Accueil » « A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »

par François Garçon

L’article de François Garçon sur le référendum suisse a provoqué beaucoup de réactions et de commentaires de la part de nos lecteurs. Certains sont négatifs alors que, parmi les auteurs de ces commentaires, nombreux étaient ceux qui, il y a quelques mois, réclamaient un référendum « à la Suisse » concernant le passe sanitaire et la vaccination. François Garçon leur répond.

Cher lecteur,

L’IREF me transmet votre courriel. Je vous remercie pour l’attention que vous avez apporté à ma contribution de ce jour.

Je me permettrai d’apporter quelques précisions :

– Je n’ai pas « fait » Science-Po mais seulement un doctorat d’histoire entre les universités de Genève et d’Oxford.

– Au contraire de l’élite scolaire française, je confesse d’entrée mon ignorance médicale. Je ne connais rien aux vaccins, et mes centres d’intérêts sont ailleurs.

– Je me contente d’observer que depuis que les vaccins sont massivement administrés, la létalité du Covid-19 a chuté. Il semble bien y avoir une corrélation, ce qui ne signifie pas qu’il y ait causalité, je vous l’accorde.

> Reste que quelques milliers de chercheurs dans la sphère occidentale ont phosphoré sur cette maladie, qu’ils ont échangé leurs données, et que c’est en soit un fabuleux exemple de coopération scientifique, sans précédent dans l’histoire du monde. Que certains dans le lot deviennent milliardaires grâce à ces vaccins, c’est tant mieux. Je regrette de n’en faire pas partie, mais je tire mon chapeau.

> Que l’on ignore les conséquences à long terme de cette famille de vaccins (vous dites que l’ARN est une invention récente, j’ai lu le contraire) ne me préoccupe pas davantage. A long terme, nous serons tous morts. L’urgence, c’est le moment présent. Et le moment présent, c’est la saturation des services d’urgence provoquée par des non-vaccinés qui contractent la maladie. Le Temps de ce jour annonce que les services de réanimation en Suisse (le pays le plus prospère au monde, où les infirmières ont un salaire moyen de 6000 euros/mois) sont saturés. Autrement dit, si je suis victime d’un AVC ou si mon fils est renversé par un chauffard, et si nous devons subir des soins d’urgence, les urgentistes seront au chevet de crétins non vaccinés à qui le vaccin était proposé gratuitement, et donc dans l’incapacité de nous prodiguer les soins nécessaires. L’article de Le Pourhiet paru dans Le Figaro de ce jour sur la situation aux Antilles illustre dramatiquement la nocivité des non vaccinés.

covid_suisse.png

> Enfin, il y a le coût économique de cette appréhension fantaisiste des effets soi-disant dramatiques de la vaccination.

> A ce sujet, un collectif en Suisse vient de se créer qui s’intitule QUI VA PAYER L’ADDITION? Les six milliards d’euros dépensés en gratuité de tests sont mon argent. Pour rappel, le budget de la Justice est de 9 milliards d’euros. Quand je note qu’on déplace en avion médicalisé des Antillais anti-vaccins vers la métropole, je sais que ces crétins en réanimation voyagent à mes frais. J’ai une pensée émue pour les contribuables danois, autant rincés d’impôts que nous, et qui voient des anti vaccins Roumains débarquer chez eux par avion, car la Roumanie ne peut les soigner.

> Donc, cher lecteur, à l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés sans qu’on ait noté beaucoup de décès, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale. Au final, les anti-vaccins savent surtout que s’ils contractent la maladie, ils bénéficieront de soins gratuits. Permettez-moi ne ne pas applaudir à un tel cynisme.

> Je terminerai par cette remarque: j’ai écrit dans mon dernier ouvrage que je trouverai naturel que les soins de réanimation (entre 2000 et 6000 euros/jours, sur des périodes allant jusqu’à 60 jours) soient refacturés aux malades atteints de covid et ayant refusé le vaccin.

> Entre temps, le gouvernement sinpapourien a pris cette mesure. C’est une dictature, je vous l’accorde. Le conseiller d’Etat genevois Mario Poggia a émis la même idée voilà trois semaines; Genève n’est pas une dictature, vous me l’accorderez.

Très cordialement

François Garçon

covid_suisse.png

You may also like

15 commentaires

Laurent 14 décembre 2021 - 5:15

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
Le social pour certains est toujours la référence d’une République communiste ou certains y trouvent leurs comptes au profit de ceux qui sont obligé de trimer pour payer toute cette gabegie Républicaine. La France est tombée très bas avec cette girouette Républicaine dont on ne perçoit plus aucune référence.

Répondre
Dulac Jean Louis 14 décembre 2021 - 7:01

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
Bravo ! François GARÇON ! ! ! C’est la première fois où je lis un article positif dans IREF.
Comme quoi ! Tout peut arriver, même dans ce monde … pourri !
Je salue le divin qui est en toi François et qui semble germer en IREF .
Jean Louis Dulac (Chrétien – Non-Violent-Basque – 14/12/21

Répondre
CHARDON François 14 décembre 2021 - 7:19

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
Bravo pour cette écrit! J’en ai assez de payer pour les égoistes, les syndicats, les assistés,les protégés(EDF, SNCF…),etc….

Répondre
Pierre Henri DREVON 14 décembre 2021 - 7:27

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
Bravo !… Je suis à 100% d’accord avec vous.

Répondre
Claude Courty 14 décembre 2021 - 7:58

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
Il en en est du citoyen par rapport à l’État, comme de l’enfant par rapport à ses parents. Une ligne de fracture s’est établie depuis 1968 avec la révolte contre l’autorité – encouragée par un progrès sans conscience – intéressant évidemment en premier lieu ceux qui éprouvent le plus de difficulté à s’y plier pour n’avoir pas reçu les leçons d’une existence et/ou d’évènements tels qu’ont pu les traverser leurs aînés.
La facilité est devenue depuis le maître mot de la vie, avec pour conséquence la médiocrité qui en résulte, la vitalité de la jeunesse l’emportant sur la sagesse des anciens, avec la complicité de pouvoirs cédant aux facilités du mensonge, de l’hypocrisie et de la démagogie.
Leçon d’analyse tranctionnelle.

Répondre
Moneo 14 décembre 2021 - 9:08

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
Pas grand chose à ajouter sauf peut être que les hôpitaux ont été mal gérés eux aussi trop de bureaucratie pas assez de personnels soignants .

Répondre
Bruno Franceschini 14 décembre 2021 - 9:57

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
Bonjour, je suis globalement d’accord avec cet analyse, néanmoins, je ferai une petite remarque : si on facture les frais de réanimation aux non vaccinés, pourquoi pas aux fumeurs ayant un cancer du poumon ou aux alcooliques ayant une cirrhose ? On peut aller loin…
Concernant l’occupation des lits de réa par les non-vaccinés, on garde des places pour le »tout-venant « (cad non Covid)…

Répondre
Obeguyx 14 décembre 2021 - 9:58

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
Bravo, François Garçon.
Ce n’est pas la première fois que je lis un article positif dans l’IREF. (Athée – Violent – Breton)
Je ne me servirai jamais de la non- violence comme argument et c’est peut-être un peu pour cela que je suis athée. Lorsque les éléments se déchaînent l’homme est vraiment tout petit, microscopiquement petit. La réponse de François Garçon est simple, claire, compréhensible et non anxiogène, tout le contraire de ce qui est fait en France. Encore une fois respect aux Suisses qui pratiquent le référendum populaire.

Répondre
Pyrrhon 14 décembre 2021 - 10:06

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
Pour reprendre un passage de cette intéressante réflexion (second >) revue et corrigé :
Autrement dit, si vous êtes victime d’un AVC suite à la « vaccination » ou si votre fils est renversé par un chauffard victime d’un malaise au volant suite à la « vaccination », et si vous devez subir des soins d’urgence en raison d’une myocardite générée par la « vaccination », ou enfin si vous vous retrouvez en réanimation bien que « triple-vacciné », les urgentistes seront au chevet de « non-crétins vaccinés » aux frais des « crétins » non-vaccinés qui préfèrent mourir de mort naturelle.
Les cas que je cite en exemple ci-dessus étant concrets et authentiques (sauf celui du chauffard, impossible à vérifier) je pense que les termes « crétins » et « nocivité » que vous utilisez en rapport avec ceux qui refusent une prétendue vaccination le sont très mal à propos et témoignent d’un état d’esprit tout bonnement obtus.

Répondre
cendu 14 décembre 2021 - 1:16

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
Cher Monsieur,
Heureusement que vous précisez « Je ne connais rien aux vaccins ». A vous lire, c’est une évidence.
Quant au reste de vos arguments, il suffit d’écouter les mensonges de nos médias pour les connaitre.
Avant d’écrire ce que nous serine h24 et 7/7 nos médias officiels, je vous suggère d’étudier la question en allant sur des sites officiels tels que l’INSEE, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM), l’Agence Européenne du Médicament (EMA), de consulter des statistiques publiées officiellement (les hôpitaux n’ont jamais été aussi peu saturés qu’en 2020, et le Covid ne représente que 2% des admissions soit beaucoup moins que la grippe habituelle qui semble avoir disparue) , etc.
Vous pourriez également écouter les trois prix Nobel (dont le Pr Montagnier) de virologie et les plus grands virologues reconnus mondialement (un petit coup de Google et vous avez la liste dans laquelle le premier est … le Pr Raoult). Bien que TOUS soient aujourd’hui traités de charlatans et interdit de médias, leurs point de vue devraient vous interpeller.
Par ailleurs, plus c’est absurde, plus ça marche. Par exemple, « les non vaccinés mettent la vie des vaccinés en danger ». Il est vrai que le mot « vaccin » est utilisé pour rassurer mais il ne correspond absolument pas aux produits injectés (au mieux, ils sont une thérapie expérimentale). Ca n’a strictement rien à voir avec un vaccin anti microbien ou anti bactérien, mais encore faut-il connaitre les différences avec un virus.
La technique de l’ARN messager n’est pas récente : elle a été inventée en 1961 par une équipe de l’Institut Pasteur incluant les Pr Jacques Monod, François Jacob et François Gros. En dehors de certaines expériences contre certains cancers, elle n’a jamais passée le stade de l’expérimentation animale en raison de ses effets secondaires souvent très graves, voire mortels (mais shut, on ne doit pas les 9000 morts officiel en France et les 36000 morts officiels en Europe sont, quand on en parle, décédés d’autres choses (l’ANSM et l’EMA informent qu’environ 5% des effets secondaires sont déclarés, je vous laisse extrapoler).
Merci d’étayer vos arguments. N’affirmez pas gratuitement comme le font nos médias et nos politiques, et demandez vous s’il n’y a pas des buts dans tout cela (je vous suggère les publications de Davos, Bill & Melinda Gates, G. Soros, Big Pharma, GAFAM).
Bonnes recherches (et évitez de monter les « vaccinés » contre les non « vaccinés » et de traiter de crétins des gens qui sont bien plus informés que vous).

Répondre
Nicolas Lecaussin 14 décembre 2021 - 4:12

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
Cher Monsieur,

Vos arguments sur l’inutilité des vaccins, ma foi, m’ont convaincus. Je croyais que Pasteur avait apporté le meilleur à l’humanité, et j’ai compris, en vous lisant, que les scientifiques, ces milliers de chercheurs qui travaillent dans une centaine de labos dans nos démocraties occidentales sont, en réalité et comme vous le soulignez à juste titre, stipendiés, que leur concours à cette vaste escroquerie qu’est ce soit-disant Covid-19, 20 ou 21, peu importe le nombre, est la preuve du pouvoir tentaculaire des pharmas, suisses en particulier.
J’ai donc eu un grand plaisir à vous lire, à découvrir mon ignorance sur un secteur que vous connaissez infiniment mieux que moi.
Dès demain, je me rendrai à l’hôpital St-Louis, proche de mon domicile, et demanderai à ce que tout ce qui m’a été injecté dans le sang me soit retiré. Je prie pour qu’entre temps, la mort pas céphalite ou dieu sait quelle autre diablerie ne fasse pas son effet.
Encore un grand merci, et je vous en conjure, poursuivez cette chasse aux mensonges, aux idées reçues. Vous y excellez.
François Garçon

Répondre
GiZeus 14 décembre 2021 - 3:30

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
Disclaimer : je suis ingenieur en informatique et je travaille actuellement dans le Big Data. Je pense donc avoir un certain recul sur la gestion de données

Je considère que l’auteur est de bonne foi et je partagerai mon avis d’un ton calme et posé. A vrai dire je partagerais certains de ses arguments si :
– des traitements précoces avaient été tentés dès le depart. Nous étions en guerre mais nous refusions de tester certaines molécules, voire de les interdire sous de sombres prétextes

– si les chiffres avancés par le gouvernement n’étaient pas sans arrêt battus en brèche (déjà l’étude de la DREES qui a planqué des morts vaccinés pour justifier le pass sanitaire, et maintenant geodes, plate-forme officielle, qui nous dit qu’il n’y a eu que 55.000 décès du covid en France depuis le début de l’épidémie. Soit moitié moins que les 100.000 vantés

– si nous n’avions pas été pris pour des idiots par ce gouvernement qui se parjure tous les 3 mois et qui desinforme massivement (le vaccin empêche la transmission, entre autres)

– s’il ne courrait pas de rumeurs (certes des rumeurs, mais qui me semblent de plus en plus crédibles) que des consignes auraient été données aux pompiers de cacher le statut des vaccinés hospitalisés en non vaccinés

– si nous pouvions parler plus librement des effets indésirables des vaccins

– si effectivement la vaccination réduisait bien les cas. Hors certains pays, à l’inverse de ce qu’affirme l’auteur, sont faiblement vaccinés et ont des courbes de décès extrêmement plates (l’Inde par exemple)

Bref, beaucoup trop de conditionnel pour me permettre d’adhérer au discours dominant qui ferait du covid cette maladie mortel dont l’auteur pense qu’à long terme nous en serons tous morts. A titre d’exemple que dire des 80% de personnes positives l’ayant attrapé et s’en étant remis ? Qui ont développé des anticorps bien plus efficaces (à la fois en termes de plage de protection et de durée) que les vaccins ? Bref, un non sens scientifique et qui m’inquiète dans la mesure où la pondération semble avoir déserté les gens cultivés

Répondre
Nicolas Lecaussin 14 décembre 2021 - 4:15

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
Cher Monsieur,
ce qu’il faut déduire de votre message que tous les pays, de l’Amérique au Japon, en passant par les pays nordiques, l’Allemagne, la Suisse etc… sont dirigés par des demeurés, ils ont des Académies de médecine composés de bras cassés car ils vaccinent pour rien.
Cordialement
NL

Répondre
AlainD 14 décembre 2021 - 6:09

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
Où en sommes-nous au juste ? J’ai été vacciné 3 fois et suis – dans l’immédiat – à jour ! Je n’ai ressenti aucun trouble, même pas une douleur alors que je conserve un souvenir plutôt désagréable des injections de TABDT lors de mon service militaire. Il n’était à cette époque nullement question de savoir si nous étions ou non consentants le vaccin étant obligatoire de même que tous ceux que l’on m’a injectés lors de ma prime enfance.
Ceci étant, j’en ai ras le bol des interventions contradictoires du conseil « scientifique », des ARS, de l’agence du médicament et du ministre de la santé celui-là toujours prompt à poser devant les caméras, sans compter le 1er ministre qui croit bon de nous prodiguer force conseils.
Voilà comme aurait (à peu près) dit Coluche : « Foutez nous tranquilles »…

Répondre
Denizot 28 décembre 2021 - 6:07

« A l’heure où quelques milliards d’humains sont aujourd’hui vaccinés, je me dis que nous vivons dans un monde d’enfants gâtés, pourris par la dépense sociale »
monsieur ou messieurs
j’ai des phrases qui me taraudent l’esprit :
à un communiste du temps de la Russie soviétique à qui on disait par comparaison au système capitaliste : vous voyez bien que votre système ne marche pas , celui -ci a répondu c’est parce qu’on n’est pas assez communiste.!
Le bien nommé Macron il y a quelques mois à qui on dit disait : vous voyez bien que votre modèle d’Europe ne marche pas : a répondu c’est parce qu’il n’y a pas assez d’Europe.
c’est un commentaire qu’en tant que suisse , je mets facilement en doute…
Je me demande si on ne pourrait pas appliquer ces réflexions à ceux qui veulent vacciner encore et encore , vu que la moyenne d’age des morts soit disant du covid est de 82 en France et 84 en Suisse , une vaccination des plus de 75 ans ne serait-elle pas suffisante ? …. je reste à penser qu’on aurait dû soigner avant de vacciner , les soignés ont une bien meilleure immunité que les vaccinés. il y aurait eu plus de morts peut-être en Covid 19 mais beaucoup moins en Covid 20 et Covid 21 et à voir en Covid 22.

Répondre

Laissez un commentaire