Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les Khmers verts à l’attaque des Ardennes

Les Khmers verts à l’attaque des Ardennes

par
3 699 vues
Il est temps que cette attaque des Khmers verts contre les Ardennais soit portée à la connaissance de tous, car elle illustre parfaitement l’écolo-terrorisme à l’œuvre en Europe, et dont sont clairement victimes les agriculteurs. Ici ce ne sont pas les agriculteurs, mais les Ardennais qui en sont menacés au nom du même mépris des ruraux.

En effet voici qu’a germé depuis quelque temps dans l’esprit d’intellectuels écologistes, et singulièrement du professeur Francis Hallé, intellectuels pour qui l’ennemi de la nature c’est d’abord l’homme (qu’ils peuvent qualifier de virus), l’idée qu’il fallait créer une forêt primaire en Europe de l’Ouest, sur le flanc nord-est de la France et à cheval sur la Belgique. Cette idée a fait son chemin au sein de la Communauté européenne, et je soupçonne le gouvernement français de s’y être montré favorable, afin d’apparaître leader en matière de politique verte et d’écologie.

Cela signifie qu’il va falloir proscrire de notre territoire, dans les prochaines décennies, toute activité humaine

Qu’est-ce qu’une forêt primaire ? C’est une forêt qui s’est développée naturellement sans aucune intervention humaine et ce depuis la nuit des temps. Quelques vraies forêts primaires existent de par le monde, par exemple à l’ouest du Canada ou, en Pologne, la forêt de Bialowieza.

Aujourd’hui le projet se précise, porté par l’Association Francis Hallé et soutenu notamment financièrement par la Commission européenne, de créer sur nos Ardennes une forêt primaire de 70 000 hectares, soit approximativement un carré de 25kms de côté. Celle-ci se développant sur une forêt déjà existante parviendra à l’âge adulte dans 700 ans –  sinon c’eût été 1000 ans ! Mais il faut bien commencer. Ce qui signifie qu’il va falloir proscrire de notre territoire, dans les prochaines décennies, toute activité humaine : fini l’affouage, finie la chasse, finie la cueillette, finies les promenades, finie la vie humaine en un mot. Et les projections géographiques du projet indiquent dans tous les cas que  c’est mon petit village, Hargnies, qui est le plus concerné.

Il faut être lucide ; car il arrive que les idées les plus folles se concrétisent si elles ne sont pas combattues dès le départ. Si l’Etat faisait sienne cette idée, ce serait la lutte de David contre Goliath. On a déjà vu, y compris dans les Ardennes, des villages rayés de la carte pour permettre la réalisation d’un grand projet. Celui-là bannira les  hommes et ce sera le paradis des grands animaux : cervidés, sangliers, lynx, chats sauvages, loups et ours, aurochs et bisons d’Europe.

Pourquoi avoir choisi notre territoire ? Tout simplement par mépris : on a considéré que nous étions en perte de vitesse, en mort programmée, désindustrialisation, démographie en baisse. Donc que la vie humaine y disparaisse ne fera qu’accélérer le mouvement. Je dis mépris, car c’est une vision stéréotypée qui ne tient aucunement compte de la réindustrialisation en cours, du développement du tourisme, de l’attractivité en plein développement de la vie rurale avec ses activités traditionnelles, source d’équilibre dans un monde chaotique. La vraie écologie est de préserver ce monde.

Quand la forêt primaire nous aura engloutis, il n’y aura plus de village où revenir.

Donc la menace est réelle pour mon village et les communes voisines. Il faut nous battre dès à présent à tous les niveaux, local, régional et national, pour arrêter ce projet fou, dans une nouvelle bataille des baliveaux et ne pas nous laisser bercer par les propos lénifiants que ne manquent pas d’utiliser les propagandistes du projet, relayés par les écologistes locaux, y compris journalistes. Ces propagandistes sont déjà à l’œuvre, puisque des chargés de mission ont été nommés et sont sur le point d’installer à Charleville, chef-lieu du département des Ardennes, leur PC, si ce n’est déjà fait.

Comme je l’ai dit récemment sur une radio locale, ce projet, s’il se réalisait, serait pire que les guerres que nos villages ont connues, car après l’exode, après les combats, on revenait au village. Quand la forêt primaire nous aura engloutis, comme les eaux en ont englouti d’autres, il n’y aura plus de village où revenir.

Il est plus que temps d’alerter l’opinion nationale sur ce mauvais coup des Khmers verts en préparation.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire

17 commentaires

Jean05 1 février 2024 - 7:21

Les calibres 12 vont partir tout seuls. Dans les pneus des voitures des planificateurs. Du moins, pour commencer…

Répondre
Pieter 4 février 2024 - 11:57

Franchement, il serait temps qu’on commence à les faire entendre, parce que ça commence à bien faire.

Répondre
Frank Feret 1 février 2024 - 8:42

Il est effectivement temps d’arrêter ces terroristes verts, ainsi que de combattre le Wokisme…
Je pense que des évènements que n’ont pas pu imaginer ces dégénérés viendront contrarier leurs projets, mais la population doit aussi se lever.
La meilleure façon de montrer son opposition est de la faire savoir en déshabillant totalement les propagandiste de cette vision dangereuse de l’avenir aux élections Européennes !
Il faut toutefois extirper dans la conscience populaire cette idée qui arrange bien l’UE et Macron, que les élections Européennes ne servent à rien !!!
Bien au contraire, tout se décide là, et je crois que la population commence à me réaliser…
Et honte aux « verts », qui ne sont plus verts que je suis rouge de s’être laissés avaler par le totalitarisme !

Répondre
Robin 1 février 2024 - 10:03

Cela ne m’étonne pas car les verts méprise l’être humain

Répondre
Marsaudon 1 février 2024 - 10:19

Les Menguélé de l’écologie.

Répondre
accenteur 1 février 2024 - 10:39

Merci de nous informer de ce projet qui n’a effectivement rien à envier aux délires Khmers.

Répondre
Poivre 1 février 2024 - 10:52

Ces écolos sont des cinglés et Hallé est leur chef, tout professeur qu’il est. Résistez Ardennais contre ceux qui veulent vous faire disparaître.

Répondre
Henri 1 février 2024 - 11:01

L’UE devra isoler ce pan de forēt vierge à l’aide de barbelés et de miradors, agrémentés d’une foultitude de caméras de flicage, afin d’empêcher l’intrusion des humains euh je veux dire : des virus. Irréalisable !

Répondre
Desaix 1 février 2024 - 11:31

C est quelque peu radical ! J ‘ai toujours cru que l humain faisait parti de la faune terrestre . M’aurait-on menti lors de mes études à l université en biologie, physiologie etc et écologie ?
Que l on protège des zones de la betonisation, je l’entends et même le soutien mais qu’on en vienne à faire disparaître la presence humaine d’un lieu , ça ne passe pas très bien.

Peut être sera-t-il plus judicieux d ‘instruire et éduquer « cet humain gênant » dès le plus jeune âge, dans la connaissance de son environnement et de ne pas s’y comporter en « conquérant » mais en un individu conscient de la valeur de ce qui l’entoure et respectueux de cette nature dont l’humain fait intégralement parti.

Répondre
Mathieu Réau 1 février 2024 - 3:59

Je partage entièrement votre envie.
En soi, protéger les forêts est une noble ambition, mais aller jusqu’à en bannir les promenades, ça devient juste du délire compulsif. De la part de gens qui, bien souvent, ne vont jamais se promener en forêt, de plus…

Répondre
Bruno GERMAIN 1 février 2024 - 12:30

Donc, attrapons ce triple cinglé de Hallé, puis le conduire nu dans la forêt ardennaise au milieux de bêtes et que celles-ci, affamés, le dévore puisqu’il prône la disparition de l’Homme. En attendant, l’enfermer dans un asile d’aliénés et l’y contraindre dix fois par jour à la douche glacée pour le calmer. Mais sera-ce suffisant !!!!!
Pourquoi n’entend-t-on jamais les médias lâches et opportunistes pour dénoncer les délires écolos-trotskistes-staliniens. LA FIN DU MONDE, CE SONT EUX !!!!
L’IREF devrait créer une chaîne, je suis sûr d’un immense succès !

Répondre
Palef 1 février 2024 - 2:10

La peste verte, un des outils du suicide de l’Europe…

Répondre
Eschyle 49 1 février 2024 - 5:12

Mon cher Bernard,

Comme ancien Doyen de la Faculté des Lettres de Caen, tu connais ce passage des « Sept contre Thèbes »:
 » La démesure, en mûrissant, produit le fruit de l’erreur et la moisson qui en lève n’est faite que de larmes.  »

Justement, 70.000 hectares, c’est la surface que je cherchais pour un futur campus universitaire, dénommé
 » Parens Scientiarum « , placé sous le haut patronage du Pape Grégoire IX, et dont tu serais le Doyen.
Attention, il faut procéder selon la méthode « bac à sable », pour éviter l’explosion: contente-toi de demander le statut de campus universitaire, au sens de l’article L712-2 du code de l’éducation, sans en dire plus, pour éviter de mettre la puce à l’oreille.
Explication: au cours de mes études universitaires, j’ai découvert que les 80 hectares de Rennes-Beaulieu, comme tous les campus universitaires, bénéficiaient des « franchises universitaires » [ https://laportelatine.org/formation/magistere/bulle-parens-scientiarum-universitas-1231 ].
Au nombre desdites franchises, une dérogation au monopole d’État de la radiodiffusion (décret-loi du 27 décembre 1851, loi du 30 juin 1923, art. 85, ordonnance 45-472 du 23 mars 1945, ordonnance 59-273 du 4 février 1959, art. 4), lequel ne sera abrogé que par la loi 82-652 du 29 juillet 1982.
Cela permettait aux étudiants de l’INSA de copier la fameuse « Radio Caroline » [ https://www.youtube.com/watch?v=nPrOdTiyC7g ], donc de diffuser en avant-première du rock américain sur toute l’agglomération; le tout sans être inquiété par la police, faute de réquisition du Recteur d’Académie.
De proche en proche, le campus était, depuis le 13 avril 1231, sous statut d’extra-territorialité.
Pour comprendre l’enjeu, lis ce livre: https://www.larevueparlementaire.fr/articles-revue-parlementaire/3705-francois-taquet-l-urssaf-un-cancer-francais
Qu’est-ce que l’URSSAF ?
– une société-mère, l’ACOSS (ordonnance n° 67-706 du 21 août 1967, art. 48) et 22 filiales de droit privé, ayant la nature juridique de sociétés en participation, faute de statuts (en clair, des ectoplasmes juridiques, dépourvus de toute personnalité morale);
– une mise en concurrence avec tous leurs homologues de l’Union Européenne, depuis 2003;
– 705 milliards d’€ de cotisations annuelles;
– 3,5 milliards d’€ de pénalités annuelles, grâce à la déclaration sociale nominative (DSN), télétransmise mensuellement & moulinée par des algorithmes;
– 90 % des entreprises débusquées par ces algorithmes, donc contrôlées et redressées; en clair, 90 % de fraudeurs;
– depuis 1945, la Cour des comptes, après avoir tenté de contrôler la comptabilité des URSSAF, rend un constat de carence, eu égard à son opacité;
– la moitié des liquidations judiciaires sont provoquées par l’URSSAF ou son homologue agricole, la MSA;
– 95,35 % des entreprises françaises ont moins de 10 salariés, elles «passent en dessous des radars» et supportent 62,2 % de charges:
[ https://www.juritravail.com/Actualite/qu-est-ce-que-le-rsi-deux-catastrophes-trois-problemes-une-solution/Id/286404 ]
[ https://www.juritravail.com/Actualite/coulez-le-bismarck/Id/163551 ]
Qu’est-ce que la MSA ? L’URSSAF, en pire.
À présent, créons par acte notarié deux sociétés, chacune au capital de 120 K€:
– une société anonyme simplifiée (SAS) de droit français, domiciliée sur le campus universitaire ainsi créé;
– une société anonyme (SA) ou une société en commandite par actions (SECA) de droit luxembourgeois, domiciliée sur un campus universitaire luxembourgeois;
– ensuite, toujours par acte notarié, les deux structures fusionnent en société européenne (SE), avec siège statutaire au Luxembourg, et établissement secondaire en France;
– ladite société européenne (SE) embauche deux salariés, tous deux avec contrat de droit luxembourgeois et lieu de travail au Luxembourg;
– ladite société européenne (SE) délègue l’un des deux salariés, toujours avec contrat de droit luxembourgeois, mais avec lieu de travail au campus français;
– la MSA locale ne va pas tarder à « allumer » l’établissement français de la société européenne luxembourgeoise;
– question: quand la MSA sera placée dans l’essoreuse, tiendra-t’elle jusqu’à la 21ème procédure ? Si tu doutes, jette un coup d’œil du côté des éoliennes de Lunas; depuis la Loi des XII Tables (451 avant JC), on est rodé à l’ouvrage.
Je crois surtout qu’entre le Conseil constitutionnel, la CJUE, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, etc, certains vont brûler des cierges à Saint Taxe et à Saint Plification.

Répondre
Gilles Vedun 1 février 2024 - 6:26

Le paysage politique et associatif français n’est plus constitué que d’extrêmes et de personnes qui soufflent sur les braises mais dans quel intérêt ?
Là est la vraie question.

Bien à vous

Répondre
AlainD 2 février 2024 - 8:06

Je soupçonne ce Francis Hallé d’être un détraqué. D’abord il dit que les arbres sont plus intelligents que les hommes, est ce son cas particulier ? Pour ce genre de fanatique, la nature surclasse tout le reste et en particulier l’humanité, c’est une forme de délire contagieux quand on constate que des esprits simples se livrent à des dégradations dans les musées ou se collent les mains sur le bitume des routes au motif de sauver la planète… Les bras m’en tombent !

Répondre
GNA46 4 février 2024 - 10:54

Qui dit « forêt primaire » dit forêt totalement abandonnée à elle-même. Donc, la Nature détestant le vide, va anarchiquement laisser pousser toutes sortes de végétaux qui, et si j’en crois les mêmes « khmers verts » qui nous prédisent une mort proche par suffocation à cause du « réchauffement climatique », il est nécessaire de nettoyer les sous-bois pour éviter les incendies qui vont s’étendre jusque dans les Ardennes (!) et voire plus haut…
Alors c’est le serpent qui se mord la queue quand d’un coté ils nous prédisent les pires plaies de l’Egypte, et de l’autre nous obligent à provoquer les éléments qui en seront à l’origine…
Je comptais beaucoup sur nos paysans qui auraient dû être le fer de lance qui détruirait cette secte d’urluberlus, mais Attal a distribué les billets de banque magiques… Dommage !…

Répondre
DEL 4 février 2024 - 10:40

Ce n’est pas sérieux, nous avons déjà du mal à joindre les administrations ; ça va être la galère … Vivement la privatisation de beaucoup, ça simplifiera les choses.

Répondre