Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Avec les fées

Avec les fées

Sylvain Tesson

par
532 vues

Si c’est avec quelque réticence qu’on se lance dans le dernier livre de Sylvain  Tesson , craignant de ne pas être à la hauteur de sa capacité d’émerveillement, on est séduit dès les premières pages. Non seulement  il ressuscite des paysages et des mythes  oubliés, mais comme Baudelaire témoigne des « noces de la mer, du ciel et de la terre » , relie  passé et avenir, mondes sensible et supérieur. Les fées ne sont rien d’autre que ce merveilleux qui s’impose quand on sait être déférent face à la nature. Cette fois ce sont les côtes déchirées de l’Europe atlantique qui l’attirent. Le style est bref , imagé,  la Bretagne personnalisée « corps doux sur des pieds déchiquetés », l’océan  animalisé « en bouffant la terre , la mer salive ». Point de prétention de surhomme. Sylvain  Tesson alterne navigation et course sur le balcon de l’Océan, action et rêve, avec le souci de partager cette belle leçon de vie :  « nous  inventions le bonheur constant ».

Son esprit contemplatif est en osmose avec ce pays de pêcheurs où   paganisme celte , dogmes chrétiens et esprit chevaleresque  s’unissent pour adoucir l’ existence sur les  terres déchirées  par la mer et le vent.  Son romantisme n’exclut pas une réflexion réaliste sur le monde. Son humour alterne avec une spiritualité toute  vouée à la grâce et au merveilleux. Et si le paysage toujours  mouillé  est trop triste et sévère, si  la mer  dissout toutes certitudes, il  remonte le cours du temps où la  terre arable fut nourrie par le labeur des hommes. Le Graal était atteint. L’auteur comprit qu’il était dans une  course semblable à celle de  Saint  Brandan ou Saint  Colomba ou les pèlerins  du Mayflower , unis avec le même désir de sauver une  civilisation où l’on ne tue pas son roi mais où on se bat pour la survie des hommes.

Achetez le livre

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire