Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les villes dirigées par les écologistes : un enfer !

Les villes dirigées par les écologistes : un enfer !

par
8 081 vues
En 2020, Europe Écologie-Les Verts (EELV) a remporté les élections dans huit grandes villes : Annecy, Besançon, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Poitiers, Tours et Strasbourg – sans compter celles où ils appartiennent à la majorité municipale comme à Marseille, Montpellier, Nancy ou Paris. Presque trois ans après leur installation, leur bilan n’est guère brillant.

A peine élus, les maires écologistes ont défrayé la chronique avec des déclarations à l’emporte-pièce. On se souvient de Pierre Hurmic (Bordeaux) annonçant qu’on « ne mettra pas des arbres morts [i.e. des sapins] sur les places de la ville » au moment de Noël ; de Léonore Moncond’huy (Poitiers) affirmant que « l’aérien ne doit plus faire partie des rêves d’enfants d’aujourd’hui » pour justifier la réduction des subventions municipales aux deux aéroclubs de la ville ; ou encore de Grégory Doucet (Lyon) s’en prenant au Tour de France qui véhiculerait « une image machiste du sport » et ne serait pas « écoresponsable » avec tous ses véhicules, ses déchets et tous « les petits objets, les goodies, les machins qui sont jetés par la caravane ».

Une gestion idéologique

Mais les édiles verts ne se contentent pas de parler. Ils agissent, en ne perdant jamais de vue qu’ils mènent un combat idéologique.

A Grenoble, par exemple, le maire Éric Piolle (élu depuis 2014) a souhaité autoriser le burkini dans les piscines municipales et imposé le menu végétarien dans les cantines scolaires. A Lyon, le menu sans viande est également préconisé, ainsi que le budget genré qui permettra de vérifier que les dépenses municipales bénéficient autant aux femmes qu’aux hommes.

A Bordeaux, la municipalité a mis en place un plan de prévention et de lutte contre les « LGBTphobies » prévoyant, entre autres, des passages piétons arc-en-ciel, l’illumination de la porte de Bourgogne aux couleurs arc-en-ciel chaque 17 mai (Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie), l’organisation d’un « Mois des fiertés » en juin.

A Tours, le maire Emmanuel Denis a prévu de bâtir une Maison de l’Hospitalité pour accueillir les migrants. Léonore Moncond’huy a fait la promotion, dans le magazine municipal Poitiers Mag, de la manifestation publique organisée, les 17 et 18 septembre 2022, par l’association Alternatiba, au cours de laquelle les extrémistes d’Extinction Rébellion ont organisé des ateliers de désobéissance civile. A Annecy, la mairie a installé des distributeurs de protections périodiques gratuites et biologiques, et se targue d’être la première ville de France à avoir porté et mis en place ce dispositif à l’échelle communale.

Quant à Anne Vignot, maire de Besançon, elle a introduit une clause de « bien-être animal » dans les marchés publics et a réalisé des travaux dans une des écoles de la ville en vue de désimperméabiliser la cour de la récréation et, par la même occasion, de la « dégenrer ».

On pourrait passer des heures et des heures à lister les actions de ces maires qui essaient tous, semble-t-il, d’être plus écolo-progressistes les uns que les autres. Deux sujets concentrent cependant leurs attaques : l’automobile et le logement.

Automobilistes et propriétaires dans le collimateur des édiles verts

Sans grande surprise, les maires écologistes s’en prennent aux automobilistes. Tous construisent des pistes cyclables à tout-va comme à Tours, où le maire Emmanuel Denis, a fermé le pont Wilson aux voitures, un axe stratégique en plein centre-ville, au grand dam des commerçants qui voient l’accès à leur boutique devenant compliqué. La ville, cependant, reste l’une des moins embouteillées de France. Ce qui n’est pas le cas de Bordeaux qui vient de gagner deux places dans le TomTom Traffic Index 2023 pour s’installer au deuxième rang des villes comptant le plus d’heures de bouchons.

Ces embouteillages augmentent la pollution et le taux de CO2 que les écologistes disent vouloir combattre. TomTom a calculé qu’à Paris les bouchons sont responsables de plus de 13 % des émissions de CO2 liées au trafic routier.

Des villes polluées et congestionnées, voilà donc, à ce jour, le résultat des politiques municipales en faveur des « mobilités douces ». La mise en place des zones à faibles émissions (ZFE) va peut-être régler le problème, au prix de l’exclusion de la plupart des Français des centres-villes.

L’autre ennemi du maire vert, c’est le propriétaire foncier. Ainsi l’encadrement des loyers (limitation des augmentations) est appliqué à Paris, Lyon et Bordeaux et leur banlieue proche. D’autres agglomérations ont demandé à rejoindre ce club en 2023 comme Grenoble et Marseille. A Paris et Lyon, on applique aussi le plafonnement des loyers (fixation d’un montant maximal). Des mesures dont les effets néfastes apparaîtront bientôt au grand jour : pénurie de logements, augmentation de la fraude et de la délinquance, ségrégation sociale, mauvaise allocation des ressources, etc., comme l’a montré une étude du think tank suédois Timbro.

 Les écologistes n’aiment pas non plus les locations touristiques de type Airbnb. Annecy, Bordeaux, Lyon, Marseille, Paris ont mis en place des restrictions pour les locations de courte durée. A Annecy, par exemple, le maire François Astorg a décidé de supprimer 52 % des meublés de tourisme (2 200 au lieu de 4 598 aujourd’hui).

Par ailleurs, sur les 1 136 communes autorisées par le gouvernement à appliquer une majoration de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires, 255 l’ont effectivement mise en place. Parmi elles, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Marseille et Paris ont décidé d’appliquer le taux maximal de majoration de 60 %. Ce sera bientôt le cas à Annecy.

Le matraquage des propriétaires se concrétise aussi par des taux de taxe foncière élevés. Alors qu’en 2021, le taux moyen (taxe foncière + taxe d’enlèvement des ordures ménagères) dans les cinquante plus grandes villes de France était de 52,02 %, il s’établissait à 64,62 % à Poitiers, à 63,02 % à Grenoble, à 55,87 % à Bordeaux.

Avec respectivement 50,29 % et 50,13 %, Strasbourg et Tours étaient dans la moyenne, quand Annecy, Besançon et Lyon pratiquaient des taux inférieurs à celle-ci. Mais cela risque de ne pas durer ! En 2022, la hausse moyenne de la taxe foncière était de 4,7 % dans les 200 plus grandes villes de France. Elle était de 16,3 % à Marseille, de 16 % à Tours, de 12,6 % à Strasbourg, de 8,8 % à Annecy. En 2023, la hausse sera de 52 % à Paris, de 25 % à Grenoble, de 14 % à Marseille, de 11,6 % à Tours, de 9 % à Lyon, de 5,3 % à Annecy, de 4,53 % à Bordeaux.

Les propriétaires n’ont pas fini de payer les lubies des maires écologistes, et les locataires en subiront aussi les conséquences en voyant l’offre de logements à la location se raréfier.

La sécurité est oubliée

En matière de délinquance, c’est également la hausse qui prévaut. Certes, les maires ne sont pas seuls responsables de la situation, mais leur inaction dans ce domaine entraîne immanquablement une hausse de la délinquance. Hostiles aux polices municipales et à la vidéosurveillance au début de leur mandat, beaucoup d’entre eux sont en train de réviser leur jugement.

Il faut dire que Lyon, Bordeaux, Paris, Grenoble sont dans le top 10 des villes les plus dangereuses de France. Marseille et Montpellier ne sont pas loin. La délinquance a augmenté de 26,5 % à Lyon en 2021, de 7 % à Bordeaux, de 6 % à Strasbourg. Annecy, Besançon, Tours et Poitiers, de taille plus modeste, sont plus paisibles, mais la criminalité y progresse aussi : + 27,4 % à Tours ; + 15 % à Annecy ; + 7,8 % à Poitiers.

Aux Etats-Unis, ce sont notamment les questions de sécurité qui ont fait chuter Lori Lightfoot à Chicago. La maire n’a pas réussi à se faire réélire pour un second mandat. C’est la première fois qu’une telle chose arrive depuis 1983. C’est aussi la première fois que les Démocrates perdent la ville depuis 1931. Les électeurs ont sanctionné celle qui n’a pas empêché les homicides de progresser de 51 % et les carjackings de 204 % ! Peut-être ont-ils aussi voulu de se séparer d’une « wokiste » indécrottable : noire, féministe et homosexuelle, elle avait exigé, par exemple, en mai 2021, n’être interviewée que par des journalistes issus des minorités.

Les entreprises fuient les villes écolos

Lori Lightfoot menait également une politique écologiste déterminée. Le site internet de la ville indique que « Chicago est chef de file en matière d’initiatives environnementales innovantes, et le développement durable est au cœur de ses politiques. Du plan d’action climatique de Chicago aux investissements ciblés de la ville en matière d’efficacité énergétique, Chicago intègre le développement durable dans les lieux de travail, de vie, d’apprentissage et de loisirs de ses habitants, tout en se préparant à un avenir résilient ».

Politiques environnementalistes offensives, augmentation de l’insécurité, difficultés à se loger et à se déplacer… tout cela fait fuir les entreprises. Le milliardaire Kenneth Griffin, fondateur du hegde fund Citadel a ainsi annoncé qu’il transférait son siège social de Chicago à Miami en raison de l’augmentation de la criminalité et de la mauvaise gestion de l’État de l’Illinois. Caterpillar, Boeing et Tyson Foods ont, elles aussi, déjà quitté Chicago.

A Barcelone, la maire écologiste Ada Colau entend réduire le tourisme de masse et lutter contre la spéculation. Elle refuse d’agrandir l’aéroport, ferme certains lieux touristiques, sanctionne les entreprises pour mauvaise gestion des déchets. Airbnb est quasiment interdit. Des immeubles résidentiels appartenant à des banques ont été expropriés pour en faire des logements sociaux. Tout cela sur fond de velléités séparatistes au niveau régional.

Plus de 7 000 entreprises ont ainsi quitté la Catalogne, dont la moitié pour la région de Madrid où les impôts sont moins élevés et le climat plus favorable aux affaires.

Il est encore trop tôt pour savoir si les villes françaises dirigées par les écologistes perdent leurs entreprises. Mais il n’est pas exclu que les effets observés à Barcelone et Chicago se produisent aussi à Grenoble, Tours ou Lyon.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

19 commentaires

Laurent46 14 mars 2023 - 5:39

Un enfer pour qui ? pour les imbéciles qui ont voté pour ces gens là ! Il ne faut pas être très malin pour ne pas avoir vu ce qui allait arriver.
Reste l’autre problème qui est identique à celle d’un gouvernement une fois élus il n’y a pas de solution légale pour les virer. D’un côté c’est l’enfer de l’autre ils ont mis le pays en faillite et à la fin la République leur offre une rente à vie dorée.
Pourtant cela ne semble pas inquiéter la grande majorité des Français dont le seul objectif reste les loisirs.
Travailler comme on veut quand on veut, êtres assistés durant les 30 premières années et bien entendu la retraite le plus vite possible.
L’autre problème et non du moindre assister aussi toute la misère du monde.
Il n’est pas difficile pour quelqu’un d’équilibré de voir qu’il y a là un problème financièrement insoluble dans toute cette nouvelle organisation Républicaine.
J’aime à dire aussi car c’est aujourd’hui un constat de tous les jours, au fil du temps, tous les escrocs à col blanc et tous les fainéants se sont mis en politique ou pour le moins bons dans une fonction publiques seuls métiers ou l’argent coule à flots sans comptes à rendre et surtout sans aucune responsabilité quoi qu’ils fassent.
Raison pour laquelle il n’y a plus d’issue à la situation du pays en dehors de choses brutales qui nous pendant au nez
car les politiques eux ne s’arrêteront jamais de vider le pays France de tous ses biens pour remplir leur porte feuille et leur grande prétention d’être les meilleurs au monde.

Répondre
JR 14 mars 2023 - 8:34

Bonjour Laurent, en accord avec votre analyse. L’écologie d’origine est dévoyée et devient totalitaire: https://climatetverite.net/2022/11/21/la-pulsion-totalitaire-des-verts/ . Après la communisme et le nazisme, l’éscrologisme verdâtre est devenu le troisième fléau idéologique de l’humanité. Merci. Bien à vous

Répondre
Gédéon Theusmany 14 mars 2023 - 8:57

Que ceux qui les ont élus assument…

Répondre
Jacques Baudouin 14 août 2023 - 9:27

Moi je n’ai pas voté pour ces nuls mais je subis l’inconséquence de ceux qui ont voté pour eux ou qui … n’ont pas voté.
Les BRICS, eux, qui essaient d’avoir une écologie responsable, tout en développant leurs pays, se frottent les mains en constatant la déchéance de l’occident. Demain, l’occident deviendra le larbin des BRICS.

Répondre
HANLET 14 mars 2023 - 9:38

Il y a tout de même un petit problème démocratique, dans la mesure où une ville, et plus encore une métropole, « n’appartient » pas seulement à ceux qui y votent, mais bien aussi un peu à ceux qui vivent en périphérie, mais travaillent dans la métropole, ou doivent s’y rendre pour diverses obligations.

Répondre
JR 14 mars 2023 - 8:36

Bonjour, le scénario écolo est écrit dan le marbre: https://climatetverite.net/2022/02/12/leffrayante-republique-ecologiste-de-yannick-jadot/ . Ce sont des tortionnaires. Merci. Bien à vous

Répondre
maxens 16 mars 2023 - 7:35

D’accord avec Hanlet, je suis pour que les citadins qui élisent des kmers verts, assument. le seul hic dans notre pays, c’est que tout est centralisé: Administration, medecins…. et que ceux qui trinquent ce sont tous les habitants extérieurs, obligés de se rendre dans les centres urbains pour avoir droit à un minimum de services et qui se font bannir (embouteillages, refus des voitures, taxation,……) …Une honte absolue dans un pays ou le mot égalité est inscrit sur les monuments… Interdisons l’installation des services publics, et des médecins dans les centres villes

Répondre
Astérix 14 mars 2023 - 10:15

En Accord avec LAURENT46, tous ces crétins de français qui ont élu ces fous furieux viendront pleurer lorsque la France sera définitivement rouge!. Vous avez oublié Nantes dans votre liste ! La Maire s’est faite élire par des socialistes, des communistes, et des verts ! Inutile de vous dire que la ville est matraquée fiscalement, l’insécurité y est totale, la criminalité, tout cela à cause de ces incapables qui veulent en plus tuer la voiture !? Extension et augmentation des parcmètres. Une grande partie des Nantais sont furieux !?

Répondre
Bruno GERMAIN 14 mars 2023 - 10:27

TOUT A FAIT EXACT !
Albert EINSTIEN, déjà cité sur un sujet de l’Administration française et bien-sûr confirmé à propos des écologistes :
 » 2 CHOSES SONT INFINIES : L’UNIVERS et LA BÊTISE HUMAINE, MAIS EN CE QUI CONCERNE L’UNIVERS, JE N’EN AI PAS ENCORE ACQUIS LA CERTITUDE ABSOLUE. »
Leur idéologie outrancière, inculte et leur dictature nous mènent à la déconstruction de la société. Le COVID, ce n’est rien.
Ayant habité LYON durant 25 ans, nous avons déménagé il y a qq. mois à 20 km loin des turpitudes, et grand bien nous fasse. (Vécu tous les exemples cités) Mais cette ville étant devenue un champ de bataille depuis l’arrivée de Doucet, B. Bernard (personnalités lâches) et leur clique. Il reste aux vrais lyonnais de souffrir et de supporter encore leur dictature jusqu’au prochaines élections, SAUF REVOLTE, peut-être !
ALORS, les GARS, PREPAREZ VOS hallebardes !! sinon, LYON perdra définitivement son dynamisme, son histoire et son âme.

Répondre
Dudufe 14 mars 2023 - 11:55

Quel rapport entre écologie et immigration ? Il est vrai que ce parti est de gauche ! Justement il pourrait y avoir des écolos de droite.
En parlant du nombre de logements à louer qui diminue ,alors qu’il en manque,c’est dû aussi aux écolos qui ont fait interdire à partir de 2023 la location des logements classés F ou G: Il est vrai qu’ils n’en sont plus à une contradiction près (comme en Allemagne où ils ont fait remplacer les centrales nucléaires par des centrales à charbon !)
Le plus « rigolo » étant qu’il il y a en France plusieurs millions de logements à « écologiser » et seulement 8000 entreprises d’isolation.

Répondre
JR 14 mars 2023 - 8:29

Bonjour, ils voteront mieux la prochaine fois. Merci. Carbonez bien

Répondre
Jacques Baudouin 15 mars 2023 - 10:55

Il semblerait que mon dernier commentaire n’ait pas passé la porte du modérateur, aussi je vais m’en tenir uniquement aux faits et aux extraits des PV donnés par le journal local pour parler de la maire « écologiste » de Strasbourg et de ses méfaits. En effet, cette maire, pseudo écologiste mais réelle islamogauchiste, est en train de détruire Strasbourg comme le fait si brillamment hidalgo à Paris. Ses opposants (voir articles dans les DNA) lui reproche une véritable dictature associée à un mépris sans pareil des élus minoritaires. Son mépris est même allé jusqu’à bouder la visite de macron à Strasbourg. Avec moins de 10% d’écolos à Strasbourg, elle a pris les rênes de la mairie grâce à un vote massif des musulmans et à une abstention record : 64% du corps électoral. En remerciement, elle avait décrété allouer une subvention de 5 millions d’euros pour la construction de la plus grande mosquée d’Europe gérée par Milli Görüs. Cette subvention a été refusée par la préfète de Strasbourg mai le dossier n’est toujours pas clos.
La saleté s’est installée dans les rues et les places du centre ville. Le nombre de mendiants et de sans-abri a explosé, ce qui amène une insécurité record. Les plaintes s’amoncellent mais la municipalité n’en a rien à faire. Nos voisins allemands se demandent ce qui est arrivé à Strasbourg (voir les nombreux articles dans les médias allemands)! Aujourd’hui, beaucoup de strasbourgeois quittent la ville pour les petites cités aux alentours. Des entreprises ont également quitté Strasbourg. Pour ma part, je fais partie de ceux qui ne fréquentent plus les restaurants strasbourgeois car on retrouve sa voiture avec des rayures et vous devez surveiller la durée de votre parking quand vous vous êtes garé dans la rue. Le coût du parking est devenu tellement cher que vous pouvez augmenter le prix de votre déjeuner de 50%.
Bref, cette ville, si accueillante il y a quelques mois, est devenue un véritable enfer. Enfin, l’Eurométropole a décidé d’être plus royaliste que la France et que l’Europe pour interdire les véhicules dans les centres villes.

Répondre
JR 15 mars 2023 - 8:55

Bonjour Jacques, votre commentaire pertinent reflète bien la situation Strasbourgeoise. Nous séjournions régulièrement à Strasbourg, désormais nous ne savons même plus plus comment nous rendre au centre. Donc, nous avons laissé tombé, ils sont bien entre eux. Les abstentionnistes et les idéalistes ont tord de boycotter les élections, voila le résultat. Merci. Bien à vous

Répondre
Zygomr 31 mars 2023 - 5:32

A vous lire je n’ai qu’à substituer le nom de Strasbourg par ceui de Lyon et tout le reste des descriptions des dégâts s’applique…..

Répondre
Duhamel 13 août 2023 - 12:03

Idem pour St Etienne .Habitant a 40 km nous allions faire des courses dans le centre ville ,un jour par mois c’etait lèche-vitrines, courses diverses , restaurant le midi et d’un arrêt boisson dans un bar l’après midi , histoire de faire vivre cette ville qui se meurt ,De nombreux magasins se sont délocalisés.L’insécurité a gagné , le transport est cher comme les parkings d’ailleurs .Alors nous disons stop nous allons désormais en périphérie de ville dans des grands sites commerciaux ou les magasins qui ont quitté la ville se sont installés .Au lieu de tout faire pour arrêter les constructions bétonnées en périphérie des villes et re dynamiser les centres villes et bien non . Le maire fait tout pour dégoutter les citoyens : incompétence ou loobings.

Répondre
AlainD 15 mars 2023 - 10:09

En quelques mots, je dirai que je suis d’accord avec les commentaires qui précèdent, les écologistes sont des irresponsables autoritaires. J’espère que les gens qui les ont élus auront compris aux prochaines municipales…

Répondre
Tardieu Jean-Claude 16 mars 2023 - 4:42

Ces fanatiques partisans du wokisme et de la dictature climatique appliquent le programme de leurs maîtres de Davos, rien de plus. Ils ne sont pas de gauche, mais d’extrême centre, extrémistes version autoritaire, la gauche n’existe pas en France, c’est une vue de l’esprit qui a été confirmée par l’adhésion à la dictature sanitaire de ceux qui s’en réclamaient.

Quant aux aléas du propriétaire foncier ils doivent être assumés par ceux qui ont ce privilège ou se rebeller contre le régime, vous ne voudriez tout de même pas que ce soit les plus défavorisés qui paient les fantaisies de ces parasites ou cinglés, un peu de décence, sinon je partage l’orientation générale de cet article.

Répondre
Zygomar 31 mars 2023 - 5:52

Vous donnez l’impression d’être du genre de « penseur » qui est pour ce qui est contre et contre ce qui pour….

Répondre
ORILOU 7 janvier 2024 - 3:46

Globalement d’accord avec les commentaires qui précèdent. Une écologie dévoyée qui sert de prétexte au n’importe quoi, entre autres à la destruction de notre industrie, de notre agriculture et à la levée d’impôts et taxes toujours plus lourds.
Concernant Strasbourg, il y a belle lurette que je n’y vais plus faire du lèche vitrines ou du tourisme. Trop risqué pour la voiture… quand on arrive à la parquer. Même chose avec Paris où il ne me viendrait plus à l’idée d’aller y passer ne serait-ce qu’un week end.
Quant à plaindre les habitants de ces villes… combien d’entre eux se sont-ils abstenu lors des élections ? En n’utilisant pas leur droit de vote, ils ont permis à des minorités bruyantes et agissantes tels que LGBT, Wokistes, etc. d’imposer leur loi aujourd’hui.

Répondre