Accueil » Les Fossoyeurs de la République, par Mohammed Sifaoui

Les Fossoyeurs de la République, par Mohammed Sifaoui

par Adélaïde Motte

L’alliance entre la gauche et l’islam, nommée islamo-gauchisme, est fondée sur un certain cynisme : avec la disparition progressive du prolétariat, les gauchistes se sont retrouvés sans victimes, ce qui les empêchait de se montrer en héros. De plus, dans les années 1980, mai 68 commençait à montrer ses limites, et l’URSS s’écroulait. La seule idéologie qui résistait encore aux Etats-Unis était l’islamisme. Il fallait à la gauche un allié, ce fut l’islamisme, et des victimes à défendre, ce furent les musulmans. L’ennemi de mon ennemi est mon ami.

De son côté, l’islam travaille avec la gauche pour modifier les valeurs occidentales et imposer son point de vue. Les combats de la gauche n’ont pour lui aucun sens et il est probable que l’islamogauchisme ne soit qu’un marché de dupes. Un tel marché a déjà un précédent d’ailleurs, avec l’usage que les Etats-Unis ont fait des islamistes contre la Russie, et les conséquences que l’on sait.

Mohammed Sifaoui commence par l’analyse historique de l’islamogauchisme, remontant jusqu’au XVIIe siècle et le reliant à l’orientalisme. De fait, encore aujourd’hui, la gauche considère que l’Occident décline et ne peut être sauvé que par des valeurs tiers-mondistes. Ils attendent une révolution et les islamistes sont leurs alliés dans ce projet, ce qui explique pourquoi ils ne condamnent pas les attentats, ou du bout des lèvres. Cela s’explique également par la fascination de certains gauchistes, comme Jean-Paul Sartre, pour les épisodes historiques où le camp du bien fut violent, comme la Terreur.

L’enquête de Mohammed Sifaoui s’attarde sur de nombreuses personnes, groupes ou événements. Il examine dans son livre le cas de Jean-Paul Sartre, Tariq Ramadan ou Edwy Plenel, du CCIF ou des Frères Musulmans, ou encore les attentats contre Charlie Hebdo ou Samuel Paty. Ces exemples permettent de donner des arguments précis à qui veut prouver à son interlocuteur que l’islamogauchisme existe, et qu’il n’est pas qu’un fantasme pour va-t-en guerre droitard enfermé dans son ignorance.

L’islamogauchisme est en effet un sujet sensible qui divise la gauche. Alors qu’elle est en principe égalitaire et laïque, une bonne partie en vient à justifier les actes antisémites parce qu’ils participent du soutien à la cause palestinienne. Cette part islamogauchiste de la gauche fonctionne selon le duo victimisation-diabolisation : les musulmans et les islamistes sont toujours considérés comme les victimes d’un Occident raciste et islamophobe, et ceux qui condamnent, ou même interrogent l’islamisme, sont considérés comme des racistes qu’il faut écarter du débat public. La gauche en effet, est particulièrement déterministe, et considère, pour étayer le processus de victimisation, que l’environnement d’un individu le force dans une voie.
Il ne s’agit pas seulement de considérer que cet environnement influence les actes d’une personne, ce qui est vrai, mais qu’il les définit. Mohammed Merah n’avait donc pas d’autre choix que de tuer des Juifs. Cette conception permet aux gauchistes d’absoudre complètement les islamistes. Cette victimisation fonctionne également avec des amalgames historiques grotesques, qui s’appliquent à faire admettre, par exemple, que les musulmans sont traités comme les Juifs sous l’Occupation.

La gauche pratique certains amalgames, tout en en refusant d’autres. Dans un accord au moins tacite avec les islamistes, elle veille à empêcher le rapprochement entre islamisme et terroriste, ce qui empêche les Etats de traiter le problème à la racine. Ils usent donc de mots complexes et de phrases pleines de circonvolutions pour masquer le vide coupable de leur réflexion. L’enquête de Mohammed Sifaoui permet de voir plus clair dans leur jeu, et surtout de confirmer les soupçons que beaucoup ont quant aux accointances entre la gauche et l’islamisme.

Achetez le livre

You may also like

4 commentaires

Andy Vaujambon 28 août 2021 - 8:27

Les Fossoyeurs de la République, par Mohammed Sifaoui
C’est le stade ultime de la stratégie Terra Nova, trouver un prolétariat de substitution et le parer de toutes les vertus.

Répondre
PICOT 28 août 2021 - 1:29

Les Fossoyeurs de la République, par Mohammed Sifaoui
La gauche considère que l’Occident décline?? Oui? Et à qui la faute? Comme si elle n’y était pour rien!

Répondre
Emile 15 septembre 2021 - 5:01

Les Fossoyeurs de la République, par Mohammed Sifaoui
Si l Islamigauchisme existe ? Mais il a été porté sur les fonts baptismaux par une sorte de Clone de Notre FACTEUR DU NPA mais Anglais! Un nommé Christopher Harmmann dans les années 90 a théorisé ce que décrit l analyse de Monsieur Sifaoui dans un opuscule trouvable sur le Net dans la rubrique du SWOP : the Prophet and the Worker !
Il ne devait pas savoir ou était l Afghanistan deja !
Quand a l intelligentsia Germanopratine A l Orientalisme Kremlinisé, elle a beneficié de la cécité des tribunaux militaires qui en 1963 fusillaient un colonel de l Armee de l Air qui avait attenté a la vie du chef d etat, mais jean paul Sartre lui pouvait appeler au MEUTRE de ses compatriotes civils résidents dans les départements français d Algerie sans avoir un reproche du CSA de l époque qui veillait sur l ORTF !
Pour lesFactherkers , pas ceux du « Monde » ni de « Comedia « eux le savent … c est a la page 20 de la préface des DAMNES DE LA TERRE de Frantz Fanon !! On comprend pourquoi on a parlé d Évènement, et pas de Guerre cette deuxième collaboration avec l ennemi aurait pu lui être fatale devant un tribunal militaire !!
Factchecker fais ton office !!!

Répondre
Emile 16 septembre 2021 - 10:41

Les Fossoyeurs de la République, par Mohammed Sifaoui
Merci d avoir Verfié et OSÉ !!!

Répondre

Laissez un commentaire