanfaronnade . Les barbares sont déjà à la maison cher Monsieur!

Répondre

Laissez un commentaire